Titre: Harry Potter et les Fées

Auteur: satine01black

Traductrice: y a plus

Rating: R

Pairing: Harry/Sev

Base: les 4 premiers tomes (Sirius est en vie!!! Hip, hip hip hourraaaaaaaaa!!! J J J bref passons!)

Avertissement: ceci est un slash alors bye bye les homophobes!!!!!

Pour ceux qui lisent mes autres fics pas la peine de leur rappeler que le français et moi ,ça fait deux!!!!

Remarques: Artemis Luna Diana a écrit des extraits de fics possibles qu'elle ne compte, apparemment, pas continuer. En voici une que j'ai repris et que j'ai continué.

Chapitre 3

 

Il faisait déjà nuit quand le Hogwarts Express arriva au Pré-au-lard. Une fois les portes ouvertes, une vague d'élèves s'abattit sur le quai. Et le même rituel que les années précédentes…

Hermione soupira tout en dirigeant les premières années vers Hagrid. Il y a sept ans c'étaient eux, Ron, Harry …

Elle jeta un coup d'œil à la foule à la recherche de son petit ami. Ron était à quelques mètres d'elle et semblait avoir les mêmes pensées. Harry leur manquait.

En fait Harry manquait à tout le monde à Hogwarts, même aux Serpentards.

Avec un nouveau soupir, elle suivit Ron et entra dans une des carrosses tirées par les chevaux invisibles.

~~~*~~~

Dumbledore regardait les élèves arriver. Assis dans son bureau, il ne pouvait se résoudre descendre.

Au plus profond de son cœur il sentait que quelque chose allait se passer.

Mais quoi?

Pour ne pas répéter les bêtises des années précédentes, il avait réengagé Remus Lupin comme Professeur de Défenses contre les forces de mal. Il est allé même jusqu'à créer le club de duel permanent et laisser Sirius Black, alias Negilus Whippet, s'en occuper.

Le directeur soupira en se levant. Il devait descendre. Pourquoi rester enfermé dans son bureau: il fallait mieux affronter les événement en face.

Son regard se posa sur l'épée de Griffondor dans sa vitrine.

Harry…

Deux ans déjà que le jeune homme avait été tué. Deux ans que la situation dans le monde de sorciers avait empiré.

Voldemort, une fois débarrassé de son ennemi de toujours, se déchaînait sur la communauté de sorciers plus que jamais.

Il soupira de nouveau. Fumseck lui chanta une note de soutien.

Dumbledore jeta un autre coup d'œil en dehors et quitta la pièce.

~~~*~~~

une fois la répartition terminée, le directeur se leva. Toutes les tables se turent. Que se soit les gryffondors ou les serpentards, tous écoutaient le discours de Dumbledore avec un sérieux inhabituel.

Ils avaient tous une très bonne raison pour le faire. Ils se rappelaient très bien le discours d'il y a deux ans. ce discours qui avait apporté des mauvaises nouvelles.

A la table des enseignants, les réactions étaient différentes. Ils avaient tous entendu déjà le discours lors de la réunion avant le début du trimestre.

Snape soupira imperceptiblement. Ses collègues l'exaspéraient. en fait la seule personne qui écoutait le discours était McGonagall. Hagrid était plongé dans une conversation un peu trop dérangeante avec Sprout. Lupin échangeait des paroles avec Whippets. Les autres faisaient tout sauf écouter Albus.

Snape jeta un regard noir dans la salle. Il savait que cela gênait énormément les élèves.

Mais il savait aussi qu'il n'avait plus jeté depuis deux ans le regard made in Snape.

Il soupira de nouveau. Il doutait si quelqu'un comprenait. Il n'avait jamais pu mettre quelqu'un à la place vacante de Potter en tant que l'élève à martyriser dans tous les cas.

En fait Potter avait été le seul qui avait pu lui soutirer assez de la haine, le faire mieux réagir depuis qu'il enseignait au collège.

Il détourna les yeux de la foule de gosses sans cervelle. Jamais il n'avait pensé que Potter lui manquerait un jour.

~~~*~~~

Harry sentit un frisson sur son épine dorsale. Plus ils s'approchaient du châteaux, plus il se demandait s'ils n'auraient pas du aller voir Dumbledore un peu plus tôt.

Il jeta un coup d'œil à son escorte. Trois feys l'entouraient. deux entre eux étaient de la garde personnelle de sa tante. Le troisième était un conseiller. Tous trois avaient eu comme instruction de ramener Harry dans Hogwarts et transmettre la lettre de leur Reine au directeur.

Harry vérifia si ses ailes étaient cachés. Il ne voulait pas s'attirer plus de regards qu'il ne devait. Tous les quatre avaient pénétré sur les terres de l'école et poursuivirent leurs chemin vers la grande porte.

Harry se demanda s'il avait encore temps de renoncer.

Il eut un soupir intérieur. Il était sensé être brave.

Le groupa s'arrêta devant les portes de la grande salle.

Harry jeta un coup d'œil aux deux soldats et se tourna ver le conseiller.

"- Je sais quelle est la coutume, commença-t-il. Mais je vous demande de ne pas faire ou dire quoi que ce soit qui pourrait faire croire aux autres personnes que je suis d'un rang supérieur que le votre."

"- Bien, mon prince," fit conseiller.

 

Harry souffla et mit sa capuche avant de suivre l'ancien dans la grande salle.

~~~*~~~

au moment ou le directeur s'asseyait après le discours, la porte de la salle s'ouvrit. le vieil homme interrompit son geste.

Quatre étrangers firent leur apparition. Ils étaient vêtu de longues capes en velours bleu ciel. Une capuche empêchait de voir leur visages.

Comme un seul homme, les enseignants se levèrent. Certains, comme le directeur avaient la baguette tirée, mais d'autres ne faisaient que froncer les sourcils.

Au premier regard, les quatre silhouettes ne voulaient aucun mal aux élèves. Certains enseignant se détendirent, mais la plus part se demandaient ce que ses êtres magiques leur voulaient.

En fait Dumbledore était le seul avec Snape qui pouvaient sentir que les quatre individus étaient des feys.

Pendant ce temps, ceux-là s'approchèrent de la grande table. Ils s'arrêtèrent quelques mètres seulement de la dernière et la personne qui était en tête fit un pas en avant.

L'individus fit tomber le morceau de tissu qui lui couvrait le visage. Tous purent voir le visage fin et pale de l'homme. les élèves lui donnaient pas plus de trente ans, mais Dumbledore savait qu'il devait avoir au moins un demi siècle.

L'homme déposa un rouleau de parchemin devant le directeur et fin un pas en arrière.

"- Je vous salue Albus Dumbledore, dit l'homme d'une voix forte et claire. Je vous demande de pardonner notre interruption, mais nous vous apportons de bonnes nouvelles."

Un léger bruit se fit entendre parmi les élèves. Ceux qui ne savait pas furent tout de suite informés par ceux qui étaient au courant:

Cette forme d'approche était lié aux mission de paix entre de différents peuples magiques. Les quatre personnes qui se tenaient là, informaient par ce salut qu'ils étaient des ambassadeurs d'un autre peuple qui voulaient , au moins, une transaction , au plus une alliance.

Cette tradition ne se pratiquait presque plus. Personne n'avait eu à l'utiliser depuis des années car cela représentait trop de protocole.

Les élèves virent Dumbledore ouvrir le parchemin. Ce fut avec une surprise très soudaine qu'ils comprirent ensuite sa surprise à lui: le directeur avait blanchi. Ses yeux avaient parcouru le papier et sont allé se fixer sur une des silhouettes qui se tenait en retrait.

Un silence avait suivi la salutation des ambassadeurs et personne n'avait osé l'interrompre.

"- Je ne peux qu'accepter de me tenir en contact avec vos supérieurs, dit Dumbledore selon le protocole. Laissez ici votre représentant et allez en paix."

Quelque chose dans la manière de prononcer le mot représentant avait alerté les élèves et les Professeurs.

La voix de Dumbledore avait eu une sorte de tremblement…

"- Nous vous remercions de votre accueil, fit le porte parole en se reculant. Soyez bénis et demeurez en paix."

Il se tourna et fit signe aux deux des trois autres de le suivre.

Bientôt il ne restait plus que la silhouette solitaire d'un des étrangers.

~~~*~~~

 

tous furent très surpris voir un sourire fleurir sur le visage du directeur. Avant de se rasseoir, il s'adressa à l'étranger et aux personnes présentes dans la grande salle.

"- Je me dois de vous informer de la présence d'un nouvel élève en septième année," dit-il couvrant les chuchotements des élèves.

Ceux qui étaient assis pas loin de l'endroit où se trouvait ledit nouvel élèves purent le voir sourire à son tour.

"- Bienvenue à la maison Harry."

A ses mots, Harry fit tomber sa capuche et avant de prendre place à la table de gryffondors, il rendit son salut au directeur.