Titre: Avant

Auteur: moi bien sur

Paring: Rodney McKay / Harry Potter (plus tard, pas encore, sinon il est trop petit Harry !.!)(SLASH donc les homophobes, vous savez ce qui vous reste à faire!!!)

Rating: R (je pense pour la suite?)

Fandom: Stargate SG1 (un peu), Stargate Atlantis (que le début de la première saison), Harry Potter (quelques trucs sinon AU).

Type: AU, bien que plusieurs spoilers...

Résumé: Harry est abusé par sa famille et veux en partir à tout prix. Même s'il fallait disparaître.

Remarques: Vous remarquerez que j'utilise le système scolaire français (et le nouveau système européen LDM : Licence, Doctorat, Master).

Cette fic est en fait une idée dérivée pour un forum RPG, bien que l'idée initiale était un peu différente.

Ceci est l'action dans le passé, les flash-back!!!

'pensées'

 

 

Chapitre 1

 

"- Satané gamin ! Où il est passé ?!"

La voix forte de son oncle le fouetta et il se recroquevilla dans un coin du placard de l'étage. Ses yeux le piquaient, mais il ne voulait pas pleurer. Il ne pouvait pas, sinon ça allait devenir pire. Du haut de ces 5 ans, Harry savait faire la cuisine, s'occuper du jardin et ranger la maison, mais dés que quelque chose n'allait pas, il savait ne pas se faire remarquer.

"- Potter !!!"

Harry gémit. Son épaule lui faisait encore mal depuis la dernière correction de l'oncle Vernon. Il avait fait brûler le bacon, et l'homme lui a donné la correction de sa vie. Il ne savait pas pourquoi son oncle était si méchant avec lui, pourtant quand son cousin faisait des bêtises, on ne lui disait rien. Alors que Harry... Oncle Vernon ne l'appelait que rarement par son nom. Quand il était en colère, plus souvent. Par son prénom, jamais. C'était toujours 'garçon' ou 'monstre'. Il ne savait pas ce que voulait dire le dernier mot.

Et aujourd'hui, il avait peur; son oncle l'avait regardé avec une lueur méchante dans ses yeux. La même lueur que quand il avait tué les petites araignées su placard sous escalier de Harry (seulement pour le fait qu'elles étaient là avec lui).

Des pas se firent entendre et Harry retint son souffle. Les pas s'arrêtèrent de l'autre côté de la porte et Harry ferma les yeux. Il voulait tellement disparaître... aller quelque part où son oncle ne le retrouve pas.

Et quand rien ne se passa, que son oncle ne le frappa pas, il ouvrit les yeux pour s'apercevoir...

Il faillit crier. Il cria. Un léger cri de terreur. Il n'était plus chez son oncle, mais dans une maison étrangère. Et il flottait...

Flottait ?

Non, plus maintenant. Quand son esprit comprit vraiment ce qui se passait, Harry atterrit sur le seul occupant de la pièce, qui était tout aussi stupéfait que lui.

 

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

Rodney soupira. Il venait de terminer son mémoire sur la physique quantique et n'avait plus que l'envoyer en attendant une réponse. Il rangea bien une copie dans un tiroir de sa table et scella l'autre dans une enveloppe kraft. Il allait l'envoyer un peu plus tard.

Bien. Maintenant un peu de repos.

Il se laissa tomber sur son lit, le cou endolori par les heures qu'il avait passé derrière sa machine à écrire. Il gémit : il avait besoin d'un massage, mais bon, son salaire d'étudiant, sa bourse, ne lui permettait pas prendre des libertés.

À 17 ans, il avait déjà plusieurs diplômes et en préparait un dernier. Rodney était ce qu'on appelait un génie. Il n'avait aucun mal à étudier et les deux matières qui l'intéressaient le plus étaient la mécanique quantique et l'astrophysique. Bien qu'il se débrouille aussi bien dans cette nouvelle science qu'on appelait les ordinateurs.

Rodney était tellement plongé dans ses pensées qu'il sursauta et s'assit sur le lit en entendant un cri. Il ouvrit grandes ses yeux voyant un gosse ~ apparaître ~ à quelques mètres au-dessus de lui. Et il ne fit qu'une chose logique quand celui-ci tomba. Malgré la bizarrerie de la situation, il ouvrit les bras pour attraper l'enfant tombant.

 

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

"- Ouche !"

' Putain ! Suis con !' pensa Rodney. 'Note à soi même : ne jamais rattraper un enfant de 5 (?)... ans, qui me tombe dessus : ça fait mal'

 

Il s'assit sur le lit, le corps frêle du gosse contre lui. Celui-ci semblait tout aussi surpris que lui. Ses grands yeux verts fixaient les siens, bleues. Contrairement à ce que Rodney pensait des gosses (ils pleuraient tout le temps!), celui-ci restait silencieux, bien que de la peur se voyait dans ses yeux.

"- Et bien, ça t'arrive souvent de tomber sur les gens comme ça de nulle pas ?" fit-il plus pour détendre la situation que pour avoir une réponse.

"- Une foi," fit le gosse d'une petite voix.

"- Hum ?"

"- La bande de mon cousin me chassait la semaine dernière et je me suis retrouvé sur le toit de l'école. La maîtresse m'a grondé et a dit à ma tante. Elle m'a"

Mais il se tut et Rodney sut ce que l'enfant voulait dire. Ou ne pas dire plutôt. Lui aussi il rechignait de parler de son enfance. Ses parents n'ont pas été les meilleurs parents du monde et, ce pourquoi, il s'était émancipé dès qu'il lui fut possible.

Bon, en résumé. Il se retrouvait avec un gamin apparu de nulle part, mais Rodney soupçonnait que sa maison se trouvait quelque part en Angleterre. Le dit gamin avait sans aucun doute été battu par ses tuteurs

"- Tu ne vis pas avec tes parents ?"

"- Ils sont morts dans un accident de voiture."

Oui, ses tuteurs.

"- Comment es tu arrivé là ?"

Le gamin avait comprit qu'il n'était plus chez ses tuteurs et il semblait oser parler.

"- Je sais pas," fit-il. "Je voulais tellement partir avant que l'oncle Vernon ne me trouve. Et puis la seconde d'après je tombais sur vous."

"- Tu t'appelle comment ? Je ne peux pas t'appeler 'gamin'."

"- Harry Potter, M'sieur."

"- Appelle-moi Rodney, pas monsieur ! Je ne suis pas si vieux que ça !"

"- Bien, M Rodney."

 

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什{1 jour plus tard}陘o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

Rodney laissa Harry dormir chez lui ce soir là. Il décida ensuite de découvrir ce qui s'était passé. Il était obligé d'avertir la police d'avoir trouvé un enfant. Puis

Tous les deux attendaient dans le couloir devant le bureau d'un des inspecteurs depuis 20 minutes quand la porte s'ouvrit et une jeune femme les fit rentrer. L'inspecteur T. Tains était une jeune femme d'à peu près 25 ans. Elle les observa un moment avant de les questionner. Et ils répondirent à ses questions. Elle ne trouva rien de bizarre (ils évitèrent de dire comment Rodney avait trouvé Harry). Elle conclura en disant que comme la tante et l'oncle de Harry semblaient l'avoir abandonné non loin de chez Rodney, celui ci devait emmener l'enfant à l'un des centres d'accueil le plus proche, puisque leur service était débordé.

C'est ainsi, sans avoir rien compris, que Rodney et Harry se trouvèrent dehors. Rodney regarda Harry, puis le commissariat, puis de nouveau l'enfant et avec un haussement d'épaules, ils prirent le chemin qui leur avait été indiqué.

Jusque là, Harry semblait calme, mais Rodney savait qu'il ne voulait pas y aller, car les centres d'accueils équivalaient aux orphelinats, et aucun enfant ne voulait y aller.

 

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什{1 mois plus tard}陘o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

"- Signez là, et là."

Rodney fit comme on lui disait, puis sourit à sa nouvelle charge. A partir de ce jour, il était le tuteur légal de Harry.

Il s'était avéré que les centres d'accueil étaient remplis et les pauvres employés à l'entrée avaient demandé si Rodney ne pouvait garder Harry quelques jour. Et puis, les Services Sociaux ont décidé que Rodney était capable de s'occuper de Harry. Et les voilà.

 

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

"- C'est fait."

"- Bien. Il y sera bien."

Il eut un léger rire.

"- Oui, mieux que chez ces gens !"

"- En effet."

"- Je vous l'avais dit !"

 

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什{1 an plus tard}陘o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

"- J'ai eu un A !"

Un Harry de 6 ans tout fier montra son carnet de notes à Rodney. Il avait eu une évaluation en maths et a eu un autre A. Il en était fier. Il était fier de tout A qu'il obtenait. Et comme il n'obtenait que des A

"- Je n'attendais pas moins de toi," sourit Rodney.

Un moment encore l'euphorie dura, puis tout à coup, le visage de Harry devint sérieux.

"- Dis, Rodney ? Qui sont mes parents ? Est-ce que t'as trouvé quelque chose ?"

Rodney soupira. Il savait que ça allait venir. Il sortit des papiers comme il l'avait dit à Harry, il avait fait des recherches avec le peu d'information que Harry lui avait donné sur sa tante et l'accident de ses parents. Cependant tout ne collait pas.

Mais comme il avait décidé de tout dire à l'enfant dés qu'il aura l'âge de comprendre, l'âge de demander.

"- Harry. Je vais essayer de t'expliquer ce que j'ai trouvé, mais je ne sais pas tout. Il y a tellement de choses que je pense que tu découvriras plus tard"

"- OK."

"- Donc, je n'ai pas pu trouver grand chose sur eux. En fait, ils ne sembleraient pas exister. Autant j'ai pu retrouver tes grands-parents maternels, ta famille maternelle, autant ton père n'est qu'enregistré qu'à la naissance et au mariage avec ta mère. Ta mère semble avoir disparu un certain temps quand elle était enfant. Après son 11eme anniversaire. Puis elle réapparut vers ses 18 ans, bien qu'on l'ait remarqué pendant les vacances d'été chez ses parents. Donc, il ne faut pas être un génie pour deviner qu'elle est allée dans un collège ou une école non connue. Et je pense que si ton 'pouvoir' est génétique, alors elle aurait été dans une école pour les gens comme elle ou toi."

 

Depuis que Harry vivait avec lui, Rodney avait remarqué que Harry possédait une force ne lui. Une sorte de 'magie' qui lui permettait de faire certaines choses. Mais Rodney ne traitait pas Harry différemment à cause de ça. Non, il essayait de lui aider. Harry et lui parlaient souvent. Le jeune garçon était très avancé pour son âge et Rodney ne lui cachait rien. Rien du tout. Souvent leurs conversations dérivaient et tous les deux finissaient par s'endormir ou tout juste par un fou rire.

 

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

Dés le début, les deux se sentaient comme de la même famille. Deux frères. Rodney était occupé souvent, mais il était toujours là pour Harry. Le garçon, lui, allait à l'école, rapportait des bonnes notes, et Rodney se demandait s'il n'allait pas lui faire sauter une classe.

Oui, il lui faudrait en parler à Harry, mais il savait que le garçon s'ennuyait à l'école. Qu'il savait beaucoup plus que ses camarades. Qu'il comprenait mieux. Harry lui rappelait souvent lui-même. Il ne pouvait laisser un tel talent gâché. Et puis, c'était Harry