Titre: Alternative

Auteur(s): Artemis Luna Diana (pour ce qui est en gras, italique et entre #), et moi pour le reste.

Traductrice:Satine01black

Disclamer: Rien à part la traduction des paragraphes en gras et la suite ne m'appartient.

Rating: R

Paring: HP/SS

Spoileur: Il y a pas vraiment (a part l'histoire HP en elle même), en fait on pioche des événements de différents tomes....

Remarques: J'ai récupéré un début de fic possible sur le site de Artemis Luna Diana. Elle l'a mis dans le dossiers de fics possibles, mais qu'elle n'allait pas continuer...

#C'est une fic possible dans laquelle Harry n'a grandi ni dans le monde de moldus, ni celui de sorciers et tous le pensaient mort. Le premier paragraphe de l'épisode peut ne pas être le paragraphe d'ouverture de la fic, c'est juste le moment où j'ai commencé à écrire, cela fait une entrée en matière un peu abrupte. C'est un HP/SS. ~ Artemis Luna Diana ~#

ATTENTION!!! CECI EST UN SLASH, SI VOUS N'AIMEZ PAS, PASSEZ VOTRE CHEMIN!!!!!

Chapitre 2

#

{quelques jour plus tard}

"- Satisfaits?" demande Harry. "Sinon, je suis sûr de connaître quelques autres moyens que vous ne connaissiez pas."

Il n'était pas difficile de voir l'irritation de Harry avec tous les tests et potions de vérité qu'on lui ait fait subir.

"- Je suis assez satisfait," répondit Dumbledore avant que Snape ne puisse demander de quels tests Harry parlait.

"- Bien."

"- Et bien, maintenant il faudrait trouver ce qu'on va faire de toi," fit Dumbledore regardant Harry. "Je ne pense pas que tu puisse enseigner, si?"

"- Enseigner quoi?" demande Harry curieux.

"- Et bien, la Défense contre les Forces du Mal est un poste libre depuis que le professeur Lockhart avait entendu la rumeur sur Voldemort s'apprêtant à attaquer," fit Dumbledore sa main sur sa barbe.

Snape ne put empêché un sourire en coin apparaître à la mention de son collègue le plus détesté. Snape leva son sourcil gauche, amusé puis fronça ces deux sourcils, réalisant qu'il venait juste de reprendre une des habitudes de Harry Potter. Quand il était amusé, à la place de sourire ou de rire, le jeune homme levait son sourcil gauche ... et ses yeux brillaient. Snape retint à peine un soupir, dégoutté. Il était, sans aucun doute possible, attiré par un homme qui avait 20 ans de moins que lui. Maintenant il était irrité.

"- Oui, je pourrais enseigner," fit Harry.

"- Nous devons te choisir un nom. Tu ne peux pas enseigner en tant que Harry Potter," continua Dumbledore. "Au moins, tu n'a pas l'air d'avoir 17 ans."

"- Car je ne les ai plus," l'interrompit Harry.

"- Oh?" demande Dumbledore et Snape lui jeta un regard surpris.

"- Merlin m'a envoyé hors du temps pour 7 ans pour que apprendre. En fait j'ai 24 ans."

"- Oh."

Le silence dura encore une peu.

"- Un nom," fit Dumbledore revenant au sujet.

"- Qu'est ce que vous pensez de Parry Hotter," fit Harry les yeux brillant.

Dumbledore rit et même Snape arriva à avoir un petit sourire.

"- Thomas Pendragon," fit Harry une fois le rire passé.

"- Oui," acquiesça Dumbledore. "Bon choix. Et a propos de la cicatrice?"

"- Je peux la cacher," répliqua Harry.

"- Vraiment."

"- Oui."

Le 2e septembre arriva. Le premier jour de classes. Harry avait demandé ne pas être introduit au Banquet de Bienvenu. Ses élèves allaient le rencontrer en classe. et c'est là où il se trouvait. Il jeta un regard rapide à son emploi de temps. Il attendait les 7e années de Gryffondor et Serpentard qui allaient arriver à tout moment.

Très bientôt d'ailleurs. il pouvait entendre les pas de nombreux élèves approchant sa classe. il se mit dans l'ombre contre l'un des murs de la salle. Même habillé de ses robes blanches, il serait surpris de voir des élèves le remarquer.

Il attendit patiemment que les élèves rentrent et choisissent une place. Certains parlaient, d'autres essayaient de se réveiller: c'était leur tout premier cour de la journée. Il les observait, se demandant s'ils faisaient attention à leur environnement. Il sentit des yeux sur lui et se tourna pour voir un garçon blond le fixer. Harry lui fit un signe d'acquiescement, mais ne dit rien. Le garçon eut un sourire en coin, mais ne dit à personne que le professeur était déjà là. Harry continuait à attendre. Bientôt il sentit une autre paire des yeux sur lui. Il vit une fille aux cheveux bruns en broussaille le regarder avec curiosité.

"- Où est le Prof?" demanda un garçon roux à la ronde.

Après tout, le cour avait commencé depuis dix minutes.

"- Peut-être, si vous faisiez plus attention à votre entourage, vous sauriez que je suis ici depuis le début," répondit Harry.

Sa voix était tranchante et amena un silence immédiat. Harry se redressa et se déplaça dans la lumière. Il bougea de nouveau et se mit devant la table du blond.

"- Votre nom et maison?"

"- Draco Malfoy, Serpentard."

"- Dix points pour Serpentard. Vous m'avez vu dès que vous êtes rentré dans la pièce. Bon travail."

Harry se tourna vers la fille.

"- Nom et maison?"

"- Hermione Granger, professeur. Gryffondor."

"- Cinq points pour Gryffondor. Je suis content que vous m'avez au moins remarqué, même si cela à pris autant de temps."

Harry jeta un regard noir à la classe.

"- Vous aurez à travailler dur pour remonter dans mon estime. Votre pouvoir d'observation est pathétique."

Il se dirigea vers l'avant de la classe et prit place derrière son bureau.

"- J'aurais pu tuer la moitié entre vous sans que vous vous en aperceviez."

Harry était satisfait de voir l'embarras sur leurs visages.

"- J'attends mieux de votre part dans le futur: seul deux dans cette classe ont réussi cette première évaluation."

Des cris d'horreur et de choc se firent entendre. Harry attendit qu'ils se calment.

"- Comme votre professeur précédent n'était pas au niveau du côté de l'intelligence, j'ai demandé et on m'en a donné, plus de temps pour vous enseigner. Vos week-end ne serons plus libres."

Il ignora les cris de protestation.

"- Vous recevrez vos nouveau emplois du temps au prochain repas."

Il se leva.

"- je m'appelle Thomas Pendragon. Vous pouvez m'appeler Professeur Pendragon. Si j'ai au moins un soupçon d'avoir été appelé par un autre nom, vous le regretterez. Je ne tolère pas l'irrespect."

il fit une pause pour leur permettre de digérer ce qu'il avait dit.

"- Commençons par vous," fit Harry montrant le rouquin au coin arrière gauche de la classe. "Levez vous et dites votre nom et maison."

- Ron Weasley, Gryffondor.

Et ils firent ainsi le tour de la classe. une fois fini, Hermione Granger leva la main.

"- Oui, Mlle Granger?"

"- Professeur, on ne nous a pas préciser de livre pour ce cour dans la liste des affaires. Aurons nous à acheter un?"

"- Et le rat de bibliothèque a parlé."

"- Cinq points de moins pour Gryffondor, Ron Weasley. Vous venez juste de perdre les poins qu'elle a gagné en début du cour. Ne parlez pas sans autorisation dans ma classe; la prochaine fois ce sera 30 points."

Harry retourna son attention sur Hermione.

"- Je n'utilise pas de livres. Je fais mes cours entièrement; certaines fois je vais donner des références. Si vous voulez en avoir dès maintenant, venez me vois après le cour."

"- D'accord professeur," répondit-elle doucement.

"- L'introduction finie, on va commencer."

Harry attendit que les bruits de frottements de parchemin qu'on sort et des plumes se furent tu avant de parler.

"- Nous commencerons avec un peu d'histoire. un Moldus du nom de Tom Riddle..."

{deux heures plus tard}

"- Votre devoir pour le prochain cour sera un résumé sur la vie de Voldemort. Vous pouvez inclure tout autre détail que vous avez appris ailleurs qu'ici. Je m'attends de votre part un mètre et demi de parchemin ce qui nécessite des recherches de votre part."

Harry pouvait dire que ses élèves étaient plus qu'horrifiés à cause du sujet des deux heures précédentes.

"- Et tant qu'on est dans le sujet 'Voldemort'," toute la classe sursauta à ce nom, "je ne puis tolérer les idioties telles que 'Vous savez qui'. Il a un nom, deux en fait, et je voudrais que vous en choisissiez un pour l'utiliser. Vous pouvez partir."

"- Il est pire que Snape!"

"- Maintenant il y a un autre prof dont j'ai peur."

"- Neville, tu as peur de tous les profs," répliqua Dean.

"- Et toi, tu devais encore dire quelque chose à propos d'Hermione," cria presque Seamus sur Ron.

"- je pense qu'il n'aimes juste pas les Gryffondors. Il est probablement un ancien Serpentard," siffla Ron.

"- Il nous a donné cinq points ce matin, et on avait aucun problème jusqu'à ce que tu ne l'ouvres," répondit froidement Seamus.

"- Dis pas que tu l'aimes bien!" fit Ron en criant presque.

"- Au moins on peut avoir de vrais leçons maintenant!" vint la réplique.

"- A t'entendre on croira Hermione!"

"- Tu dois laissez tomber, Ron. Quoique ce soit passé entre Hermione et toi en première année, personne s'en occupe. Mais tes conneries vont nous faire perdre la Coupe des Maison ... de nouveau!" fit Dean.

"- Regardez, le voilà!" siffla Neville.

Les garçons levèrent les yeux vers la table des professeurs. Le professeur Pendragon s'asseyaient à côté du directeur. Le directeur en question le salua avec un grand sourire, auquel , à la grande surprise des garçons, il répondit de la même manière.

"- OK, ça fait peur," murmura Dean.

"- Est ce que Dumbledore croit qu'il enseigne dans ses classes avec ce sourire?" demande Seamus.

"- Pourquoi n'enseigne-t-il pas avec ce sourire," gémit Neville.

"- Car ce ne serait pas efficace."

Les garçons se tournèrent pour voir Hermione regarder le professeur. C'était elle qui avait parlé.

"- Qu'est ce que tu veux dire?" demanda Seamus avant que Ron ne puisse dire quoi que ce soit.

"- Et bien, s'il nous aurais salué avec ce sourire en nous disant combien il était content d'être là, et le reste ... pensez vous que nous l'aurions pris au sérieux? Non, nous l'aurions probablement mis dans le même panier que Lockhart."

"- Un point pour toi," fit Dean.

"- Donc, j'en conclu que tu l'aimes bien?" demanda Seamus.

"- Oui," acquiesça Hermione.

"- On ne s'en serai pas doutés," marmonna Ron.

Hermione lui jeta un regard noir avant de partir s'installer à côté des sixièmes années.

"- Merci beaucoup, Ron!" fit Dean avec regard mauvais au garçon.

"- Quoi?"

"- On a besoin de son aide pour les révisions, idiot!" répondit Seamus.

Les discussions dans la grande salle s'arrêtèrent avec l'apparition de parchemins en face de chaque étudiant. Ils comprirent bientôt que c'était leur nouveau emploi de temps.

"- Samedi matin à 8h?!" fit Ron horrifié.

"- Quoi?" demande Dean confus. "Le mien est Dimanche midi."

"- le mien Samedi à 4h," ajouta Neville.

"- Jeudi à 2h, juste entre divination et potions," fit Seamus.

"- Ce sont des cours particuliers," réalisa Dean.

"- ... des cours particuliers..." chuchota Neville horrifié à son tour.

"- Pensez vous que tout élève est séparé?" demanda Seamus.

"- Hermione à la rescousse," fit Dean.

"- Avez vous vos leçons en plages horaires différentes?" demanda-t-elle arrivant vers eux.

Tous, sauf Ron, acquiescèrent.

"- J'ai demandé aux autres élèves: on est en fait par groupe de 4. Un de chaque maison. Aussi, plus on descend de niveau, plus il y a d'élèves. les 7e années sont par un groupe de 4, les 6e par deux groupes de 4 et etc."

"- Comment peut-on savoir avec qui on est dans le groupe?" demanda Neville regardant inquiet la table des Serpentards.

"- Je sais déjà avec qui je suis, j'ai demandé à chaque table. Je suis avec Malfoy, donc vous n'avez rien à craindre," fit Hermione avec un soupir.

"- Désolé pour toi Hermione," fit Neville doucement.

Hermione eut un haussement d'épaules.

"- Il ne peut pas être pire que Ron," dit-elle avant de partir.

Ron lui jeta un regard noir.

'Comment ose-t-elle me comparer à Malfoy!'

!

Les 7e de Gryffondor et de Serpentard étaient de nouveau forcés d'avoir le double cour de potions ensemble. Les gryffondors étaient satisfaits de n'avoir que deux cours en commun avec eux; ils essayaient d'éviter les cours avec les Serpentards et vise versa.

Malheureusement les deux cours qu'ils partageaient étaient enseignés pas les deux professeurs qui favorisaient les Serpentards, ou du moins ils le pensaient. Ils avaient beaucoup à apprendre sur Thomas Pendragon. Et ils allaient en avoir une autre leçon.

Snape était occupé à éviter une autre explosion du chaudron de Neville Longdubat, l'idiot ayant de nouveau 'mal' lu les consignes. A cause de cela il n'avait pas vu l'entrée du professeur Pendragon.

Harry leva un sourcil, amusé. Il semblerait que les élèves ne se débrouillaient pas mieux en potions. Il attendit patiemment que Snape finisse de sauver la potion de Neville. Du coin de l'il il vit deux élèves prendre de l'aconit pour l'ajouter à leur chaudron. Il avait lut quelle potion ils devaient faire au tableau , en fait il l'avait identifié lorsqu'il avait pénétré dans la salle. Or, si ces deux gosses inconscients rajoutaient de l'aconit dans la potion, elle allait leur exploser dans la figure et les tuer. Il apparut à côté d'eux avant qu'ils puissent bouger un muscle et leur arracha la plante des mains.

Pendant ce temps, Snape avait fini avec Neville. Il avait levé les yeux à temps pour voir Harry traverser la pièce. Il reconnut la plante dans la main de Goyle et était prêt à exploser. Avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, Harry fondit sur Crabbe et Goyle.

"- A quoi pensiez vous par la barbe de Merlin? Cet ingrédient ne fait pas partie de la liste de cette potion! Essayez vous de vous tuer, vous et la classe avec? car c'est ce que vous alliez faire! Faites nous une faveur: achetez un cerveau!" Harry jeta la plante sur leur table et se tourna d'eux, dégoûté.

Il regarda Snape.

"- Je voudrais vous parler quand vous aurez une minute libre," fit-il et se dirigea hors de la pièce.

Ils pouvaient tous l'entendre marmonner.

"- Stupides, rien que des enfants stupides. Depuis quand le cerveau est un article rare? Je hais des gens stupides."

Snape se réveilla de son stupeur quand la porte se referma avec violence. Il se tourna vers les Serpentards figés.

"- 50 points en moins Serpentard, Crabbe et Goyle: pour votre stupidité."

La journée devait être marquée par une pierre blanche comme jour où Severus Snape a enlevé les premiers points à Serpentard.

Le reste de l'heure passa dans un silence de mort, les élèves étaient trop choqués pour pouvoir réagir.

"- Severus, j'ai entendu une chose des plus choquantes. Avez vous vraiment enlevé 50 points à votre propre maison?"

Snape jeta un regard noir à McGonagall. Elle paressait trop contente à son goût.

"- Oui, Minerva, mais j'ai peur d'attendre beaucoup d'années et enlever 100 points par jour pour vous rattraper; alors vous n'avez rien à craindre."

Elle se renfrogna et Snape eut un sourire en coin, satisfait du résultat.

"- Allons, allons, ne pouvez vous pas simplement laissez tomber?"

Snape et McGonagall échangèrent un regard avant de fixer Dumbledore. McGonagall se rapprocha de Snape et chuchota.

"- J'attire son attention et vous prenez sa baguette."

Snape eut une grimace, son essai de faire de l'humour n'était pas concluant.

Il leva les yeux au moment où Harry rentra dans la Grande Salle. Le niveau sonore baissa considérablement tandis que les élèves l'observèrent prendre place à côté de Snape. Harry leur jeta un regard bizarre ... et leur tira la langue. Une fois tous calmés, Snape remarqua que le sourcil gauche de Harry était haussé. Professeur Pendragon était facilement amusé.

Les élèves regardaient leur professeur, horrifiés. Aucun d'entre eux ne savait comment réagir.

"- Il est fou," dit quelqu'un assez près de la table des professeurs pour être entendu par eux et Snape observa Harry pour voir sa réaction ...lequel Harry était en train de jouer avec ses petits pois.

"- Qu'est ce que vous faites?"

Harry leva une cuillère de petits pois.

"- Je les déteste," fit-il.

Sa voix était assez forte pour que les élèves assez près de la table les entendent. Parmi ces élèves il y avait les 7e années de chaque maison, qui regardaient leur professeurs avec peur. Avant que Snape ne puisse dire quoi que ce soit, Harry relâcha le contenu de sa cuillère qui atterri sur la table des gryffondors où étaient assis Hermione Granger et Neville Longdubat.

"- Oh!"

Hermione laissa échapper un petit cri et leva les yeux pour voir le professeur de DCFM envoyer une autre cuillère de petits pois vers les Serpentards. Ladite cuillère atterri sur Draco Malfoy et Pansy Parkinson. Hermione fut pris d'une irrésistible envie de rire.

Malfoy lui jeta un regard noir avant de lui jeter son petit pain.

"- Oups!" cria-t-elle en se baissant.

Le petit pain toucha une Pouffsouffle à la tête. Et la bataille de nourriture commença.

Dix minutes plus tard Hermione était cachée sous la table des Gryffondors, sauve de toute nourriture volante. Elle observa la Grande Table et vit le professeur Pendragon envoyer de la purée sur le professeur Snape. Lequel répondit avec un bol de gélatine.

Des larmes coulèrent sur ses joues quand elle vit Dumbledore envoyer des petits pains aux élèves. Même le professeur McGonagall participait à la bataille. Professeur Sprout sauta de côté avec un cri pour éviter le verre de jus de citrouille qui lui avait été envoyé par le professeur de métamorphose.

Hermione jeta un coup d'il dans la salle et vit Draco Malfoy assis sous la table de Serpentard mangeant un de ses petits pains. Il la regarda à son tour et, au lieu d'avoir un petit sourire en coin habituel, il sourit sincèrement. Hermione essaya d'étranger son rire et d'autres larmes coulèrent sur ses joues. Elle ne pouvait croire ses yeux, surtout quand Draco rit ouvertement.

"- Hermione!" entendit-elle.

Elle se tourna vers la table des professeurs pour voir les professeurs Snape et Pendragon assis sous la table. Le professeurs Pendragon lui fit un signe de main avec un grand sourire. Snape jeta un regard noir au plus jeune professeur et lui jeta un petit pain. Elle montra la table des Serpentard. Pendragon y regarda et fit un signe à Draco qui lui sourit. Hermione reporta son attention de nouveau sur la Grande Table, un peu surprise, car elle entendait un son inhabituel par dessus des rires et cris. Le professeurs Severus Snape riait. Elle regarda le professeur Pendragon. Il avait un visage satisfait et Hermione réalisa qu'il avait commencé la bataille de nourriture pour redonner le sourire au maussade professeur de potions.

'Très intéressant,' pensa-t-elle.

!

Après la bataille de nourriture, les élèves commencèrent à comprendre un peu leur professeur de Défense fou. Il était important d'être sur ses gardes et préparé à tout, mais sans oublier à s'amuser. le professeur Pendragon pouvait aller jusqu'à vous tuer de peur s'il voyait que vous n'étiez pas sur vos gardes, mais il n'avait rien contre jouer des blagues, comme l'a expérimenté un infortuné préfet de Serdaigle. Ses cheveux changeaient de couleur entre bleu, vert, rouge et rose pendant six heures et résistait à toute tentative de contre sort.

à suivre