Chapitre 7.

"- Bonjour tout le monde," fit Dumbledore en se levant au petit déjeuner. "J'ai une annonce à vous faire."

Tout de suite, la salle fut plongée dans le silence complet. L'attention de tout le monde fut sur le directeur.

"- Cette année nous avons une nouveauté qui va prendre effet à partir du Nouvel An," continua-t-il avec ses yeux qui brillaient plus que d'habitude. "En effet, les enseignants se sont mis d'accord et certains de nos Maîtres ont pris décision de prendre un apprenti chacun."

Un murmure parcourut les élèves et ceux qui ne savaient pas ce que cela voulait dire surent tout de suite que c'était un événement très important.

"- Je vais appeler des élèves et ceux-ci viendront discuter avec leurs maîtres désignés pour donner leurs accords ou refuser l'apprentissage. Commençons: Mlle Hermione Granger."

Là, aucune surprise. Tous s'attendaient qu'elle se fasse choisir.

"- Métamorphose."

Hermione se leva et s'avança vers le professeur McGonagall après avoir jeté un coup d'œil à ses amis.

"- Neville Longdubas. Botanique."

Neville rougit mais se leva pour aller rejoindre Chourave.

"- Terry Boots. Arithmancie."

"- Lavande Brown. Divination."

"- Blaise Zabini. Runes."

Ainsi encore quelques élèves furent appelés et Harry savait que Dumbledore le gardait pour la fin.

"- Draco Malfoy. Défenses contre les Forces du Mal."

Des chuchotements se firent entendre dans la salle. Pourquoi Malfoy et pas Potter? Tous savaient que Potter était fort en DCFM.

"- Harry Potter."

Un silence intrigué se fit. Qui aurait pu…

"- Potions."

Ledit silence se prolongea tandis que le jeune fey s'avança vers Snape.

"- Bien," repris Dumbledore avec un grand sourire. "Maintenant je suis sûr que vous avez des cours qui vont commencer."

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

"- Hé… Harry," commença Hermione. "Ne te fâche pas… Mais tu sais… tu n'est pas un génie en Potions…"

"- Et ?"

"- Alors, pu***, tu fais quoi en apprentissage de Potions?!"

"- Langage Hermione."

"- Tu sais, elle a raison," fit Ron.

"- Allez vous accepter ?" demanda Harry sans répondre à ses amis.

En effet, on avait offert à Ron l'apprentissage de Quidditch.

"- Ben oui," répondit Ron regardant les deux autres. "Vous savez, dans le monde magique, c'est un grand honneur de se faire proposer l'apprentissage. Tout le monde accepte car c'est une opportunité à ne pas manquer."

"- Heu… Tu va bien Ron… tu n'es pas sensé faire de tels discours," fit Harry avec un léger sourire espiègle.

"- Oh toi !" s'exclama Ron avec un rire et une fausse gifle à Harry que celui-ci évita facilement.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

Quelques semaines plus tard, les vacances  de Noël arrivèrent et il fut décidé que les apprentis resteraient à Hogwarts pour les vacances et dès le début de ceux-ci, ils déménageront dans les appartements de leurs maîtres.

Bientôt l'école se vida et les 11 apprentis commencèrent déménager vers les appartements des Professeurs. Harry laissa ses amis dans le Grand Hall pour descendre dans les cachots. Il savait où se trouvaient les appartements de Severus car celui-ci le lui avait dit lors de leurs conversations à la grande table, mais c'était il y a un moment et Harry avait peur de se perdre. Du coup il étendit ses sens pour trouver son âme sœur et suivi le lien.

En effet, Harry découvrit quelques jours après qu'il sut que Severus était son âme sœur, qu'il pouvait facilement le trouver dans le château. C'était un des avantages de sa condition.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

"- Entrez."

Harry poussa la porte après avoir frappé. Il soupira de soulagement. Severus était là. Bien.

"- Harry."

"- Severus."

Ils avaient pris la décision de s'appeler par leurs prénoms, en privé.

"- Je te montrerai où tu va dormir tout à l'heure. Il faut aller manger."

Harry acquiesça. Il posa ses affaires réduites sur la table et se retourna vers la porte. Il sentit quelques secondes après des bras passer à la taille et un baser sur la joue. C'était leur manière de se dire bonjour. En silence complet.

Quand ils remontèrent vers la Grande Salle, Harry sentit ses ailes trembler légèrement de froid. Il avait décidé, après que sa tante eut raconté au monde sorcier qu'il était fey, que ça ne servait à rien de les cacher, sauf à lui donner des torticolis. Les élèves s'étaient habitués à ça, pas tous, mais les plus importants pour Harry, alors que  le reste du monde de sorcier parlaient encore de cette histoire.

Ils allaient emprunter l'escalier qui menait au Grand Hall quand ils entendirent des chuchotements et gloussements. Severus s'arrêta, prêt à réprimander l'élève qui avait osé s'aventurer dans ses cachots quand il reconnut les deux élèves en trouble.

Harry ne put s'empêcher de glousser. Oh, c'était drôle. Très drôle.

Neville, nouvel apprenti de Botanique et timide élève de Gryffondor, avait perdu sa langue dans la gorge de Pansy Parkinson, apprentie de Duel et élève vive de Serpentard.

Severus se renfrogna.

"- Monsieur Longdubas, Mlle Parkinson !"

Les deux firent demi-tour, se séparant très rapidement l'un de l'autre, aussi rouge tous les deux.

"- Je vous prie de m'épargner à l'avenir vos démonstrations dans les cachots. Il y a des chambres pour ça."

Harry essaya de retenir une autre vague de gloussement.

"- Maintenant, je crois que nous sommes tous attendus dans la grande salle."

Et il repartit, suivi d'un Harry souriant et des deux autres, un peu plus loin, déconfits.

Aucun point ne fut enlevé à aucune des deux maisons.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

La deuxième fois que Severus avait attrapé un autre couple, fut de nouveau en présence de Harry. Cette fois se fut Lavande Brown et Blaise Zabini. Après la rencontre, Harry riait et Severus était renfrogné.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

La fois suivante, Harry commença à se demander si les élèves le faisaient exprès d'aller aux cachots pour se faire prendre par le Maître des Potions.

Ce fut la fois d'après qui déclencha tout.

Cette fois-ci, ce fut Draco et Ginny qui se sont fait prendre. Et une fois dans leur appartement, Snape ne put s'arrêter de tempêter.

"- J'en ai marre de ses marmots qui se font guider par leurs hormones," marmonna-t-il. "Et surtout que mon filleul en fait partie."

Harry soupira, s'approcha de son âme sœur et lui posa sa main sur le bras, le fixant. Il ne savait pas vraiment comment le calmer. Et puis, maintenant qu'il l'avait sous la main (littéralement), il ne voulait le lâcher. Il s'approcha de l'homme un peu plus, lui passa son autre main au cou, l'attirant dans un baiser innocent, mais passionné.

Severus eut un gémissement frustré : ce gosse le transformait en gamin plein d'hormones comme contre lesquels il pestait. Il passa ses bras à la taille du plus jeune, l'attirant vers lui. Et ils restèrent là, encore un moment, jusque ce que le manque d'air ne se fasse ressentir. Harry détacha ses lèvres des autres et sans se reculer posa son front sur celui de Severus.

"- Si j'avais su que ça marche pour te faire taire, je l'aurais essayé plutôt," fit le fey avec un léger sourire.

"- Gamin !" soupira Severus.

"- Vieillard," sourit Harry.

"- Si tu continue comme ça, tu vas voir ce dont le vieillard est capable," fit-il d'une vois grave et basse.

Harry prit une teinte rosée, mais ne perdit pas son sourire, répondant de la même manière.

"- Je n'attends que voir," dit-il et quand une des mains de Severus monta le long de son dos, il tressaillit  ou plutôt ses ailes le firent et il gémit.

"- Severus !"

Sa voix était remplie d'incertitude, mais aussi de désir. Mais déjà, Severus se poussait, refusant au fey, sans le savoir, ce dont celui-ci avait tant besoin.

"- Il ne faut pas Harry," soupira-t-il. "On ne peut rien faire avant tes 17 ans."

"- Je sais, Severus," soupira à son tour Harry et il sentit les deux mains le serrer plus fort.

Le plus jeune se reposa un moment encore contre l'aîné. Tous les deux restèrent là, dans ce silence, tous les deux à l'abri des appartements de Severus, mais aussi à l'abri des ailes de Harry qui les entouraient, les cachant derrière une barrière transparente.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

Une fois chaque deux trois jours, tous les apprentis se rejoignaient à la Salle sur Demande pour discuter de leur situation. Le jour même, Harry se dirigea vers la salle, plongé dans ses pensées. Il y pénétra, ne remarquant pas qu'il était le dernier à arriver, mais remarquant que pour  une fois tous les apprentis étaient là. Ils le regardaient arriver, mais il ne leur laissa pas parler.

"- Que pensiez vous en venant le faire aux cachots ?!" fit-il à personne en particulier, mais les visés eurent l'air un peu coupables. "Je vous ferais remarquer que c'est moi qui dois rester avec le prof toute la journée et même s'il a un peu changé d'attitude envers moi, il fait aussi peur quand il est en colère."

"- Tu as peur du grand méchant mangemort," se moqua Malfoy.

C'était la première fois sur les 3 rendez-vous qu'il venait.

"- Tu n'as rien à dire, car la dernière fois que je t'ai vu, tu étais dans les cachots en question, corps et âme dans un baiser langoureux avec Ginny !" répliqua Harry avec un sourire en coin.

"- Harry !" fit Ginny, les joues aussi rouges que ses cheveux.

Malfoy rougit aussi un peu. Ron rougit aussi, mais de colère. Il avait déjà ouvert la bouche pour parler quand Harry l'arrêta.

"- Ron, tu es aussi l'un d'eux alors tu n'as rien à dire !" fit-il gentiment mais fermement.

"- Mais…"

Ron n'avait pas de mots pour décrire sa colère et son embarras, mélanges.

"- Qui d'autre s'est fait prendre ?" demanda Hermione avec un regard calculateur pour Harry.

"- Hé, suis pas rapporteur," marmonna Harry, ses ailes bougeant un peu.

"- Mais tu as vu…," traîna Ron.

"- Oui, et ?"

Un silence s'installa.

"- Et bien il y a nous," fit Pansy, une main sur l'avant bras de Neville.

"- Ici aussi," firent légèrement Terry et Justin.

"- De même," soupira Blaise et Lavande.

Harry siffla, admiratif.

"- Je me demande comment il a fait pour ne pas craquer plutôt," fit-il. "Cinq couples en trois jours. Je suis impressionné."

Certains rougirent. D'autres lui jetèrent des regards noirs.

"- tu es juste jaloux d'être seul," le taquina Ginny.

"- Tu sais que tu n'en sais rien," fit Harry.

'Oops.' Deux gaffes en moins d'une minute.

"- Ah, oui ?" fit Hermione les yeux fixant son ami.

"- Vraiment ?" dit au même moment Ron.

"- tu n'auras pas oublié de nous dire quelque chose ?" demanda Ginny plissant les yeux.

'Oskour!' cria esprit de Harry. 'Des fauves en liberté!'

Harry vit un regard un peu moqueur de Draco et Blaise. Pansy gloussa. Neville soupira. Justin et Terry levèrent les yeux au ciel.

"- Vous savez que je suis fey," fit Harry essayant d'expliquer un peu sans tout dire.

"- Non, tu crois," marmonna Ron. "On n'a pas remarqué."

"- Et bien, nous, les feys, nous sommes bizarres avec notre choix de partenaires," continua-t-il ignorant son ami. "Je veux dire… Nous n'aurons durant toute notre vie qu'une seule personne. Une seule âme sœur…"

"- Et tu l'as trouvé, n'est ce pas ?" fit Hermione, fascinée par ce qu'il leur disait.

"- Oui," fit Harry doucement, les yeux au sol.

"- C'est un peu comme avec les vélanes," dit Draco, coupant le silence gêné. "Nous aussi nous  n'avons qu'une âme sœur."

Ginny sourit voyant son frère réaliser que Malfoy ne lui voulait pas de mal.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

Finalement Harry n'eut pas à dire qui était son âme sœur. Et d'autres jours en suivirent.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

Harry savait depuis un moment déjà, depuis le début en fait, qu'il devra un jour ou un autre aller voir, être confronté, aux reclus de son peuple. Les Fées.

Mais ce moment arriva plus vite qu'il ne l'aurait pensé.

Ce jour là, ils étaient tous réunis, les Maîtres et les Apprentis, dans la Grande Salle pour la dernière phase de la signature du contrat magique d'apprentissage.

Cette phase devait avoir lieu une semaine et demi après l'acceptation d'Apprentissage. Chaque maître et  élève devaient, en public, se couper le poignet et mélanger leur sang. Un à un, les 11 maîtres et apprentis passèrent leur tour. Au moment même où Harry et Severus terminaient, tous levèrent les yeux vers le plafond magique en entendant un léger bruit d'ailes. Stupéfaits, les sorciers virent une minuscule silhouette descendre vers les deux hommes encore dans le cercle magique.

Certains sortirent les baguettes, d'autres étaient trop stupéfaits pour réagir. Harry était fasciné par la fée qui se dirigeait vers lui sans menace apparente. Il fit un pas en avant, prêt toutefois se défendre s'il fallait.

La fée se posa par terre à quelques mètres de lui et, à la grande surprise des autres, se mit un genou par terre, la tête baissée dans un geste de soumission.

"- Jeune prince," salua la créature.

Harry fit un autre pas en avant, ne faisant pas attention à l'avertissement muet de Severus.

Tout à coup, au moment où Harry fut à moins de deux mètres de l'autre, le jeune prince sentit sa magie s'agiter. Sa magie fey, renforcés par sa magie sorcier. Tous les deux le poussaient à les libérer. Les laisser faire. Et il le fit. Il leur faisait confiance.

Alors un tourbillon de magie enferma les deux créatures dans une bulle dont même Dumbledore ne put passer à travers.

Les élèves étaient comme envoûtés par cela. Ils professeurs essayaient de comprendre. Mais seul Severus ne s'inquiéta pas. Il sentait que son jeune fey allait bien.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

"- Qui êtes-vous ?" demanda Harry une fois qu'il se sentit enfermé derrière cette barrière d'énergie. "Qu'est ce qui se passe ?"

La fée ne leva pas a tête, mais Harry entendit très distinctement ce qu'elle disait.

"- Nous, les fées, attendions depuis longtemps votre arrivée, jeune  prince," fit-elle. "Tellement longtemps que certains, la plupart, ont perdu l'espoir et quand nous avons senti votre réveil, que très peu sont allé vous chercher."

Il eut une pause.

"- On ne sait quand cela a été fait, mais il y a longtemps, une prophétie a été transmise. On ne sait plus les mots exacts, mais en résumé elle disait qu'un jour viendra un prince qui nous délivrera de notre piège."

Harry écoutait la fée et en même temps observait avec surprise ce que ses deux magies faisaient à la créature devant lui. En quelques minutes seulement sa silhouette était plus haute,  la peau plus claire et les cheveux plus longs. Harry n'écoutait pas la suite, il ne savait si la fée parlait de lui, mais il savait que sa magie aidait, alors il se mêla à elle, laissant son fluide magique l'enseigner tout.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

Severus était l'un de ceux qui resta pour surveiller la bulle d'énergie formée autour du prince de feys. Ce pourquoi il fut le premier  quand tout s'arrêta.

 

Mais avant même que la bulle ne disparaisse, il était déjà sur pied et au moment où deux silhouettes apparaissaient, il attrapait celle, vacillante, de Harry.

"- Qu'est ce qui ne va pas ?" demanda-t-il doucement.

"- 'puisé," marmonna Harry.

Snape se tourna vers l'autre personne. Elle lui était inconnue, mais il soupçonnait savoir qui elle était.

"- Je suis Marek," fit l'autre. "Le prince m'a rendu ma vie de fey, mais cela l'a épuisé. C'était son premier essai."

Snape laissa Pomfresh prendre soin de Harry, tandis que Dumbledore prenait la parole, amenant le fey avec lui.

Et une pensée le frappa : si Voldemort découvre que Harry a le pouvoir de faire disparaître ses amis, il allait devenir fou. Et un fou déterminé ne pouvait être que dangereux.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

La reine de feys était à Hogwarts le matin suivant. Elle vérifia l'état de santé de son neveux, puis s'enferma dans le bureau de Dumbledore avec ce dernier et le nouveau fey.

Harry se réveilla quelques heures après la venue de Lorna. Il sentit la main de Severus sur la sienne dès qu'il fit un léger mouvement.

"- Est-ce que tout le monde va bien ?" demanda Harry, enfermé dans une étreinte de son âme sœur.

"- Oui, mais tu t'es vraiment épuisé."

"- ça en valait la peine, non ?"

Snape soupira. Harry pensait toujours aux autres avant soi-même.

"- Dumbledore nous attends dans son bureau."

Harry s'habilla et Poppy vint l'examiner avant de permettre l'élève de quitter l'infirmerie.

 

"&&&&&&&&&&&&&&&&&&&"

 

"- Mont Blanc."

Harry leva les yeux au ciel quand Severus dit le mot de passe du directeur. Ils montèrent l'escalier et frappèrent à la porte qui se présenta à eux. Mais personne ne leur répondit. Ils s'aperçurent alors que ladite porte était entrouverte et que deux des trois personnes dans la pièce semblaient se disputer. Finalement, juste avant que les deux nouveaux venus ne rentrent, les deux se calmèrent et Dumbledore parla à Marek.

"- Je ne me trompe pas en disant que pour être transformé, il faut le vouloir ?" demanda-t-il comme s'il savait déjà la réponse.

"- En effet," soupira Marek. "De même qu'il faut être assez proche du fée. Dans son espace magique en fait."

"- Mais Harry…"

"- Je savais que vous ne me laisserez pas approcher aussi prêt, ce pourquoi on a du faire avec ce qu'on avait. Mais cela l'épuise à ne pas être en contact avec notre aura. L'épuisement est à la fois physique, magique et spirituel…"

"- Alors la prochaine fois, il faudra que l'on fasse mieux," fit Harry en entrant. "Je ne tiens pas à répéter l'expérience."

"- Harry ! Est-ce que tu va mieux ?" fit Lorna, s'approchant de son neveux.

"- ça va," répondit Harry, mais son regard n'était pas sur sa tente, mais sur l'autre fey de la pièce.

Lorna comprit de suite ce qu'il voulait savoir.

"- Marek rentre avec moi. Il a des choses à rattraper et il est volontaire pour nous donner toute information qui nous sera utile."

Elle soupira.

"- Il essayera ensuite de convaincre ceux qui se trouvent dans nos cachots. Il faudra que tu passes au pays un des ces jours pour essayer de les transformer."

Harry acquiesça doucement.

"- pourquoi est ce que j'ai l'impression que quand tu parles, tu comptes la possibilité que je refuse ?" demanda-t-il.

Lorna eut un sourire en coin.

"- Oh, c'est vrai, tu ne le sais pas…" fit-elle en réponse. "Dès que le premier contact de deux auras d'âmes sœurs dont une fey fut établi, les deux deviennent engagés pour la vie."

 

à suivre…