Titre: fin alternative

Auteur: Satine01black

Rating: R (je ne pense plus que ce soit le cas maintenant)

Pairing: SS/HP , SB/RL (sous entendu).

Disclamer: Persos à J.K.Rowling, l'histoire à moi.

Spoileur: les 6 premiers tomes.

Mais il y a des différences:

Fin 5e tome: Sirius n'est pas mort: d'une manière ou une autre Sirius échappe à l'arche de la mort. Soit il avait écouté Snape et est resté au square Grimaud (ce qui est peu probable!!!). soit que Bellatrix se fait tué par Tonks ou par Sirius lui-même. Dans tous les cas, Bella est morte.

Fin 6e tome: Dumbledore n'est pas mort donc Snape n'est pas traître. On pourra penser que Snape a réussit à berner Narcissa ou ils n'ont pas fait de Promesse incassable, puisque il y a l'hypothèse de la mort de Bella.

Et Tonks n'est pas amoureuse de Remus.

ATTENTION:

A NE PAS LIRE SANS AVOIR LU LE 6EME TOME.

CETTE HISTOIRE EST UN SLASH, SI VOUS N'AIMEZ PAS PASSEZ VOTRE CHEMIN!!!

 

Remarques:

*Voilà, j'ai écrit cette fic pendant les deux mois de vacances que j'ai passé aux USA. Le point positif est que puisque je n'avait pas d'ordinateur là-bas, j'ai du finir la fic avant de commencer une autre. Donc, pas d'inquiétudes CETTE FIC EST FINIE (elle contient 4 chapitres assez courts) .

*Alors que ceci est l'action dans le présent, ceci est l'action dans le passé.

 

 

Chapitre 2

 

Dés qu'il entrèrent de leur côté dans la grande salle, ils comprirent que Dumbledore était au courant de leur nuit. Severus leva les yeux au ciel et Harry eut un rire étouffé.

"- , Harry!"

Ron le tira vers une place libre.

"- Où étais-tu cette nuit? On ne t'a pas vu après le festin."

Les camarades de classe qui les entouraient les regardèrent, intéressés. Le célibataire endurci, aurait-il découché?

"- Je ne pouvais pas dormir," fit Harry un peu hésitant quoi dire. " comme c'était notre dernière nuit ici."

Certains firent des signes d'acquiescement. mais Hermione fit à Ron un regard entendu. Ils se penchèrent tous les deux vers leur meilleur ami qui était en train de boire son café.

 

 

Ils le perdirent de vue dés qu'ils furent sortis de la grande salle. Ron jeta un regard découragé à Hermione. Celle-ci eut tout à coup un sourire.

"- Je sais," fit-elle. "La carte des Maraudeurs."

Tous les deux montèrent dans le dortoir des 7eme années. En deux temps trois mouvements, ils avaient le vieux parchemin entre les mains.

"- Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises!"

sur le vieux parchemin des salles et couloirs apparaissaient. Noir sur blanc. Des points apparaissaient aussi. Le plus grand nombre était bien sur à la grande salle. Le regroupement des 4 tables, le rang presque ininterrompu des professeurs.

"- Attends un peu," fit Ron. "Où est Snape?"

"- J'espère seulement que Harry n'est pas tombé sur lui," dit Hermione.

Ils suivirent des yeux, chacun de leur côté, les couloirs qui partaient de la grande salle. Le château était désert à part quelques fantômes errants. Leurs yeux se figèrent sur deux points très proches dans les appartements de Snape. Proches était un mot faible.

"- Oh, merde!!!" s'exclama Ron.

"- Ne sois pas vulgaire, Ronald!" fit Hermione d'une voix étranglée.

 

 

"- Vous avez quoi?!!!"

Harry avait recraché le café qu'il venait de boire. La moitié de la table les regardaient. Il posa sa tasse sur la table et se leva. Il tira ses amis hors de la grande salle, dans les couloirs, puis dans la salle commune des gryffondors.

Il se plaça devant la fenêtre et attendit que ses amis s'installent. il se retourna quelques minutes plus tard vers eux. Ils le regardaient. Il soupira.

"- Je suis allé m'excuser car les événements qui se sont passés et qui ont compromis Snape étaient un peu à cause de moi."

"- Oui, c'est cela," fit Hermione pas du tout convaincue.

"- Et tu es resté à t'excuser toute la nuit?" continua Ron.

Harry soupira de nouveau. Il eut un léger sourire d'excuse.

"- L'explication a quelque peu dérapé."

"- L'explication a quelque peu ...," répéta Ron. "Qu'est ce que vous avez ..."

il se tut. Il venait de réaliser ce que cela voulait dire.

Les joues de Ron pouvaient rivaliser avec ses cheveux.

Les joues d'Hermione rivalisaient avec ceux de Ron.

Harry se mordit la lèvre en attendant les réactions de ses amis.

 

 

Quand le golden trio fit son entrée à la grande salle le matin d'avant dernier jour, ils virent que quelque chose n'allait pas. Ils apprirent la nouvelle d'un Neville partagé entre la terreur et le soulagement.

"- Quelqu'un a lancé la rumeur, mais apparemment cela serait la vérité," dit-il. "le comportement des professeurs Snape, Dumbledore et black le prouvent."

Il fit une pause avant de continuer.

"- Vous savez que Snape était sensé d'avoir le même âge que le Professeur Black car ils étaient dans la même année à l'école," recommença-t-il. "Et bien, il a apparemment deux ans de moins. C'est le deuxième cas qui rentre à Hogwarts à 9 ans, le premier étant Dumbledore lui même. Et en plus on dit que Snape a toujours été du bon côté, qu'en fait il a joué l'espion depuis le début..."

"- Ouais," fit Hermione. "Celui qui a raconté cela va avoir des gros problèmes."

"- Oh, non, Hermione," fit Harry. "Celui que Snape croit avoir raconté cela va avoir des gros problèmes."

"- Qu'est ce que ..."

ils se tournèrent vers la table des professeurs pour voir Snape jeter des regards Made-in-Snape à Harry.

"- Tu le savait?!" s'exclama Hermione.

"- Ouais, et je suis mort," rajouta Harry en se levant après avoir vu le Professeur Dumbledore lui faire un signe discret pour le suivre.

 

 

"- Est ce que tu as vraiment lancé la rumeur?" demanda Ron.

"- Bien sur que non!" s'exclama Harry. "Je ne veux pas le faire tuer, ni me faire tuer par la même occasion."

Harry se déplaça et s'assit dans un fauteuil en face d'eux.

"- Il faut que vous sachiez que ... je crois que je ressent quelque chose de fort pour lui."

il soupira.

"- Et cela semble de même de son côté."

Il ferma les yeux et appuya sa tête sur ses mains.

"- On est ensemble depuis se matin," fit-il. " le Professeur Dumbledore semble être déjà au courant et je voulais vous le dire ..."

il les regarda avec des yeux suppliants. Il ne supporterait pas si ses amis rejettent son amant. Il ...

 

 

 

cachés dans l'ombre, personne ne pouvait les voir. Leur dernier baiser s'éternisa, au bonheur des deux tourtereaux.

"- Je crois que l'heure du couvre feux est dépassée," fit une voix féminine.

"- Bah, si l'on nous vois, tu dira que tu m'as attrapé hors de ma salle commune."

"- Oui, mais je serais obligée de mentir, or cela n'est pas en mon habitude!"

le garçon la fit taire d'un baiser.

"- On y va?"

"- Tu me raccompagnes jusqu'à ma salle commune, Mlle la préfète en chef?"

"- Allons y, sinon je serais obligée vraiment d'enlever des points à serpentard."

 

 

"- Tu sais Harry," fit Hermione. "Cela ne ma dérange pas vraiment. En fait... j'ai aussi des choses à vous confesser."

"- Ah oui?" fit Ron plissant les yeux.

"- Et, bien ...," hésita Hermione.

Son regard passa d'un garçon à l'autre.

"- Je fréquente quelqu'un depuis un petit moment."

"- C'est bien! Pourquoi ne nous l'avoir pas dit?" s'exclama Ron réjoui.

Son attirance vers Hermione passée, il la considérait comme une sur. Et depuis qu'il fréquentait Luna, il ne voulait pas la voir seule.

"- Parce que ... ilestàSerpentard!"

"- Quoi? Je n'ai pas compris" fit Ron.

Harry, lui, souriait.

"- Severus est aussi un serpentard," fit-il. " alors essai une autre excuse!"

"- Heu, il est ami avec Malfoy."

"- Severus est le parrain de Malfoy, et c'est ce dernier qui l'a vendu, alors je ne jugerais pas les gens par leurs fréquentations, si j'étais toi."

"- Dis qui c'est enfin!" la pressa Ron.

Hermione soupira.

"- C'est Blaise Zabini."

"- Au moins ce n'est ni Crabbe, ni Goyle!" sourit Harry.

"- Harry James Potter! Tu es horrible!"

il se prit une claque, mais le sourire d'Hermione contredisait son geste.

"- Est ce qu'il est mangemort?" demande Ron.

"- Non," répondit Harry à la place d'Hermione. "il a refusé de le devenir avant sa sortie de Hogwarts. Tu parles d'une excuse. Il est venu voir Snape, puis Dumbledore. Il ne veux absolument pas se joindre à cette bande de dégénérés, mais n'est pas contre espionner pour notre côté."

 

 

Blaise était déterminé, mais tremblait. Il s'arrêta de nouveau. Encore quelques minutes de marche et il se trouvera devant les mangemorts qui allaient le conduire à Voldemort.

Il soupira. La forêt interdite se taisait tout autour de lui.

il allait faire quelque chose de si gryffondoraisque. Dire non à Voldemort équivalait à la peine de mort exécutable de suite. Mais jamais il ne se mettrait à genoux devant ce cinglé.

Soupirant de nouveau, il allait se remettre en route quand il se sentit tiré dans le noir hors du sentier. Il sentit une main sur la bouche et un souffle dans son oreille droite.

"- Je sais ce que tu veux faire."

La voix était étrangement familière, mais il n'arrivait pas à y mettre une visage.

"- Cette attitude n'est pas celle d'un serpentard, Zabini!" continua l'étranger. "Pourquoi ne t'es tu pas demandé s'il n'y avait pas une autre solution."

Les mains le relâchèrent et il se retrouva en face de son agresseur. Malgré l'obscurité il le reconnut.

"- Tu n'es pas à ma place, Potter! Alors laisse moi choisir."

Harry eut un sourire que Blaise trouva très serpentard.

"- Je croyais que foncer dans le tas la tête baissée était mon spécialité," fit-il

il fit un pas vers Blaise.

"- Je sais que tu n'es pas un futur mangemort. Je connais tes raisons. J'ai une solution plus serpentard à ton problème."

Blaise fronça les sourcils.

"- Ne devines tu pas pourquoi Dumbledore, le directeur qui voit tout dans son école, y garde un mangemort?"

Blaise ne sut quoi dire.

"- Va voir le Professeur Snape," fit Harry. "Dis lui ton problème. Il t'aidera."

"- Il est mangemort! Je vais me faire tuer."

"- cela ne te tuera pas plus que ce que tu allais faire."

Harry regarda sa montre.

"- Voilà, tu es en retard pour partir avec eux."

Il sourit avant de faire un pas en arrière.

"- suis mon conseil, Zabini. Et ne cherches pas de coups tordus de ma part: il n'y a pas beaucoup de gens biens dans ce monde, il ne faut pas en perdre, si on peut l'éviter."

et il partit avant que Blaise ne puisse dire quoi que ce soit.

 

 

~~~*~~~

à suivre...