Titre: Avant

Auteur: moi bien sur

Paring: Rodney McKay / Harry Potter

Rating: R

Fandom: Stargate Atlantis (que le début de la première saison), Harry Potter (quelques trucs sinon AU).

Type: AU, bien que plusieurs spoilers...

Résumé: Harry est abusé par sa famille et veux en partir à tout prix. Même s'il fallait disparaître.

Remarques: Vous remarquerez que j'utilise le système scolaire français (et le nouveau système européen LDM : Licence, Doctorat, Master).

Cette fic est en fait une idée dérivée pour un forum RPG, bien que l'idée initiale était un peu différente. A partir de ce chapitre, vous pouvez trouvez une version différente bientôt sur le forum :

http : / / rpgslash . forums – actifs . com (sans espaces)

Les événements des deux avant derniers épisodes de sga sont inversés ou bien Teyla se connecte de nouveau au réseau mental des Wraith après le satellite pour une raison quelconque et le wraith (re)prends le contrôle d'elle.

 

Chapitre 4

 

Rodney ne put trouver une raison valable, sans dire toute la vérité à Elisabeth, pour ne pas mettre Harry dans la salle d'isolement de l'infirmerie. Il lui promit bien sûr d'expliquer le tout quand le jeune 'invité' sera réveillé, mais pas avant. La seule chose qu'il lui dit, fut qu'il s'appelait Harry Potter et qu'il a été sa charge pendant quelques années. Il lui dit, avec une légère hésitation, que Harry pourra les aider. Ce fut l'argument qui fit taire Sheppard. Elisabeth rechigna encore à laisser tomber temporairement cette histoire, mais elle autorisa au moins que Harry soit déplacé dans l'infirmerie normale.

Rodney ne quitta pas le chevet de Harry que pour des choses importantes, dont Zelenka ne pouvait se charger tout seul. Harry était toujours dans le coma quand ils firent l'expérience avec Teyla se connectant au réseau psy des Wraith.

 

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

 

' Hu-ho !' semblait penser toute personne présente quand Teyla – ou plutôt le Wraith – envoya Carson valser au mur. Les autres se préparèrent à essayer l'arrêter, quand tout à coup elle devint rigide et s'écroula face au sol. Derrière elle, appuyé sur un mur pour plus d'équilibre, se tenait, un bâton en bois à la main, leur patient sensé être dans le coma. Il les observa tout à tour, avant de hausser les épaules.

"- Il y avait quelque chose dans son esprit," fit-il pour seule explication, "quelque chose qui voulait vous tuer."

Bientôt ils furent tous de retour autour du lit de Harry, celui-ci ausculté par le, maintenant réveillé, Dr Beckett. Rodney était à sa droite, ne lâchant pas Harry du regard.

"- Tu as grandi," fit-il doucement, peu l'importait que les autres l'entendent ou pas.

"- ça fait 12 ans," répondit Harry aussi doucement avec un sourire.

Au moment même où Carson disait que Harry allait bien, Rodney s'assit au bord du lit, et enferma Harry dans une étreinte de fer.

"- Tu m'as manqué, gamin !" soupira-t-il.

"- Toi aussi, vieillard !" lui fit le plus jeune avec un sourire en coin quand il le lâcha.

"- Hé ! J'ai que 35 ans !" fit à son tour Rodney, faussement fâché.

"- C'est 12 de trop," rigola Harry.

"- Hum, hum ! Messieurs !" dit Elisabeth sentant qu'ils les avaient un peu oublié, elle et les autres.

Elle se reçut deux 'désolé !' en retour, bien que les  deux hommes  n'étaient pas désolé du tout.

"- Est-ce qu'on pourrait avoir une explication ?" fit Elisabeth les fixant tour à tour.

Harry fit un léger sourire à Rodney avant de la regarder et commencer à parler.

"- Avant de dire quoi que ce soit, je dois m'assurer que vous ne raconterez pas à n'importe qui ce que je vais vous dire," fit-il. "Car autant  ça va sembler ridicule, ça ne sera pas moins sérieux et classé secret par les différents gouvernements dans le monde."

Ils lui donnèrent tous une promesse et Rodney lui certifia qu'ils étaient tous (Elisabeth, John, Teyla –  réveillée -, Aiden et Carson) fiables.

"- Voyez-vous, il existe un peu partout dans le monde des sociétés cachées..."

Harry soupira.

"- Oubliez tout ce que l'on vous a dit sur les dragons, elfes, sorciers, licornes, magie noire et blanche. Ce n'est rien par rapport à la réalité. C'est réel et ce n'est pas une blague," fit-il plongeant tout le monde dans un silence stupéfait.

Un léger rire échappa à Rodney.

"- Tu ne sais toujours pas comment être subtil," fit-il.

"- Je me demande de qui je l'ai pris," soupira Harry faussement ennuyé.

"- Messieurs !"

Elisabeth venait de sortir de sa stupéfaction.

"- Désolé !" (x2)

Harry revint vers son explication. Il ne savait qu'une manière qui pouvait les persuader.

"- Bon," soupira-t-il en sortant sa baguette. "Je vous laisserai l'examiner plus tard pour vous prouver que ce n'est pas de technologie quelconque. En attendant..."

Il réfléchit un moment, ses yeux se posant sur Rodney, qui protesta tout de suite.

"- Tiens ce truc éloigné de moi !" fit-il avec exagération.

Harry rit.

"- oh ! ok," dit-il puis sourit. "Ferverto!"

Une légère brume bleu scintillante entoura le verre sur sa table de chevet. Quand elle disparut, un chat noir se trouvait à la place du verre. Avant que l'animal ne puisse réagir, Harry l'attrapa et se le déposa sur les genoux.

"- Normalement je ne devrais pas vous raconter la vérité, puisque vous êtes des personnes sans pouvoir, mais comme je suis un peu apparu en plein milieu de votre salle de... briefing."

Harry raconta ensuite un peu son histoire et ce qui se passait dans le monde Sorcier.

On l'informa qu'ils se trouvaient coincés dans la galaxie de Pégase. Harry rit.

"- Pas surprenant alors que mes resserves magiques sont si basses !" fit-il quelques minutes plus tard. "Faire le voyage entre deux galaxies est suicidaire, même pour des sorciers entraînés !"

"- Tu avais le pouvoir d'apparaître à 5 ans. Ça doit y être pour quelque chose, non ?" fit remarquer Rodney innocemment.

"- J'étais toujours exception à la règle."

 

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

 

Rodney savait déjà, avant, que Voldemort lui en voulait, à Harry, et celui-ci venait de lui raconter tout ce qui s'est passé après sa disparition. Il observa le jeune homme à côté de lui. Il n'était pas si différent de son Harry que ça. Son Harry. Oui, son frère, son protégé, son ami, son Harry.

"- Donc,..." traîna Rodney. "Espèce de chercheur sorcier, hm ?"

"- Oui," sourit Harry, n'ajoutant rien, même s'il avait bien compris la question sous-entendue.

"- Et... ?" le pressa Rodney.

"- Docteur en Math Appliquées," rajouta Harry.

Rodney rit d'un vrai rire joyeux, sous les yeux surpris des autres.

"- J'aurais du m'en douter," fit-il. "Tu as toujours été doué avec les nombres."

 

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

 

Elisabeth et la SGA1, Rodney en moins, Bates et Carson en plus, se retrouvèrent finalement dans la salle de briefing. Elle les observa un moment.

"- Si ce n'était pas Rodney, je penserais qu'on nous faisait un gros canular !" fit-elle.

John acquiesça, le front plissé. Aiden haussa les épaules. Bates ouvrit la bouche pour parler, mais fut interrompu par Teyla.

"- N'est-il pas possible qu'un tel humain existe ?" fit-elle. "Ce n'est pas très courant, mais dans mon peuple naissent des personnes avec, comme moi, un don ou deux. Moi je peux sentir les Wraith, d'autres contrôlent les éléments ou au moins l'un d'eux..."

"- C'est parce que vous avez de l'ADN Wraith !" fit enfin Bates.

"- Bates !" le coupa John avant même qu'il ne puisse continuer et dire des bêtises. "Nous ne sommes pas la pour parler de Teyla !"

Ils se turent un moment.

"- J'aurais les résultats finaux dans quelque heures," fit Carson," mais pour autant que je puisse dire, Harry est totalement humain et en parfaire santé, bien qu'épuisé."

"- Et le gène ?"

"- Et bien, il a le gène le plus fort que j'ai jamais vu..."

"- Mais ?"

"- Justement, il n'y a pas de mais," soupira Carson les regardant un à un. "On pourrait dire qu'il a le gène original..."

"- Mais ce n'est pas possible, c'est  ce pas ?" fit John. "McKay nous a bien dit qu'il l'a vu grandir..."

"- Non, ce n'est pas possible, pourtant..." continua Carson. "Si vous me laissez parler... J'allais dire que j'ai comparé les résultats à ceux de Chaya. Et à part quelques différences, qui je crois sont les mutations dues à l'Ascension et au temps, c'est le même gène. Je suppose que c'est à prévoir. D'après les dires de Harry, la société magique est assez renfermée. Il est très possible que nous ayons là les descendants les plus proches des anciens, qu'on a déjà vu."

"- Mais il n'est pas un des..."

"- Non, humain à 100%, vous vous souvenez."

"- Ok," fit Elisabeth. "On fait quoi en attendant ?"

Il eut un silence pesant où personne ne savait quoi dire. Puis tout à coup les portes de la pièce s'ouvrirent et un Rodney on ne peut plus en colère rentra. Il s'arrêta à l'entrée.

"- Si vous vouliez m'exclure de la réunion et parler de Harry derrière mon dos, vous aurez du éteindre vos oreillettes," fit-il ses yeux brillants de colère non cachée. "Vous auriez pu me demander des précisions, je vous aurai répondu que j'avais fait mes recherches sur qui était Harry. Mais puisque vous semblez faire bande à part, je vous informe que tant que  nous n'avons pas réglé le problème des deux vaisseaux ruches, je vous aiderais comme je l'aurais fait auparavant, mais après, quand ça sera le temps de prendre une décision pour Harry, je  le suivrais, quelle que soit la décision qu'il prenne."

Sur ce, Rodney fit volte face, et s'en alla, laissant une salle de briefing on ne peut plus silencieuse.

"- Nous... Il faudrait faire des excuses à Rodney peut être," fit Carson. "Il est vrai que nous aurons du l'inviter à cette réunion."

"- Mais il est forcement partial," protesta Bates.

"- Forcement ou pas, nous ferons bien d'y aller," le coupa John. "Je pense que c'est une mauvaise idée de laisser Rodney seul dans cet état d'esprit."

Il fut décidé que seuls Carson, John et Elisabeth iront, laissant les autres derrière. Ce pourquoi quand ils arrivèrent dans le silence à la porte de l'infirmerie, ils ne furent pas tout de suite remarqués par les deux occupants du coin éloigné de la pièce.

"- ... je me sens si coupable d'avoir abandonné les recherches," disait Rodney. "Comprends-moi Harry, tu étais à l'époque la seule personne qui je considérais de la famille ! J'étais tellement abattu par ta disparition et puis par le manque de résultats de mes recherches. Je me suis alors plongé cœur et âme dans mon travail. Mais je n'arrivais pas à faire disparaître ce sentiment de t'avoir abandonné !"

"- Oh, Rod !" soupira Harry avec un petit sourire, l'attirant dans une étreinte. "Que tu  peux être bête quand tu t'y mets ! Bien sûr que tu n'arrivais pas à me trouver ! Dumbledore ne voulait pas qu'on me trouve et cela suffisait pour que tu ne me trouve pas !"

Tous deux restèrent sans parler un moment et juste quand les trois intrus voulaient se faire connaître, ils entendirent quelque chose qui les inquiéta plus que tout.

"- Je ne veux pas te perdre de nouveau Harry," fit Rodney. "Quand la crise en cours sera terminée, au diable ma carrière et la galaxie de pégase ! Je partirai avec toi où que tu ailles."

Les trois atlantes se regardèrent, désolés pour eux même et pour leur ami. Il y a eu un autre silence.

"- Je ne veux pas te créer des problèmes, Rod," soupira Harry. "Mais pour une fois j'ai choisi de me comporter en lâche. J'ai vu mes amis morts, enfin, je crois, et les regards que les autres me lançaient... je les ai débarrassés de ce foutu mage noir, mais je l'ai tué. Bien sûr, ils s'attendaient que je m'en sorte autrement. Ou que je ne m'en sorte pas... j'ai lu de la peur dans leurs yeux. La peur de ce qu'ils croyaient que je pourrai leur faire. Comme si j'allais devenir le prochain seigneur des ténèbres."

Harry eut un rire amer.

"- Du coup j'ai laissé mon cœur et ma magie décider pour moi. Et me voilà," soupira-t-il. "Je ne peux, et ne veux, pas y retourner."

Le plus jeune avait baissé la tête et Rodney l'enferma à son tour dans une étreinte pour le réconforter. C'est là que les yeux du scientifique se posèrent sur les trois intrus. Il ne dit rien, mais les invita approcher avec un geste de main. Carson alla tout de suite vérifier l'état de son patient. Il fut surpris.

"- Et bien, jeune homme, " fit-il. " Vous êtes libre de partir, je n'ai jamais vu les blessures et la fatigue se guérir aussi vite."

Harry eut un sourire.

"- ça sert à quelque chose les sorts," dit-il. "Mais pas tous marchent quand on les applique sur soi. Ce pourquoi il y a des potions."

John le regarda d'un drôle d'air.

"- Non ?! Les histoires des sorcières faisant des potions dans leurs chaudrons sont vraies," fit-il à moitié sérieux.

"- Bien sûr," rit Harry. "Même les moldus – les gens sans magie – peuvent les faire. Bien que la plus part des ingrédients sont très durs à trouver."

Il eut un silence.

"- Si je comprends bien la situation dans laquelle vous... nous sommes," fit Harry. "Je vous en ferais et montrerais comment en faire. Elles sont plus utiles que les médicaments moldus dans certains cas."

"- Comment vous..." commença Elisabeth, les yeux se tournant vers Rodney.

"- Il est très difficile pour moi de ne pas remarquer la tension ici," soupira Harry. "Cela me rappelle tellement les heures avant la bataille finale à Hogwarts et au ministère de la Magie."

Rodney lui jeta un coup d'œil inquiet, mais ne dit rien, se tournant plutôt vers Elisabeth.

"- Si je ne me trompe pas, il y a une chambre libre à côté de mes quartiers," dit-il. "Si vous voulez laisser un marine suivre Harry, qu'il le fasse tout en étant discret : Harry sera avec moi et je n'ai pas le besoin de distraction en ce moment."

Elisabeth acquiesça, et appela le marine qui gardait l'entrée de l'infirmerie, l'assignant à Harry.

"- Bien," fit Rodney le ton cinglant. "J'ai encore du travail, alors vous m'excuserez. Viens Harry, je vais te montrer le labo, tu pourras m'aider. S'ils ont besoin de nous, ils sauront où venir nous chercher."

 

à suivre...