Titre: BloodBond

Auteur: Satine01Black

Disclamer: aucun personnage n'est à moi (mais si JKR ne veut plus de Harry, Severus ou Sirius, je veux bien les récupérer!). Et aussi j'emprunte dans ce chapitre le personnage d'Armand du film "Interview avec un vampire".

Spoileur: les 5 premiers tomes (mais Sirius n'est pas mort) et le film "Interview avec un vampire" (seul le personnage est emprunté du fils, car mes vampires à moi ne sont en rien comme ceux du film!!!).

Pairing: ne me dites pas que vous n'avez pas encore deviné!!!!! *suis choquée!!*, il y a du Armand/Marcus que pour ce chapitre!

Rating: R je pense pour l'instant, et plus ensuite (y aura des lemons!)

Résumé - Contexte: dés que Harry et les autres sortent du Hogwarts Express à la fin de leur 7eme année, quelque chose se passe et Harry disparaît. Il ne se tient plus en contact avec personne de l'école. On entend de temps en temps des actions menées contre Voldemort, mais personne ne pense à lui car on le croit mort.

6 ans passent ainsi.

La lutte contre Voldemort a atteint le sommet (même si tout à coup celui ci a baissé le nombre des raids).

Une rencontre a lieu entre le bien et le mal. Les bons croient être perdus, car ils sont persuadés que Voldemort a tué Harry, alors que les mauvais sont assez confiant. Au moment où la bataille semble perdue pour le côté de la lumière, quelqu'un apparaît, qui provoque Voldemort en duel. L'homme gagne, mais les mangemorts fuient et il disparaît aussi.

Warning: Slash , Lemon dans ce chapitre!!!!! , vampires, anges noirs, mort...

Remarques: j'ai commencé à écrire cette fiction à la fin de l'été, puis j'ai abandonnée. Mais je l'ai reprise quand j'ai commencé à avoir des cours ennuyeux à l'université. Puis une de mes amies (myvaughn-sark) (qui d’ailleurs est ma bêta !!!) s'est mise à la lire par-dessus de mon épaule, et donc vous aurez de temps en temps des remarque faites par elle (mvs pour elle, S pour moi).

Aussi, j'utilise pour la plus part les noms anglais, alors demandez moi si vous ne comprenez pas de qui je parle!

Et pour finir: ceci est l'action dans le passé, des flash-back <= je ne le marque pas, je trouve que c'est pas très beau.

Chapitre IV

"- Je peux vous appeler Severus?"

"- Bien sur, la question ne se pose pas, Marcus."

"- Ok, bref... Je voulais vous demander des nouvelles de Hogwarts."

 

Depuis l'après midi où Marcus donna son accord pour devenir calice de Severus, 5 jours sont passés. Depuis, ils se voyaient régulièrement à la bibliothèque ou dans d'autres salles du manoir Snape. Mais ils ne parlaient pas vraiment.

 

"- Ils sont en émoi," dit simplement Severus.

"- Tout le monde sorcier est en émoi!" fit remarquer Marcus. "Pouvez vous développer?"

"- Dumbledore sait à propos de la personne qui a tué Voldemort," rapporta le vampire.

"- En tant qu'espion, je suppose, vous lui avez tout raconté?" renifla Marcus.

"- Tous? Non," sourit Snape. "Je suis toujours le seul à savoir qui vous êtes vraiment."

Marcus leva les yeux au ciel.

"- Serpentard un jour, Serpentard toujours," soupira-t-il. "Avoir quoi qu'il arrive un atout dans sa manche."

Snape ne dit rien, mais on pouvait bien lire de l'amusement dans ses yeux.

 

"- Je ne sais pas ce que vous savez des évènements qui se sont produits depuis votre disparition," dit Snape quelques minutes de silence plus tard. "Mais des choses ont changé. Vos amis, ceux qui ont été pris comme assistants ont obtenus les postes. Ils se sont tous mariés aussi."

Snape fit une pause en réfléchissant ce qu'il pouvait dire.

"- Oh, et le poste de DCFM est toujours maudit."

Mark sourit. Oui, certaines choses ne changeaient pas.

"- Justement, si vous voulez rentrer 'incognito' à Hogwarts, proposer votre candidature pour le poste. Après tout, Albus ne pourra refuser à Celui-Qui-A-Tué-Vou-Savez-Qui."

"- Pourquoi pas," fit Mark pensivement, la tête ailleurs.

Il venait de remarquer le comportement, la posture de l'homme en face de lui: Snape était 'crispé' sur sa chaise. Son corps était tendu et de temps en temps ses doits resseraient les accoudoirs tellement forts qu'ils devenaient encore plus blanc.

Mais tout était si bien caché que Mark faillit le louper.

Le vampire eut un grognement de douleur et Mark ne tint pas.

"- Est ce que vous allez bien, Severus?" fit-il inquiet.

L'homme se tendit mais ne put éviter de répondre.

"- Je..."

Il prit un souffle.

"- Je ne sais pas ce qui se passe," fit-il. "Normalement je ne devrais boire du sang que demain, mais depuis ce matin mon désir de sang me fait mal."

Ses paroles étaient dites sur un ton plus que douloureux. Mark n'hésita pas. Il se leva et s'avança vers Severus. Puis il s'agenouilla à côté du fauteuil du vampire, lui présentant son cou. (1)

"- On verra le pourquoi après, si vous mourez de soif, vous ne pourrez pas le découvrir."

Il sentit une main tremblante passer à sa nuque. Une main froide, qu'il savait allait devenir tiède, comme après chaque séance de morsure pour un vampire.

Il soupira tandis que Snape se pencha vers lui. Il sentit son souffle saccadé et froid avait de ressentir ce sentiment étrange qui accompagnait chaque morsure. Ce mélange de désir, besoin et de protection...

Mark se laissa aller contre l'homme, dans cette pseudo étreinte, laissant ses sentiments le dominer. Un gémissement s'échappa de ses lèvres (2). Il sentit Snape sourire contre sa peau avant de le lâcher (3).

Mais bien que ses canines ne transperçaient plus sa peau, ses mains tenaient encore le jeune homme contre lui. Le jeune homme qui était en même temps relaxé et tendu. Trépidant comme un oiseau sauvage dans une cage.

"- Je vois que je ne suis pas le seul affecté par la morsure."

La phrase prononcée par le vampire d'une voix moqueuse avait eu l'effet de douche froide sur Marcus. Tout à coup il se ressaisit et il ne lui fallut que quelques secondes pour sortir de la pièce sous les yeux amusés du vampire.

 

Mais Mark n'était pas amusé du tout. Il se souvenait...

Ce n'était pas la première fois qu'il trouvait le refuge chez son ami Armand depuis leur rencontre. Armand était le chef de vampires, ou du moins d'un des clans. Il avait, d'une manière ou une autre su la destinée du jeune homme et, puisqu'il ne prenait ouvertement le parti dans la guerre des humains, il avait décidé d'aider son ami.

Il était tard la nuit, ou plutôt tôt le matin. Les deux hommes rentraient de leur ballade à cheval habituelle.

En fin de la promenade les deux compagnons étaient silencieux, l'un attendant, observant l'autre, et l'autre, plongé dans les pensées, ne faisant attention à rien.

Ils rentrèrent les chevaux à l'écurie et laissant des vampires-serviteurs s'en occuper. Armand les conduisit vers ses appartements et ils s'installèrent devant le feu, un verre à la main. Les yeux de Marcus étaient fixés sur le feu, alors que Armand le fixait, lui. Un moment encore le calme dura, mais le vampire savait que si le jeune homme se renferme sur lui-même, il ne pourra avancer sans craquer.

Peut être voulait-il qu'il craque ? Pensa Armand. Peut être cela l'aiderait?

Armand déposa son verre intact sur la table basse à côté d'eux. Il se leva et s'accroupit à côté de son ami. Il lui enleva son verre à lui et leva sa main qu'il passa sur le visage de l'autre, attirant ainsi son attention.

"- Ca ne va pas."

Plus une observation qu'une question.

Le ton d'Armand était aussi froid et sans émotions que d'habitude. Ce n'était pas l'inquiétude qui l'avait poussé à parler, mais juste la politesse.

C'était ça l'attitude normale de l'homme. Marcus le savait. Il commençait à bien connaître le vampire. Son caractère aussi bien que ses motivations.

"- Les humains sont des êtres méprisables," fit le plus jeune.

"- Tu es humain," fit remarquer Armand.

"- Je sais," soupira Mark fermant les yeux. "Je suis méprisable," ajouta-t-il tout bas.

Il ne dit rien un moment essayant de trouver de réconfort dans cette main sur son visage.

Au moment où il voulait parler de nouveau, il sentit des lèvres froides couper sa tirade (4). Il savait ce que cela impliquait, mais il ne pouvait arrêter ce qui aller se passer. Pas qu'il ne le voulait pas, non plus.

D'habitude il pouvait rester aux lèvres de l'autre, à ses mains froides, mais cette fois ci son état de faiblesse mentale et physique était contre lui.

Il se laissa aller dans l'étreinte froide du vampire sachant de qui allait suivre. La morsure inévitable si Armand voulait ressentir...

Il se laissa guider vers la chambre puis il sentit des dents transpercer sa peau.

Une douleur mélangée au désir le frappa en plein fouet...

_~~~~~lemon~~~~~_

Il leva ses deux mains. Une passa dans les cheveux ébènes de vampire, l'autre s'accrocha à ses épaules. Dieu, qu'il n'aimait pas ce faire sucer le sang, mais il en avait besoin cette fois ci. Oh oui, il en avait besoin.

Armand le poussa légèrement en arrière et ses pieds furent bloqués par le lit. Ils partageaient encore le sang quand Armand les amena dans les draps de satin noir. Puis, quand Marcus se sentait faiblir, Armand arrêta cette étreinte mortelle et ses lèvres passèrent sur la peau immaculée du jeune sorcier, y laissant des traces ensanglées.

Un gémissement s'entendit et Marcus fut sur de l'avoir laissé échapper, car jamais Armand ne l'aurait fait.

Un nouveau gémissement. Des lèvres qui descendent sa jugulaire, mordent ses épaules,. C'est ça la vie avec ce vampire. Pour lui aucune chose ne peut se faire sans violence, sans un peu de douleur. Surtout si la douleur était infligée par lui-même. Mais en ce moment Marcus avait besoin que l'on lui rappelle qu'il était vivant.

Armand les dévêtit tous les deux, utilisant le peu de magie des vampires qu'il avait. Ils se retrouvèrent tous les deux nu, peau contre peau.

Armand continuait sa descente, menant la danse, Marcus le laissait faire. Il était fatigué d'être celui qui mene sa vie, et celle des autres. Il ne voulait plus être...

Merlin tout puissant ! Marcus poussa un cri de plaisir quand il sentit des ongles griffer ses hanches. Il regarda un moment son amant d'un soir. Il était beau, très beau. Même si d'habitude le charme du vampire ne lui faisait rien, cette fois ci il le fit gémir.

Et quand enfin toute parcelle de son corps fut connue au vampire, quand tout ce corps d'habitude inaccessible était soumis à lui, gémissant, il décida que rien ne servait d'attendre plus.

Il n'était pas une personne gentille, ni dans la vie, ni dans le lit (4). Il n'avait jamais changé, il n'allait pas le faire, mais la personne même qui se tordait de plaisir sous lui, elle calmait son harder. Il ne savait ce qui se passait chaque fois qu'il était en compagnie de Marcus, mais chaque fois, il n'avait ni l'envie, ni le désir de lui faire du mal. Et cela n'allait pas commencer aujourd'hui.

Doucement, mais fermement, tout en continuant à prodiguer ses caresses à l'homme, il le pénétra. Petit à petit, il s'enfonça en lui, sentant son désir et celui de son amant d'un jour monter en flèche. Se décupler si cela était encore possible.

Mais quand il fut entièrement en lui, il s'arrêta, attendant que Marcus lui donne un signe pour continuer, et quand il sentit le jeune sorcier se tortiller, il n'hésita pas à bouger en lui, leur envoyant des vagues de plaisir longuement contenues, touchant à chaque intrusion ce point sensible en lui.

Il ne leur fallut pas longtemps pour atteindre la jouissance, les laissant écroulés l'un sur l'autre, fatigués, mais rassasiés.

_~~~~~fin_lemon~~~~_

Un moment encore ils restèrent là, sans un mot, récupérant l'un dans les bras de l'autre.

Armand sentait le poids du corps contre lui, mais au moment où il allait parler, il se reprit. Il savait déjà la réponse à sa question. Il l'avait déjà posé. Mark lui avait bien fait comprendre qu'il ne devait essayer de le faire son calice, ni un vampire. Le jeune homme avait une volonté de fer, mais de temps en temps il flanchait. Cependant Armand savait qu'il ne pouvait en profiter.

Le premier jour où ils s'étaient vus, il avait lu en Marcus une chose importante. Et il savait que même si le jeune sorcier pouvait finir calice ou vampire, ce ne sera pas avec lui. (5)

Il soupira et resserra contre lui le corps de son amant d'une nuit avant de tomber à son tour dans les bras de la Morphé.

Assis sur le recoin de la fenêtre de sa chambre, Marcus laissa la vague de souvenirs l'envelopper. Il soupira. C'était la première et la dernière nuit qu'ils avaient passé ensemble. Ils n'avaient pas oublié ce qui s'était passé, mais ils s'étaient mit d'accord pour ne plus le refaire. Armand savait que s'il buvait de son sang, il pourrait en tomber dépendant, et lui, il ne voulait se retrouver scotché toute la vie avec une personne qu'il n'aimait pas.(6)

Il soupira de nouveau. Il ne savait ce qui se passait avec Snape, mais ça allait au-delà d'une histoire de sang.

Un dernier coup d'śil à la fenêtre et il se leva. Sachant que Snape n'était plus à la bibliothèque (7) il s'y dirigea, décidé de trouver ce qui n'allait pas avec eux.

Il ne revit Snape que le soir suivant. Il était tellement plongé dans ses recherches qu'il ne faisait attention à son entourage.

"- Si vous comptez prendre le poste de DCFM, je vous conseille d'envoyer la lettre maintenant, Albus ayant posté son annonce dans le journal ce matin même," fit Snape. "Après m'ayant gentiment refusé le poste (8)."

Il ne réussi qu'avoir un 'Uh-hu' en réponse alors il haussa les épaules et repartit.

 

La nuit même, Mark envoya la lettre en question au directeur de Hogwarts.

Il reçut le lendemain qu'une réponse avec un 'on vous enverra un hibou bientôt' et il regarda Snape, un peu surpris.

"- Vous avez dit..." commença-t-il.

"- C'est une réponse type," soupira Snape. "Bientôt ils vous demanderont un entretien..."

 

En effet, deux jours plus tard, en fin de l'après midi, un hibou de Hogwarts atterri à côté de lui.

'M. Evans,

Je serais enchanté de vous recevoir pour parler du poste de DCFM. Est ce que le 15 juillet vous êtes libre? Si cela est le cas, je vous invite à venir à l'école à 14 h...'

Il avait reconnut tout de suite l'écriture du directeur. Un sourire fleurit sur ses lèvres.

"- Bien," fit-il au moment ou un elfe de maison apparaissait devant lui.

L'elfe en question était tremblant, les yeux remplis de peur.

"- Monsieur, Strappy (9) et les autres elfes de maison, nous sommes inquiets pour le Maître!" couina l'elfe. "Depuis qu'il bois votre sang, il en a besoin de plus en plus souvent. On vient de lui monter ses livres, et on a vu qu'il n'allait pas bien. Pas bien du tout, Monsieur."

Le sourire de Marcus se fana.

Il se leva brusquement et sans attendre sortit de sa chambre. Il se dirigea d'instinct vers la chambre de Snape. Il entra sans frapper pour se retrouver dans une grande chambre baignée dans la lumière de soleil couchant. Snape était assis dans un grand fauteuil, un livre dans les mains. Ses traits étaient crispés autant que son corps.

Le vampire leva les yeux vers le nouveau venu.

"- Strappy m'a prévenu que vous n'alliez pas bien, Severus," fit Marcus d'une voix basse, mais remplie d'inquiétude, en s'approchant de lui. "Vous faut-il donc une nourrice pour vous amener à manger, et que vous n'y arrivez pas tout seul?"

________________________

à suivre

_-----------------------------------------

1- mvs: c'est qu'en plus il est gentil! S: non, tu crois?! mvs: euh...vi!^.^

_-----------------------------------

2- mvs: hum hum lol

_-------------------------------------

3- mvs: apprécierait-il ça lui aussi? ^.^ On s'demande pk!

_---------------------------------------

4- S: huuuuu, ça rime!!!!

_-------------------------------------------

5- mvs : moi je dis je sais pas ^.-

_----------------------------------------

6- mvs: je ne ferais pas de commentaires! S: c'est pourtant c que tu fais! Mvs: tu joue sur les mot! S: et alors? `_`

_----------------------------------------

7- S: O.o on se pose même pas la question comment il le sait! Mvs: bah, c'est toi l'auteur! on te crois! S: il ne manquait plus que vous ne me croyaient pas!!!

_------------------------------------

8- mvs: comme d'habitude, quoi!^_^ S: le pauvre mvs: ce vrai que tu le plains beaucoup!

_------------------------------------

9- S: merci titi!!!!!

_--------------------------------------

Harry: j'ai toujours voulu faire prof de DCFM!!!

S: ben, tu vois, je ne suis pas toujours méchante avec toi!!!!^-^

*on entends des bruits de coups frappés contre le mur*

Harry: tu n'a rien entendu?

S: !_! RIEN DU TOUT!!!!

Harry: c'est bon, c'est pas la peine de te mettre en colère, j'aurais juré d'avoir entendu quelqu'un!

S: ¨_¨ mais non, c'est ton imagination qui te joue des tours!!

Harry: *il la regarda un moment, suspicieux, avant de sortir de la chambre, marmonnant des prend moi pour un con aussi*

S: il faut que je fasse attention quand il est là ! J'ai pas envie de rendre mes joujoux aussi vite!!! Bwahahahah

 

R&R