Chapitre II.

 

 

J'aimais beaucoup Harry. Dès le premier moment où je l'ai vu. Et même avant.

 

J'étais venu dans les appartements de papa. Il m'avait dit qu'il me présentera un ami. Un ami cher. Et ce n'est que plus tard que je compris le sous-entendu et j'en fus jaloux.

 

Mais sur le coup, quand je le vis, quand Sev nous a présenté et que nous avons rigolé... J'ai tout de suite su que nous allions nous entendre.

 

En effet... Peu à peu... Le long des années... Le long de cours et vacances... Nous apprenions à nous connaître et maintenant, la veille de mon 17e anniversaire, la majorité, je réalisais que je l'aimais.

 

Pas d'un amour d'enfants. Innocent et léger. Non. Plus innocent. D'un amour fort et passionné. Je sens quelque chose nous attirer et je pense que ça va se révéler ce soir. Après tout la majorité sourcier était... Magique.

 

Sans que je m'aperçoive, l'aiguille de l'horloge bougea sur le chiffre de 12 et tout à coup je sentis un lien. Un lien brûlant.

 

Je regarda autour de moi et me surpris de me lever, sortir du dortoir, laissant les autres derrière moi.

 

Bientôt, une fois dans le couloir, j'ai reconnu le chemin que mes pieds empruntaient. Oh ! Non ! J'allais tout gâcher. Non !

 

J'essaya de protester, mais mes efforts étaient vains. Et toute protestation mourut quand devant moi s'ouvrit un tableau. Le tableau menait dans les appartements de Harry.

 

Je le trouva parterre, le corps tremblant de terreur ou je ne sais quoi. Je me suis alors agenouillé devant lui et il vint tout de suite se blottir contre moi. Les tremblements cessèrent. Je soupirais de plaisir, en sentant son corps contre moi. Je sentais mon désir pour lui renaître et tous les deux, sur un accord commun nous nous déplacèrent alors vers là où je savais se trouvait sa chambre.

 

Je le poussais sur le lit et il se laissa faire. J'ai pris place à côté de lui, dans ses bras. Et  j'entendis qu'il parlait.

 

" -  Je voulais protester, l'annihiler. De détruire ce lien, mais j'ai su quelques minutes plus tard que ça ne pouvait se faire. Si l'on essayait, on se faisait plus de mal que de bien."

 

Et nous restâmes là, l'un dans les bras de l'autre. Jusqu'à ce que nous soyons tous les deux calmés.

 

"- Des âmes sœurs… hmm," fis-je alors que nous nous regardions yeux dans les yeux.

 

"- Oui," fit-il à son tour et fut prit de cour quand je me pencha vers lui et déposa mes lèvres sur les siennes.

 

Mais il ne protesta pas et nous nous embrassames un moment avant de se détacher l'un de l'autre.

 

Harry eut un léger sourire en passant une de ses mains sur mon visage. Je me pencha dans le contact.

 

"- Je n'ai jamais pensé que nous pourrions…"

 

Je rougis.

 

"- Moi si," chuchotais-je.

 

Harry sourit et m'amena dans une autre étreinte. Je bougea légèrement, puis sentit son corps contre le mien, et eut envie de lui. Ses mains faisaient de petits cercles sur mon dos et je voulais plus. Mes mains commencèrent ç bouger aussi et les siennes accentuèrent leurs caresses. J'eus un gémissement.

 

"- J'ai envie de toi," murmurai-je et il me répondit avec une autre caresse, plus intime.

 

"- Merlin, je te veux aussi," fit Harry. "Mais tu es mon élève … on ne peut…"

 

"- Mais nous sommes des âmes sœurs…"

 

L'envie de protester de Harry fut vite tuée par la passion et les sentiments du lien.

 

 

 

 

à suivre…