Quand le passé rattrape, le futur n’est que meilleur.

 

Sa passion. Cet homme qu’il aimait depuis sa scolarité. Oui, un homme. Ce pourquoi il l’avait toujours nié ;il l’avait toujours essayé de haïr. De se haïr soi-même, aussi. Une fois seulement cela lui avait échappé. Une fois il avait été surpris de le regarder ; et s’était cet homme là qui l ‘a vu.

 

Etait-ce la chaleur ambiante qui l’avait réveillé ou l’étreinte de la personne à côté de lui ? il avait ouvert les yeux, émergeant de la couverture. Il sentait deux mains passées à sa taille et quelqu’un blotti entre ses bras. Il essayait se rappeler ce qui s’est passé la veuille.

*** flash-back ***

L’Ordre avait fêté la défaite de Voldemort et il avait été prié d’y assister (par Dumbledore bien sur). Il n’avait jamais aimé les fêtes et comme celle-ci se passait à Poudlard, il s’était vite éclipsé dehors. Dans le parc il faisait nuit. Une belle nuit de début d’été. Arrivé au lac, il s’était assis par terre, son verre dans la main. D’ailleurs ce soir là il s’était permit de boire un peu plus. Il était à son troisième verre, ce que pour lui était beaucoup (d’habitude il ne dépassait pas un). Il avait alors entendu quelqu’un approcher. Quelqu’un qui ne voulait pas être discret. Sans se retourner il savait qui était-ce.

" - Bonsoir Severus, dit l’homme. On ne fête pas avec les autres ? "

L’homme s’était assis près de lui. Rogue ne répondait pas. Tout à coup le nouveau venu avait pris sa main gauche et l’avait tiré vers lui. Avant que le maître de potions ne puisse réagir, il lui avait découvert l’avant bras où se voyait une sorte de tache légèrement grise.

" - Elle n’est plus là, dit de nouveau l’homme. La marque des Ténèbres a disparut avec son maître. Alors pourquoi rester si renfermé ? "

Rogue avait baissé la tête, une chose qu’il n’aurait jamais fait en temps normal. L’homme lui tenait toujours le bras et ce contact lui était presque insupportable. Il s’était levé, obligeant l’autre faire de même. Mais il ne put partir.

" - Severus, je me souviens bien de regard que tu m’as lancé il y a plusieurs années, dit-il. Je ne l’ai jamais oublié. Alors donne moi une raison pour ne pas espérer. "

Mais il se taisait. Il n’avait rien à répondre. L’homme n’avait toujours pas lâché son bras qui tremblait. Quelque chose de chaud avait alors touché l’endroit où se trouvait avant la marque. L’homme avait effleuré de ses lèvres son avant bras. Il avait relevé la tête et plongea ses yeux noirs dans les yeux bleu marines de l’homme. Ils étaient proches. L’homme s’était encore plus rapproché et effleura cette fois-ci ses lèvres. Severus ne protestait pas : il le voulait, c’était une évidence. L’homme répéta cette pression, n’interrompant plus le contact, approfondissant même le baiser. Quelques instants plus tard, au bout de souffle, ils s’arrêtèrent. L’homme appuya sa tête contre le torse du sorcier, ses bras autour de sa taille. Celui-ci soupira, passant l’une de ses mains dans les cheveux châtains parsemés de blanc de l’homme.

" - Je t’aime Severus, chuchota celui-ci. Et j’en ai marre de cette fête. "

*** fin de flash-back***

Il sentit son amant remuer dans ses bras en se réveillant. Il se courba un peu pour se déposer un baiser sur ses lèvres légèrement entrouvertes offertes à lui.

" - Bien dormi ?demanda-t-il.

- Oh, oui !sourit le nouveau réveillé. Surtout dans tes bras, Sev.

- Moi aussi, je t’aime, Remus, répondit-il. "

 

 

 

 

Et voilà un oneshort que j'ai voulu écrire depuis longtemps. Il est cour, mais bon….

Satine01black