Titre: Avant

Auteur: moi bien sur

Paring: Rodney McKay / Harry Potter (plus tard, pas encore, sinon il est trop petit Harry !.!)(SLASH donc les homophobes, vous savez ce qui vous reste à faire!!!)

Rating: R (je pense pour la suite?)

Fandom: Stargate SG1 (un peu), Stargate Atlantis (que le début de la première saison), Harry Potter (quelques trucs sinon AU).

Type: AU, bien que plusieurs spoilers...

Résumé: Harry est abusé par sa famille et veux en partir à tout prix. Même s'il fallait disparaître.

Remarques: Vous remarquerez que j'utilise le système scolaire français (et le nouveau système européen LDM : Licence, Doctorat, Master).

Cette fic est en fait une idée dérivée pour un forum RPG, bien que l'idée initiale était un peu différente.

Ceci est l'action dans le passé, les flash-back!!!

'pensées'

 

Chapitre 2

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什Côté Harry陘o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什{12 ans plus tard}陘o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

La Grande Salle était remplie pour ce jour de Remise de Diplômes. Tous les élèves étaient habillés en uniformes officiels et les parents se tenaient aux différentes tables. Petit à petit, la file d'élèves diminuait et les places libres aux tables aussi. Tous savaient que les deux meilleurs élèves ont été laissés pour la fin, ce pourquoi Hermione Granger, 18 ans, et Harry Potter, 17 ans et 11 mois, tous deux élèves de Serdaigle, se tenaient à la fin de la file. A côté d'eux, Draco Malfoy, 18 ans et 2 mois, élève de Serpentard, et Ronald Weasley, 18 ans, élève de Gryffondor, se lançaient des piques amicales, attendant leur tour, tous deux meilleurs élèves après Harry et Hermione.

Harry était entouré par ses amis, sa famille, mais quelqu'un lui manquait. Quelqu'un qu'il n'a pas vu depuis sept ans. Harry sentit son esprit dériver. Il se demandait si Rodney lui en voulait Il avait mal à cette pensée. Il tenait toujours à l'homme

 

C'était le jour de son 11eme anniversaire et il se réveillait saisi de spasmes de douleur. Dieu que ça faisait mal ! Une douleur sourde, mais intense. Pourtant les vacances avaient si bien commencé.

Il avait eu le brevet avec 3 ans d'avance et très bonnes notes, et Rodney lui avait dit qu'ils allaient partir faire un petit voyage (Les chutes de Niagara s'il ne se trompait pas) pour fêter ça et aussi pour se reposer (Rodney était débordé de travail, mais il aimait ça et Harry devait le traîner pour qu'il mange quelque fois).

Harry retint un gémissement de douleur. Il avait l'impression que quelque chose essayait de le l'attraper? Il n'en savait rien, mais en tout cas, il voulait que ça s'arrête. Il fit appel alors à sa magie.

En effet depuis qu'il était arrivé chez Rodney, ce dernier n'avait pas arrêté de chercher ce qui c'était passé et quand Rodney voulait quelque chose, Rodney l'avait. Il n'était pas un génie pour rien et il avait découvert qu'il existait une communauté magique. Dans tous les pays.

C'est vrai, qu'ensuite, tout n'était qu'un enchaînement de hasards. Un jour, Harry fut salué par un homme étrange et Rodney comprit qui celui ci était. Sans passer par 4 chemins, il lui demanda la vérité après avoir expliqué ce qui c'était passé. Rodney étant ce qu'il était, avait obtenu des explications détaillées, plus une promesse de silence. L'homme, un anglais, leur a expliqué en fait plus qu'ils ne voulaient. Et surtout, il parla à Harry de ses parents avec lesquels il était à l'école. Il lui dit tout, la vérité sur ce qui c'était passé et comment le monde sorcier se débrouillait. Tous croyaient que le Garçon-Qui-A-Survecu était élevé quelque part chez de la famille. Et il partit en laissant à Harry un moyen de le contacter.

C'est à partir de ce moment là que Harry eut un contact dans le monde sorcier en la personne de Remus Lupin.

Un autre gémissement remonta dans sa gorge, mais il l'étouffa sous l'effort de faire appel à sa magie

Tild!

La magie ! C'était la magie qui lui faisait ça ! Oh non ! Il se rappela quelque chose que Remus lui ait dit pendant l'un de leurs rendez-vous habituels

Il venait d'avoir 11 ans. C'était l'année où il devait rentrer à Hogwarts ou l'école de Salem Mais il ne voulait partir.

Il entendit un bruit à la porte de sa chambre. Il ouvrit les yeux, qu'il avait inconsciemment refermé. Là, se tenait Rodney, essayant de s'adapter à la noirceur de la chambre.

"- Harry," fit-il doucement. "Tu vas bien ?"

Harry gémit.

"- Rod !" fit-il tout aussi doucement. "J'ai mal ! Je ne veux pas"

"- Quoi ?!"

Mais il n'eut le temps de dire quoi que ce soit car il se sentit disparaître.

 

Ils eurent une fête après la Cérémonie de la Remise de Diplômes, mais Harry n'avait pas la tête de fêter. Il s'isola bientôt dans un coin tranquille et se replongea dans ses pensées. Son flash-back lui a rappelé combien il souffrait de l'absence de Rodney dans sa vie. C'était la personne qui l'avait élevé. C'était un ami. C'était un frère et il ne l'avait pas revu depuis sept ans. Pourtant il a essayé, mais à chaque fois on lui a demandé d'attendre. Il en souffrait plus qu'il ne le montrait, mais il faisait tout pour que Rodney soit fier de lui le jour où ils se reverraient.

En effet, Rodney aurait tellement voulu le voir avec un diplôme Moldu en plus de son éducation sorcière. L'homme avait, tout de suite, remarqué le potentiel de Harry. Il l'a encouragé et Harry a apprit à aimer étudier. Il avait passé son brevet avant son 11eme anniversaire. Quand ensuite il a été accepté à Hogwarts (amené par magie à l'école à travers les barrières, que Remus avait installé pour lui, ce pourquoi il a eu si mal), il a été déstabilisé un moment, mais il n'eut aucun moyen ensuite de contacter Rodney. Dés le début, Dumbledore lui a fait comprendre que pour sa sécurité, il ne devait encore contacter son tuteur.

Et il devait s'adapter à sa nouvelle vie du Survivant de Serdaigle.

Tout le monde fut surpris sauf lui. Et puis les élèves l'approchèrent pour devenir ami avec lui. Il accepta les deux, à la seule condition qu'ils s'acceptent eux même. C'est ainsi que fut créer l'amitié entre Ron, Draco et lui. Puis la même année, Hermione les avait aussi approché, avec des inquiétudes à propos des choses qui se passaient et les trois garçons décidèrent de la garder dans le groupe. A la suite de ça, ils ont fait une enquête digne des trois maisons, et ont découvert ce qu'allait se passer : la pierre philosophale (que Hagrid avait récupéré le jour où il faisait visiter à Hermione) allait être volée par le professeur Quirell (qui avait l'esprit de Voldemort en lui).

Prenant une décision, ils écrivirent une lettre anonyme au directeur avec toutes les preuves possibles et imaginables pour prévenir le vol.

A la fin, le professeur Quirell fut mis en fuite par Dumbledore, la pierre fut détruite et Serdaigle avait gagné la coupe grâce aux points supplémentaires (50 pour Gryffs, 110 pour Serdaigle et 50 pour les Serps) qui ont mit Gryffondor et Serpentard à égalité et avaient remonté Serdaigle en première place. Harry et les autres étaient sûrs que Dumbledore savait exactement qui avait envoyé la lettre.

Le dit Dumbledore d'ailleurs, avait proposé à Harry de rester à Hogwarts pendant les vacances et il avait accepté, sachant bien qu'il allait passer la moitié de son temps à la bibliothèque de l'école. C'est cet été là qu'il réussit enfin à contacter Remus. Celui-ci lui promit d'aller voir Rodney, mais à sa suivante lettre, il s'excusait en disant qu'il ne l'avait pas retrouvé.

Alors Harry décida qu'il trouvera lui-même Rodney, quand il sera assez doué en magie pour ça. En attendant, il remplit les papiers, que Remus lui avait envoyé pour s'inscrire au Bac Scientifique. Il allait le préparer à distance et il savait qu'il allait le réussir.

La fin de son été passa trop vite, mais bientôt la rentrée arriva et Harry et ses amis furent très occupés. Entre les cours et, pour les 3 garçons, le Quidditch, les entraînements, et le reste, ils ne virent passer le temps et Halloween arriva.

Ses amis savaient qu'il était Fourchelang. Ils gardaient le secret et s'amusaient à ses dépends quelque fois. Mais entendre Harry dire qu'il y avait un basilic qui se balade dans l'école et qui attaque les élèves, n'avait rien d'amusant.

On découvrit bientôt Miss Teigne, puis, quelque temps plus tard, Justin et Nick. Les cours de duel n'ayant rien donné, furent arrêtés. Les quatre amis enquêtèrent de nouveau. Ils découvrirent beaucoup de choses, mais ne pouvaient dire qui était le coupable, ni où se trouvait la Chambre e secrets.

C'est alors qu'Hermione vint leur amener un journal. Un journal qu'elle a trouvé dans les toilettes de Mimi Geignarde. Un journal qui répondait à toutes les questions.

Alors ils firent la première chose à laquelle ils pensèrent: ils y mirent le feu.

Et du jour au lendemain les attaques cessèrent. Ginny vint raconter tout à son frère et ses 3 amis. Qu'elle avait réveillé le Basilic, qu'elle avait attaqué les élèves, qu'elle était désolée.

Alors Harry décida d'aller dans la Chambre pour libérer la pauvre créature. Il se débrouilla pour que ses amis le couvrent si quelqu'un demande. Il se rendit alors dans les toilettes de Mimi Geignarde. Aucun événement majeur ne perturba son voyage, sauf peut être cette petite scène entre les professeurs Snape et Lokhart.

En fait, il avait entendu un bruit et s'était arrêté pour écouter. Au coin du couloir il entendis les voix de deux profs. Lokhart semblait en colère. Harry l'entendit sortir sa baguette et jeter un 'oubliettes' qui fut tout de suite reflété, touchant son créateur. Snape ne fit que ricaner et partit, laissant l'autre au milieu du couloir.

Harry haussa les épaules et repartit aussi. Snape avait eu début essayé d'être méchant avec lui, mais quand il vit que Harry n'était ni arrogant, ni Gryffondor, il le laissa tout simplement tranquille. Il ne s'adresse pas à lui plus que nécessaire en cour, et pas du tout ne dehors. Et les connaissances de Harry en Potions contribuaient un peu à cette tranquillité.

Après cela, Harry se déplaça assez vite. En seulement une 20ne de minutes, il était arrivé à l'entrée de la Chambre, et l'avait passé. Il savait qu'il n'avait pas à se méfier, puisque Jedusor parti, le Basilic n'obéirai qu'à un Fourchelang.

Personne n'a jamais su à propos de l'escapade de Harry, à part ses amis, le Basilic, qu'il réussit à persuader que les profondeurs de la Forêt interdite étaient mieux que l'école. Et bien sur Dumbledore avaient une idée de qui avait arrêté les attaques.

En tous cas, il passa un autre été à Hogwarts, n'en sortant que certaines fois pour aller au chemin de Traverse ou du côté Moldu de Londres pour changer ses vêtements et acheter des livres. Il avait reçu la validation de sa première année avant Bac. On l'informa que s'il voulait, il pouvait le passer l'année suivante.

Harry eut aussi quelques lettres de Remus. Celui ci promettait qu'ils se verraient, mais plus la rentrée se rapprochait, plus Harry en doutait. Puis, quelque jours avant le début des cours cela le frappa : Remus allait être le nouveau professeur de DCFM.

Mais Harry eut quelques nouvelles inquiétudes qui se rajoutèrent à son lot de problèmes. Dumbledore l'avait informé qu'à partir de septembre, les Detraquers d'Azkaban allaient surveiller l'école. Il avait demandé pourquoi. Dumbledore lui a simplement dit qu'un prisonnier c'était échappé d'Azkaban, qu'il n'avait rien à s'inquiéter.

Mais Harry savait mieux : le nom du prisonnier était Sirius Black.

Remus lui avait raconté tout, mais Harry sentait qu'il y avait quelque chose d'autre. Il savait aussi que ni Remus, ni Dumbledore ne savait sans doute rien. Il savait qu'il aura à retrouver Black, que ce soit par lui-même ou quand celui-ci sera emprisonné. Mais pour l'instant il n'allait pas penser au prisonnier, il avait d'autres chats à fouetter.

En effet il avait remarqué le jour de la rentrée, que les Detraquers avaient des effets bizarres sur lui. Remus n'était pas encore là, mais Dumbledore était présent. Il lui a dit ne pas qu'inquiéter (de nouveau!) , c'étaient juste des échos de son passé.

Les élèves arrivèrent et l'année commença. Les premiers jours passèrent assez vite, enchaînant des nouveaux cours aux anciens. Halloween approcha et les élèves se sentaient très agités. Il y avait aussi leur première visite au Pré-au-Lard. Harry avait demandé à Dumbledore de la laisser y aller. Dumbledore objecta qu'il n'était pas pan gardien. Harry grimaça et sortit. Mais avant de traverser la porte, il dit d'une voix distincte et froide que son gardien ne savait même pas où il était et qu'il ne l'avait pas vu depuis déjà deux ans et demi donc il aura du mal à lui demander une signature.

Le jour de la sortie arriva. Et Halloween avec. Comme Harry ne voulait ni participer à la joie des autres, ni ensuite au festin, il se cacha dans un coin reculé de la bibliothèque. Il se fit porter un repas à midi par un elfe de maison et puis quand il savait les autres au festin, il décida d'aller à la salle commune pour ne pas ensuite se faire rattraper par ses mais.

Au détour d'un couloir, il percuta un animal. Une espèce de chien noir et gros comme un veau. Celui ci grogna, lui montra les dents. Harry ne fit que le regarder, se rappelant l'une de ses conversations avec Remus.

"- Patmol," chuchota-t-il et le chien se calma, puis gémit et regarda autour de lui avant de le tirer par le pan de sa robe de sorcier vers une salle de classe vide.

Harry le suivit, sachant qu'il découvrira bientôt se qui s'était vraiment passé avant. La porte se referma derrière eux et Harry regarda tranquillement le chien se transformer en prisonnier évadé.

"- Tu n'as pas peur de moi ?"

C'était plus une affirmation qu'une question.

"- Et tu ne veux pas me tuer. Pourquoi ?"

"- C'est à vous de me l'expliquer."

Sirius Black le fixa un moment avant de se laisser tomber au sol et commencer son récit.

Une fois l'histoire terminée, Sirius se tut, attendant la réaction de Harry. Celui-ci c'était levé et faisait des 100 pas devant lui tout en marmonnant des trucs tout bas.

"- Je savais que tu ne pouvais avoir trahi," fit-il enfin. "Tu étais trop proche de mes parents. Tu les considérais comme un membre de ta famille d'après ce que Remus m'avait dit. Par contre, je n'ai pas pensé au rat."

Il se tu un moment avant de lever les yeux vers Sirius, l'air surpris.

"- Le rat ! C'est celui de Ron, n'est ce pas ?"

Sirius sourit.

"- Tu es intelligent, Harry. Je vois pourquoi le Choipeau t'a mit à Serdaigle."

Harry lui sourit en réponse avant de se replonger dans ses pensées.

Finalement tous les deux décidèrent de procéder tranquillement et non par force. L'esprit de Harry calmait l'harder de Sirius. Harry dit qu'il pourra tout simplement expliquer à Ron la situation avant de prendre quelques mesures. Il montra à Sirius la salle sur Demande, où celui-ci allait se cacher, le temps d'attraper Péter, et Harry, le jour suivant, prit Ron à part, s'assurant que Croutard n'était pas dans les parages, et lui dit la vérité.

Cette année là il eut beaucoup de bruit fait dans le monde de sorcellerie, une fois le procès Black rouvert. Il eut de nombreuses réactions, allant de ceux indignais des membres du ministère, aux coléreux du public. Mais tous étaient d'accord sur une chose : l'innocence de Sirius Black. Péter Pettigrew reçut le baiser du Détraquer et Sirius put enfin goûter à une vie tranquille aux côtés de son filleul et son meilleur ami.

Donc ce fut dans l'ancienne et très changée- maison des Blacks que Harry raconta avec l'aide de Remus son enfance et le problème de ne pas pouvoir retrouver l'homme qui a prit la place d'un frère dans son cur.

Sirius le félicita pour son bonne- idée de passer son diplôme Moldu. Il sourit avec indulgence quand Harry se lança dans une explication sur les différents diplômes qu'il voudra faire, son bac étant pour la fin de cet été. Il l'interrompit au bout d'un moment pour l'informer qu'il savait pourquoi sans doute il ne pouvait joindre Rodney.

En effet, Sirius était, ou plutôt avait été lors de la première guerre, un auror très haut placé. Il était au courant d'un grand nombre de choses. Et une d'elles était que certains sorciers participaient à des projets top secrets des différents gouvernements mondiaux. Dans ces cas là, les endroits où ils se trouvaient, étaient rendus incartables et tout ce qui allait avec. Hors, des Moldus, génies dans leurs matières participaient aussi à ces projets. Harry décida alors d'attendre un peu, et ressayer plus tard de retrouver son parent.

Cet été là, un événement vint bouleverser le monde Sorcier : la tragédie de la coupe du monde de Quidditch. Beaucoup étaient présents, et tous étaient d'accord : des temps durs allaient revenir.

Entre-temps, Dumbledore offrit à Sirius le poste de DCFM, lui confiant la sécurité de l'organisation du Tournoi des 3 sorciers.

Harry sur dés le départ ce qui se tramait. Il le dit à ses amis. Ceux là furent tous, sauf Draco, autorisés à venir chez lui quelques jours avant les cours. Tous furent surpris par l'alarme qui se déclencha le dernier jour : quelqu'un avait essayé de s'introduire dans la maison, mais les diverses sécurités éjectèrent l'intrus de la propriété.

Cependant Harry était inquiet. Depuis le début des vacances, il faisait des cauchemars. Des rêves sur, s'il ne se trompait pas, Voldemort. Il l'avait dit à Sirius. Celui-ci ne savait quoi dire. Il promit alors en parler à Dumbledore.

Et puis, Harry avait reçu ses résultats du Bac. Bac S option physique et maths, mention très bien. Hermione l'avait presque étranglé, tellement elle était contente pour lui. Les autres évitèrent les accolades, mais le félicitèrent quand même. Harry demanda à Sirius de lui trouver des informations sur les différentes universités spécialisées en physique et maths appliquées.

En attendant, l'année scolaire commença. Bientôt les élèves de Durmstrang et de Beaubatons arrivèrent.

Le tournoi des 3 sorciers commença dans un calme relatif. Les 3 champions Cédric Diggory, Fleur Delacour et Victor Krum, passèrent la première épreuve. Puis il eut le bal. Harry invita Ginny, Ron - Hermione et Draco - une jeune fille de Serpentard. Puis ce fut la 2eme tache du tournoi et enfin la dernière. Tout le long du tournoi, Harry avait un sentiment d'inquiétude croissant. Il ne savait pourquoi. Peut être à cause de ses cauchemars ou son mal à la cicatrice. Il se plongea alors dans ses études, sorciers et Moldus. Il ne se laissa distraire. Il ne comprit que lors de la dernière tache que quelque chose allait vraiment mal.

Quand la foule d'élèves et parents fut attaquée par des silhouettes masquées, à leur tête un homme (?) blême, quelqu'un qui aurait du être mort, mais ne l'était pas, Harry comprit ce qui n'allait pas.

Les adultes se défendirent et quand les mangemorts transplanèrent de là, ils remarquèrent l'absence de deux personnes : Harry Potter et Sirius Black manquaient à l'appel.

De leur côté, Harry et Sirius furent emmenés à travers d'une pièce bizarre où des cerveaux flottaient dans un liquide brillant. Enfin, ils arrivèrent dans la salle des Prophéties, comme Sirius le dit à Harry.

Jamais Harry n'eut tellement peur. Pas pour lui, mais plutôt pour Sirius. Il savait pouvoir se débrouiller. Sirius le pouvait aussi. Mais quand il vit Voldemort, une peur de laisit au ventre.

'S'il tue Sirius,' pensa Harry désespéré, 'je le tuerai !'

Voldemort leur expliqua pourquoi ils étaient là. La prophétie, et tout le reste. Puis un combat s'en suivit et ils furent enfin retrouvés par les aurors et les membres de l'ordre de phénix nouvellement reconstitué. Mais c'était trop tard. Déjà, Sirius tombait à travers le voile des morts

Les jours, semaines et mois qui suivirent, étaient pour Harry comme un cauchemar. Dumbledore lui dit le fin mot de l'histoire. Ce qu'il lui avait caché. Il reçut la colère de Harry et ce n'est qu'à ce moment là qu'il comprit la vraie puissance du jeune élève.

L'été laissa place à l'automne, puis hivers et printemps. La cinquième année de Harry ne fut que cours, malheur et attaques de Voldemort. Dumbledore a du officialiser l'Ordre et le ministère voulut le contrôler. Ils imposèrent à Hogwarts un professeur de DCFM assez détestable et incompétent que certains élèves se retrouvèrent à l'infirmerie tout le long de l'année. Finalement, après le départ des jumeaux Weasley, le professeur Ombrage s'est attiré le courroux des centaures et fut admise à St Mangouste pour un séjour à durée indéterminée.

Cette année là fut pour Harry la plus difficile. Voldemort, les attaques des mangemorts; les conséquences de la mort de Sirius il se replongea à fond dans ses études et entraînement. Lui et ses amis créèrent l'AD, qui fut promu Club de Duel officiel quand Ombrage partir de Hogwarts. Toute maison y fut admise. Harry était fier de ses amis. Il savait que tous devaient se préparer aux batailles à venir.

Un autre été passa. Harry demanda à Dumbledore des cours particuliers pour certaines matières avancées. Celui-ci lui apprit l'Occlumencie et la Légilimancie. Il laissa Snape apprendre à Harry les DCFM avancés. Au milieu des vacances, Harry surprit une conversation entre Dumbledore et Snape. Des mots 'vux Incassable', "tuer", "ne peux pas", retinrent l'attention de Harry. Les deux hommes le virent. Snape lui lança une brusque attaque mentale. Harry résista. Ils le mirent au courant de la situation.

Severus Snape, mangemort - espion, était soupçonné, à juste titre, par Voldemort. Il dû prendre un Vu Incassable pour aider Marcus Flint à accomplir sa tache sinon, Voldemort le tuait. Le vu était de tuer Dumbledore.

De l'autre côté : Dumbledore c'était lancé à la recherche des Horcruxes, les 7 parties de l'âme de Voldemort. Il n'avait pas été assez prudent et en détruisant l'un des Horcruxes, il s'était empoisonné. Il était en train de mourir et voulait que Snape en profite, le tuant sous les yeux des autres mangemort pour assurer sa place auprès de Voldemort.

Harry était horrifié d'apprendre cela. Mais quand Snape commença à dire qu'ils n'auraient pas du lui dire, il le stoppa.

Il fut inclus dans leur plan.

Tous le long de l'année, Harry prépara sa Licence en Maths appliquées tout en aidant Snape et Dumbledore parmi les élèves. Dumbledore lui raconta toute histoire de Tom Jedusor, et l'inclut aussi dans la recherche des Horcruxes. Et c'est à la fin de l'année, au retour d'une de leur parties de chasse, qu'il fut tué.

Harry ne pleura pas. Il était préparé. D'autres n'eurent pas cette chance. Hogwarts pleura aussi, mais Harry persuada McGonagall que fermer l'école ne fera qu'aider Voldemort. Et il revint à l'école, une fois sa licence en poche, et son Master en préparation, au début de l'année scolaire. Il étudia pour les ASPICs, s'entraînait avec ses amis, étudiait pour son Master, cherchait des Horcruxes il resta en contact avec Snape, qui lui fournissait des informations. Et il fut aussi contacté pour travailler, après ses études, pour le département des mystères. Il dit qu'il réfléchira, mais autant ses amis, que Snape, lui conseillaient d'accepter.

 

Alors il accepta. Il demanda cependant quelques semaines pour achever son Master avant de travailler. C'est alors, Master passé et Doctorat en préparation que Harry commença à travailler comme Langue de plomb. On lui exposa son travail, lui désignant un superviseur. Il eut une demi-douzaine de papiers à signer. Des clauses de confidentialité. Puis on lui présenta les lieux. Il refusa d'entrer dans la salle de l'Arche, mais on lui expliqua ce qu'elle était: une porte, un portail qui emmène on ne sait où. Personne n'en est revenu.

Harry ne dit rien, mais se promit de faire plus de recherches dessus.

 

o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什{5 ans plus tard}陘o什寸什寸什寸什寸什寸什寸什寸

 

Il l'a fait ! Il a tué Voldemort ! Il a purifié le dernier Horcrux : le corps de Voldemort lui-même.

Harry regarda autour de lui, sa main droite refermée sur son bras gauche ensanglé. Il jeta un coup d'il vers sa droite, où il se souvenait avoir vu ses amis tomber. Leurs corps étaient là, dans la boue et sang. Tout le champ de bataille était ensanglé. Les quelques personnes encore debout le fixaient les yeux froids. Il avait tué. C'était Voldemort, mais Harry l'avait tué. Il avait teinté cette image de Sauveur.

Harry se détourna, ne voulant les voir, mais sentant leurs yeux sur lui. Il savait, sentait, que ses amis étaient morts. Il ne pouvait le faire sans eux.

Il sentit tout à coup un sentiment monter en lui. La solitude, le deuil Merlin ! Tous ses morts. Sirius, Albus, ses amis, ses proches, ses collègues

Un moment, il semblait tomber, puis une lueur l'entoura. Du déjà vu, pensa-t-il. Oh Merlin ! Comme Rodney lui manquait. Il voulait tellement être avec lui. Il n'a jamais réussi le retrouver.

Une chaleur l'entoura et il se sentit partir, les étoiles, le noir l'entouraient le long de son voyage.

Il se réveilla, se sortit de son rêve en touchant (percutant en plein fouet en fait) le sol dur. Il ouvrit les yeux (quand est ce qu'il les a fermé), mais les referma tout de suite, la lueur ambiante lui faisait mal. Il entendit des cris et des bruits de pas tout autour de lui. Des craquements bizarres aussi. Puis une vois sortit de cette cacophonie.

"- Laissez-le ! Je le connais ! Il n'est pas dangereux ! Baissez vos armes !"

Des mains se posèrent sur l'un de ses bras, le faisant gémir de douleur. Un corps se mit devant lui, pour le protéger des autres.

"- Nom de Dieu ! Une équipe médicale est demandée dans la salle de briefing ! Carson ! Ramenez-vous ici !"

D'autres pas. Des chuchotements.

"- Nom de Dieu, Harry ! Où est ce que tu t'es encore fourré ?!"