Titre: Un dernier adieu

Auteur(s): satine01

Disclamer: rien n'est à moi ^^

Rating: PG je pense

Paring: Horatio/Hamlett

Spoileur: le film (avec Keneth)

Remarques: j'ai revu le film ce matin, et je me suis dite, tiens, ils feront un beau couple ^^. Il y a des phrases extraites du film !

Résumé: une scène coupée avant la mort d'Hamlett

 

Un dernier adieu

"- Ce n'est que sottise. Mais il y a en moi comme cette sorte de pressentiment qui parfois trouble les femmes."

"- Si votre esprit a quelques inquiétudes, obéissez-lui. J'interviendrai des leur arrivé et je leur dirais que vous êtes souffrant."

'Mon bon Horatio,' pensa Hamlett, tandis que sa bouche bougeait pour dire d'autres paroles. 'Toujours là pour me sauver de moi-même.'

"- De quitter avant l'heure, qu'est ce que cela m'importe," continua Hamlett, fixant son ami, son frère presque, agenouillé devant lui. Et tout cet éventail de sentiments que l'autre homme n'arrivait pas à cacher sur son visage. Cette tristesse. Ce désespoir. Cette inquiétude. "Que cela vienne," rajouta-t-il et cela semblait les plonger dans un moment de silence parfait où les regards s'affrontaient, où les pensées se mêlaient. Le moment fut brisé pas les mains d'Horatio, qui l'attira dans une étreinte désespérée, les larmes aux yeux.

'Je ne veux pas te perdre.'

Jamais, même en pensées, il n'avait osé de telles familiarités. Jamais il… Il serra son ami, son Sire, contre lui, comme s'il ne voulait le laisser partir vers ce qu'il avait peur d'être son dernier duel.

"- Horatio…"

Un souffle. Son nom.

"- Horatio."

Plus roque. Et Horatio le relâcha, n'ayant plus peur de montrer cette larme qui avait coulé.

Une main sur son visage, séchant cette traîtresse, ce signe de faiblesse.

"- Horatio."

Yeux dans les yeux, lèvres contre lèvres, tel fut le dernier adieu de deux âmes sœurs. La douceur. L'amour. La séparation.

"- Quoi qu'il arrive, Horatio, quoi qu'il m'arrive, promet moi de ne rien faire de …"

Ses paroles furent coupées. Tous les deux savaient ce qu'il avait voulu dire. Quoi qu'il arrive, quoi qu'ils deviennent, ils allaient se retrouver un jour ou un autre devant la porte de l'au-delà.

 

Fin