Titre: Blood

 

Auteur: Artemis Luna Diana

 

Traductrice: satine01

 

Rating: R(éventuel NC-17)

 

Paring: HP/SS

 

Disclamer: J'ai rien, moi. Même pas l'histoire. ah, si!!!! La traduction :-)

 

Résumé: Tout ce que Harry veux, c'est de rentrer à la maison.

 

Spoileur: de 'HP à l'école de sorciers' jusqu'à la fin du 18e chapitre du 'HP et l'ordre du phénix', des éléments nouveau viennent avant le chapitre 19

 

ATTENTION!!!

CETTE HISTOIRE CONTIENT DES ELEMENTS DE SLASH!!!

SI VOUS AVEZ DES PROBLEMENS AVEC CELA OU AVEC CE PARING ...PASSEZ VOTRE CHEMIN!!!

 

Coup de pub: je fais un forum Jeux de Rôle sur Blood, venez voir, on ne peux pas encore y jouer car j'ai pas fini la traduction, mais vous pouvez y lire une version de Blood un peu plus 'dans le jeux'. Adresse : http://blood-ald.forum2jeux.com

 

Prologue: Le désir de sang

 

 

Hier s'était déroulé la première réunion de l'Armée de Dumbledore.

 

Harry sourit tandis qu'il repensait à la réunion. Ils le faisaient sous le nez d'Umbridge. Ce serait difficile de prévoir les rencontres en tenant compte des entraînements de Quidditch des trois maisons, mais ils allaient y arriver. Il en était sûr.

 

Harry passa une main sur son cou et tressaillit. Il était tendu. Cette femme le mettait tellement en colère. Il pensait que Malfoy, Snape ou ni même Voldemort ne pouvaient le faire sortir de ses gongs de la manière dont elle le faisait. Il sortit de l'école et traversa la pelouse, se dirigeant vers la cabane d'Hagrid. Le demi géant n'était toujours pas là, et il manquait à Harry.

 

Le vent d'octobre lui toucha la peau nue, et Harry resserra ses bras autour de lui, cachant par la même occasion ses mains. Ne faisant pas attention aux frissons qui parcouraient son corps, il continua à marcher. Quand il arriva à côté de la cabane d'Hagrid, il s'assit sur la première marche. Il n'était assis que depuis peu quand il entendit un bruit bizarre provenant de la Foret Interdite.

 

Au début il l'ignora, pensant que cela était l'un des nombreux habitants de la foret. Quand il l'entendit de nouveau, il réalisa que cela ne semblait pas être un bruit habituel de la foret. En fait, cela correspondait plus à des voix.

 

Harry se leva et s'approcha des arbres avec précaution. Il sortit sa baguette. Ce n'était peut être que Snape qui était sorti pour ramasser des plantes pour les potions, mais cela pouvaient aussi être des Mangemorts. Il rentra dans la foret tout en faisant attention à son entourage.

 

Le bruit avait disparut et Harry s'arrêta quelques mètres plus loin. Il pouvait toujours voir le bord de la foret, même s'il faisait un peu noir. Il eut la chair de poule: cet endroit semblait ... bizarre. Il fronça les sourcils et resserra sa prise sur sa baguette.

 

"- Sirius va me tuer quand il saura que je suis venu ici," se réprimanda-t-il. "C'était sans doute qu'un centaure. Lumos."

 

A la place de voir la lumière au bout de sa baguette, Harry sentit une secousse au niveau de son estomac et plongea dans les ténèbres.

 

 

Harry se réveilla lentement. Il cligna des yeux une fois, puis leva une main tremblante vers sa tête. Il se sentait malade. Il pouvait encore sentir sa baguette dans sa main droite et lentement il s'assit. Il était toujours dans la foret. Il regarda autour de lui, mais ne vit pas le rebord. Il essaya de se lever, mais cela le fit se sentir encore plus malade et il tomba en avant sur les genoux, et vomit. Quand il eut fini, il essaya de se lever de nouveau. Il se sentait si fatigué.

 

Il fit quelques pas avant de retomber sur le sol. Qu'est ce qui se passait avec lui? Qu'est ce qui s'est passé tout court? Il se traîna jusqu'à un arbre auquel il s'adossa. Il rangea sa baguette, ayant peur de la perdre à cause de son état. Il ferma les yeux. Peut être s'il pouvait se reposer un peu ...

 

Sa dernière pensée était 'Sirius va me tuer'.

 

 

quelqu'un parlait. Harry ouvrit les yeux, et vit que le monde tournait autour de lui. Il pouvait voir un homme à travers son étrange vision du monde. Harry ne le reconnaissait pas et ne comprenait pas ce qu'il disait. Ses yeux se refermèrent; il ne pouvait pas les en empêcher. Il se sentit être soulevé dans les bras de l'homme et se laissa glisser dans l'inconscience.

 

 

Quand il se réveilla la fois suivante, Harry réalisa qu'il était couché dans un lit. Il avait toujours ses lunettes et leva sa tête pour voir où il était. La pièce si on pouvait l'appeler ainsi ressemblait plus à une caverne qu'à autre chose. Le lit, simple, était fait de bois avec un matelas de paille. Les draps étaient aussi rudes que les couvertures. Il s'assit lentement, s'attendant à une autre vague de nausée. Quand aucune faiblesse ne vint, il soupira de soulagement. Il repoussa les couverture et sortit ses genoux du lit. Il était soulagé encore plus en constatant qu'il portait toujours les vêtements de l'école. Il vérifia ses poches et fut contant d'y sentir sa baguette. Il se leva.

 

L'homme de tout à l'heure entra dans la chambre. Harry fronça les sourcils quand il commença à parler. Il ne pouvait comprendre ce que disait l'homme. Ses paroles lui semblaient familières. Il se demanda un moment, horrifié, s'il pouvait encore parler.

 

"- Que m'avez vous fait?"

 

Il se comprenait très bien, ce qui ne semblait pas le cas de l'homme.

 

L'homme était Quentin Smith.

 

Quentin fixa l'homme-enfant qui empestait de puissance magique. Il avait trouvé l'homme-enfant à trois jours de marche du Refuge. Il soupira. Il avait espéré pouvoir faire ce qu'il avait à faire avec le consentement de l'étranger, mais apparemment cela ne se pouvait. Il se dirigea vers l'étranger et lui agrippa les vêtements. Quentin ne fut qu'à moitié surpris de voir de la résistance de la part de l'homme-enfant. Il fit tomber l'homme-enfant au sol et l'y épingla. Avec une main, il tourna la tête de l'étranger de côté. Ses dents transpercèrent avec facilité la peau de l'enfant. le sang était chaud et avait un goût fumé. L'homme-enfant continuait à se débattre. Ce n'était qu'au moment où il avait presque vidé tout le sang que le charme du vampire commença à envahir ses sens. Quentin frissonna de plaisir. L'étranger était vraiment puissant.

 

Harry se sentit léthargique. Au début il avait protesté, mais maintenant, sentir son sang quitter son corps lui apportait un certain plaisir. Il ne put retenir un gémissement quitter ses lèvres. Il sentit l'homme s'écarter et geignit à la perte. Le vampire baissa les yeux sur lui, souriant, le sang de Harry sur ses lèvres. Il dit quelque chose, mais Harry ne comprenait toujours pas. Le vampire se mordit le poignet et le pressa aux lèvres de Harry. Il dit quelque chose d'autre, sa voix le calmait et encourageait. Sans vraiment le vouloir, Harry avala le sang qui coulait dans sa bouche. Les premières gouttes suffirent à le faire gémir de plaisir. Il but avidement tandis que l'homme continuait à le regarder en souriant.

 

 

"- Ah, tu es réveillé. Très bien."

 

Harry ouvrit les yeux et essaya d'assimiler que la voix qu'il entendait était dans sa tête.

 

"- Ne t'inquiète pas. Comment t'appelles tu?"

 

Harry vit l'homme assis sur le bord de son lit le regarder avec attente.

 

"- Harry."

 

Il avait décidé de ne pas dire son nom avant de savoir plus à la situation.

 

"- Bien, Harry, je m'appelle Quentin Smith. Tu peux m'appeler Quentin, Monsieur, Seigneur, Père, ou même Maître, c'est comme tu le souhaites."

 

Harry fixait les lèvres immobiles de l'homme, prenant à peine compte de ce que disait la voix.

 

"- Que se passe-t-il?"

 

"- Exprimes toi mentalement, mon enfant, je ne peux pas comprendre tes mots parlés."

 

"- Que se passe-t-il?" pensa Harry horrifié.

 

"- Tu es devenu un vampire."

 

Harry le fixa avec choc.

 

Quentin fronça les sourcils.

 

"- Est-ce que tu comprend ce que cela veut dire?"

 

"- Les vampires ne sont pas réels," cria une voix à l'intérieur de Harry.

 

Quentin gloussa.

 

"- Nous sommes assez réels, Harry."

 

L'amusement passa et il eut un regard sympathique.

 

"- Je vois que j'ai beaucoup à t'apprendre," fit-il en se levant. "Essaye de te reposer un peu. Nous commencerons très tôt demain matin."

 

Harry ferma les yeux.

 

"- Oh, s'il vous plais, faites que ce ne soit qu'un mauvais rêve," chuchota-t-il. "Un très, très mauvais rêve."

 

 

Harry se réveilla car on le secouait.

 

"- Va-t-en Ron," dit-il encore endormi sans ouvrir les yeux.

 

"- Harry, réveille toi," dit la voix mentale de Quentin, ennuyé.

 

Harry se leva brusquement.

 

"- Oh nom Dieu, ce n'était pas un rêve!"

 

Quentin leva les yeux au ciel et tira Harry du lit. Harry le suivit dans la pièce voisine, notant au passage qu'ils étaient dans une espèce d'enchevêtrement de galeries souterraines. Harry frissonna. Ce n'était pas dur de comprendre pourquoi.

 

"- Assis toi," fit Quentin en montrant une chaise. Harry prit place, hésitant un peu. Quentin contourna la table et s'assit en face de lui. "Mange."

 

Harry eut un froncement de sourcils en regardant ce qui ressemblait à du bacon et du pain.

 

"- Je pensais que les vampires buvaient du sang."

 

"- Nous le faisons. Cependant, tu n'es pas encore prêt à ressentir le désir du sang. J'étouffe le tien. Tu n'aura aucun sentiment de faim. Mais jusqu'au moment où je le libère, tu sera obligé de te nourrir comme si tu étais encore un humain."

 

Harry commença à manger. Il comprit assez vite que Quentin pouvait entendre ses pensées les plus nettes, mais il ne pouvait pas pénétrer celles qui étaient plus superficielles.

 

Quentin le regardait en silence. Quelques instants plus tard, il parla de nouveau.

 

"- Je pense qu'il sera plus judicieux de t'expliquer le désir du sang en premier lieu."

 

Harry avala durement, pour une fois intimidé par une autre personne que son Oncle.

 

"- Bien."

 

"- Chaque vampire doit obéillir aux besoins de son corps. Comme les humains, nous avons besoin de sommeil, abris et nourriture. C'est dans le domaine de la nourriture qu'on peut introduire le désir du sang. Les vampires ont besoin du sang pour survivre. La quantité du sang varie par rapport à l'âge du vampire. Le désir du sang est le mécanisme de autodéfense crée par le besoin de sang. Cependant le désir du sang peut mal tourner, ce pourquoi le contrôle est nécessaire. Le Rector Lamia, le leader de vampires, est celui qui apporte le contrôle dont les autres vampires ont besoin. Si pour quelconque raison le Rector Lamia qui est en place en ce moment n'était pas capable de contrôler le désir du sang, tu va chasser et te nourrir jusqu'à ce que tu sois rassasié. Si le soleil se lève avant que ta faim passe, tu ne t'en occupera pas. Tout vampire exposé aux rayons de soleil mourrons brûlé vif car ils ne comprendrons pas le danger et le besoin de se cacher. Le contrôle est vital pour la survie d'un vampire."

 

Harry perdit l'appétit quand Quentin avait commencé sa leçon. Et maintenant il se senti étouffer.

 

"- Je ne peux pas contrôler mon désir de sang?"

 

"- Pas par toi même. Contrôler complètement son désir de sang est impossible. Le Rector Lamia est celui qui influence ton désir de sang. Heureusement pour toi, je suis le leader de vampires en ce moment , ainsi que ton sire, et ce pourquoi je peux étouffer complètement ton désir de sang. Cependant je ne pourrais pas toujours le faire. Pour le reste de vampires, j'exerce un minimum de contrôle sur leur désir de sang. Ils sont capables de se nourrir, mais ont toujours leur tête. Ils ne sont pas contrôlés pas leur besoin de sang. Malheureusement je ne peux les empêché de perdre la main s'ils perdent leur self contrôle. Tu es le seul dont je peux étouffer la faim à ce point."

 

"- Je ne peux donc pas du tout influencer mon désir de sang?"

 

Quentin secoua la tête.

 

"- Pas à ton age." fit-il en se penchant un peu en avant."Un vampire contrôle son désir de sang pas sa volonté, donc un enfant qui n'a presque pas de volonté ne peux espérer le faire. La volonté demande du contrôle de soi, le contrôle de ses besoins, qui ne vient qu'avec l'age et l'expérience, ainsi qu'avec le fait avec quelle vitesse ton corps accepte le sang en tant que la nourriture qui réponds à tes besoins. La force de ta volonté donne le contrôle nécessaire pour contenir ton propre désir de sang. Ceux qui ont la volonté plus forte, ont un potentiel pour devenir le Rector Lamia."

 

"- Quel age avez vous? Combien cela vous a prit de devenir le Rector Lamia?"

 

"- j'ai 158 ans, et je suis Rector Lamia depuis 46 ans," fit Quentin avec une pause en réalisant que certainement Harry ne sais à quoi cela correspondait. "la plus part de Rector Lamia ne durent qu'une vingtaine d'années à peu près avant d'être tués ou mourir lors d'une bataille. Le dirigeant qui a ténu le plus longtemps était Ulma la Prudente qui a dirigé pendant 109 ans. Mais c'était il y a 2000 ans."

 

"- comment est-il possible de réussir quoi que ce soit avec vos dirigeants qui changent tellement souvent? Et de quelles batailles parlez vous?" demanda Harry se détournant complètement du sujet d'origine.

 

Quentin le regarda, surpris.

 

"- La guerre contre les loups-garous bien sur. Il y a évidement des accrochages avec des humains, qu'ils soient magiques ou pas, mais pour la plus part ce sont des loups garous."

 

Quentin fronça les sourcils en repensant à la première question de Harry.

 

"- Que voulais tu que l'on réussis?"

 

Harry cligna des yeux sans rien pouvoir répondre.

 

Quentin fronça de nouveau les sourcils.

 

"- Bref, tu va rester ici pour quelques années à venir jusqu'à ce que tu soit capable de te défendre seul. Je ne veux pas voir mon enfant mourir tué par un loup garou ou un vampire jaloux avant qu'il n'ai même 10 ans."

 

Harry avala de travers.

 

"- Des années?"repata-t-il.

 

"- oui. Tu as beaucoup à apprendre."

 

"- Je dois rentrer à la maison."

 

Quentin soupira.

 

"- Harry, tu ne pourra pas retournez chez toi. Le plutôt tu comprendra cela, mieux tu te portera."

 

Il se leva.

 

"- ton corps est en train de s'habituer à ce changement, tu dois te reposer."

 

"- Non, vous ne comprenez pas, je dois rentrer! Ils ont besoin de moi!"

 

"- Silence, Harry. Ne me parle plus ainsi. Maintenant suis moi. Tu dois te reposer."

 

Harry se leva, toujours en colère, et suivit Quentin qui le reconduit à sa chambre à coucher. Il monta dans le lit. C'est là qu'il remarqua qu'il ne portait pas ses lunettes. Sa bouche s'ouvrit sous le choc. Mais peut être cela ne devait pas vraiment être une surprise. Le changement en vampire lui apporta une vision parfaite. Il frissonna un peu. Une vision parfaite pour chasser. Son sommeil eut du mal à venir.

 

 

 

 

Harry s'assit sur son lit se sentant mal. Il voulait rentrer. Il devait rentrer. Il ne voulait être un vampire. Comment était il supposé de battre Voldemort dans cet état? Il ravala ses larmes. Se serait stupide d'essayer de s'échapper. d'un: il ne savait où il était. De deux: il n'avait aucune idée quelles faiblesses il possédait maintenant. il devinait que les rayons du soleil étaient l'un d'eux, alors il serait bête de s'échapper et se faire prendre dans la lumière du soleil. Et de trois: il pouvait y avoir des loups garous dans la forêt. Et de quatre: il n'avait aucune idée de la réaction des autres à son statut de vampire.

 

Peut être c'était l'une des raisons majeures qui le poussaient à rester. Hermione lui avait dit un jour que les vampire avaient disparut des centenaire plutôt et il ne restait que de demis vampires. Il n'y avait plus de vampires sang purs. Il se sentit malade. Il ne préférait pas penser au sang d'aucune sorte.

 

"- Oh, bien, tu es réveillé."

 

Harry leva les yeux pour voir Quentin dans l'encadrement de la porte.

 

"- Je pense qu'en premier je dois t'apprendre à parler."

 

"- Je sais parler!"

 

"- Je voulais dire parler mon langage."

 

"- Oh, qu'importe," marmonna Harry, contant d'éviter de parler de sang.

 

"- Après cela, je t'apprendrais lire et écrire."

 

Harry ne prit pas la peine de dire qu'il savait déjà faire cela - il savait ce que Quentin voulait dire.

 

Et c'est ainsi qu'ils commencèrent.

 

 

 

La langue de Quentin était facile à apprendre pour Harry, peu importe les raisons. Il n'arrivait pas à ce rappeler où il l'avait entendu avant. Quand Harry maîtrisait bien le langage parlé, Quentin avait sorti quelque chose qui ressemblait à un vieux papyrus Egyptien, une plume, un couteau bien aiguisé et de l'ancre. Harry fut un peu perplexe. Il pensait que le bon vieux parchemin eut été mieux, mais si Quentin voulait lui enseigner sur du papyrus, il était inutile de protester. Quand Quentin écrit l'alphabet, Harry fronça les sourcils. Plus il avançait dans l'écriture, plus Harry devenait confus. Il était vrai qu'il ne passait pas le même temps à la bibliothèque qu'Hermione, mais il n'était pas stupide. Dans son petite école Moldue, il était le meilleur de la classe. c'était de l'ancien Grec.

 

"- J'ai ramené ce langage écrit de l'endroit appelé la Grec," fit Quentin quand il finit d'écrire. "Les Celtes n'avait jamais eu besoin d'un langage écrit. J'ai pensé que les vampires pourrons l'utiliser à bon escient, c'est pourquoi je te l'apprend. bouche à oreille n'est pas toujours un bonne source, tu peux me croire sur parole."

 

Harry acquiesça, automatiquement. Cela ne voulait pas dire ce qu'il pensait que cela voulait dire, n'est ce pas?

 

"- Bien."

 

Harry essayait de suivre ce que disait Quentin, mais c'était très difficile avec cette nouvelle découverte qui lui vrillait la tête. Bientôt Quentin décida d'arrêter, puisque Harry semblait être ailleurs, et l'envoya dans sa chambre.

 

Harry s'écroula sur son lit, toujours hébété. 'C'est n'est pas vrai! Ca peut pas être possible!' lui criait son esprit. Il était profondément choqué. L'ancien Grec. Les Celtes. Passer les connaissances de bouche à oreille. Il était coincé dans un passé très lointain. La raison pour laquelle le langage de Quentin lui semblait familier était que le langage en question était l'ancienne forme du Gaélique dont il avait entendu Seamus parler. D'après ses estimations il était quelque part entre 700 et 100 av. JC., c'était à ce moment que les voyageurs avaient amené le grec dans les îles britanniques. Cela devait être quelque chose comme ça, il s'en rappelait que très vaguement. 'La seule chose que je veux, c'est de rentrer à la maison!'

 

Il pouvait admettre sans honte qu'il était terrifié. Il n'avait aucune idée de comment il était arrivé ici, ni comment rentrer. S'il n'était pas totalement fou à lier. Peut être était-il en train de se faire des idées. Et s'il était vraiment dans le passé, il avait vraiment un gros problème. Il n'avait aucune idée où aller pour trouver un sorcier intelligent, puissant et surtout de son côté. Et même s'il en trouvait un, il était tellement loin dans le passé qu'il ne savait s'ils savaient ce qu'était l'Expelliarmus! est ce que les sorciers utilisaient déjà la baguette? Il maudit le professeur Binns de tout son cur. Si Binns n'était pas aussi ennuyeux, il aurait retenu quelque chose de l'histoire magique. Tous ce qu'il se rappelait était les barbantes révoltes de gobelins qui ne servait à rien.

 

Harry essaya de s'éclaircir les idées de tout choc et ne put penser qu'à une chose. 'Que vais-je faire?' Il ne vieillissait pas, donc en théorie il pouvait attendre jusqu'à ce que quelqu'un trouve un moyen de le renvoyer chez lui. Mais pour attendre il devait d'abord apprendre comment se défendre t prendre soin de lui même. Il ne savait rien de l'époque où il était coincé. SI BIEN SUR IL AVAIT TROUVE LA BONNE EPOQUE! Il devait apprendre le plus possible de ce que Quentin avait à lui enseigner. Il sentit quelque chose lui serrer la poitrine. Il devait apprendre ce qu'était être un vampire. Car si - quand - il retournera à son époque, il n'y aura personne pour lui aider.

 

 

 

{trous mois plus tard}

 

"- Reveuilles-toi, Harry."

 

Harry ouvrit les yeux pour voir Quentin debout à côté de son lit.

 

"- Tu dois apprendre à te réveiller plus vite et par toi même. Je ne serais pas toujours près de toi pour te réveiller. Et qu'est ce qu'il arrivera si quelqu'un t'attaque dans ton sommeil?"fit Quentin avec sa voix professorale tandis que Harry sortait de son lit.

 

"- Allons, aujourd'hui il y aura l'entraînement physique."

 

Harry suivit Quentin hors de la chambre.

 

"- L'entraînement physique?"

 

"- Bien sur. Tu ne pensais pas que tu pourra attraper tes proies avec tes beaux yeux, n'est ce pas? Tu n'arrêtera pas les loup-garou avec ça, c'est certain."

 

"- Vrai."

 

"- tu apprendra bien sur comment utiliser chaque arme de l'arsenal et tu choisira trois d'eux pour toi même ensuite."

 

"- L'arsenal? Quand est ce que tu me montrera tout le système souterrain?"

 

"- Quand je serais certain que tu ne t'enfuira pas."

 

Harry se renfrogna. Il n'avait pas pensé à s'enfuir avant d'apprendre tout ce que Quentin lui avait à enseigner.

 

 

!

 

{deux ans plus tard}

 

"- Excellent, maintenant bouge plus vite!"

 

Harry se ramassa sur lui même avant de rouler sur le côté quand la hache passa à côté de sa tête. il ne dit rien. Il n'était pas supposé le faire. Il bloqua, para et simplement se poussa de la trajectoire de l'arme. il n'était pas supposé attaquer. Harry découvrit dix secondes après le début du premier combat qu'il haïssait les haches. Malheureusement c'était l'une des armes favorites de Quentin.

 

"- Bien, très bien."

 

Harry avait le souffle coupé.

 

"- Je hais ces putain de haches."

 

"- Je sais," fit joyeusement Quentin. "C'est pourquoi j'ai commencé avec ça."

 

Quentin s'éloigna un peu et remit la hache sur la table des armes.

 

"- Les bâton."

 

Harry rangea son hache avant de prendre son bâton. Il soupira. Il aurait aimé battre son professeur en quelque chose au moins une fois. Mais cela n'allait pas arriver de si tôt, Quentin avait après tout 156 ans. C'était trop d'expérience.

 

Après s'avoir fait battre une autre fois, Harry laissa tomber son bâton. Quentin lui sourit.

 

"- J'ai décidé de te ménager aujourd'hui. Travaille sur ce que tu veux, et je reviendrais dans six heures pour t'amener te nourrir. Ce sera tout pour aujourd'hui."

 

Harry sourit à son tour.

 

"- Bien."

 

"- Mais tu a intérêt à vraiment t'entraîner!"

 

"- Oui, Monsieur!"

 

Quentin rit et quitta la pièce. Harry sourit et se frotta les mains. 'Sur ce que je veux, hein?' Harry s'avança tout de suite vers les lances à deux lames, les poléarmes. C'était une chose qui ressemblait à deux épées collés ensemble. Il prit la sien. Il en avait beaucoup parlé après avoir vu Quentin l'utiliser, et Quentin l'avait prit au mot. C'était le cadeau de Harry pour son anniversaire - sa célébration de changement en vampire.

 

Malheureusement c'était très lourd et beaucoup plus dur à manier qu'il l'avait imaginé. Il avait été très déçu. Quentin lui avait ensuite expliqué qu'il pouvait recommencer à vieillir de nouveau. Harry avait refusé. Il ne voulait revenir chez lui en étant plus âgé que quand il était parti. Quentin était un peu surpris que Harry ne voulait pas grandir un peu, mais ne le bouscula pas.

 

Harry commença ses exercices.

 

La première fois qu'il avait essayé de la manier, il avait faillit se découper en petits morceaux. Quentin avait rit et avait demandé c qu'il allait faire quand ils allaient commencé les épées. Harry s'arrêta au milieux d'une pensée.

 

'Si seulement elle était un peu plus légère,' pensa-t-il.

 

Harry cligna des yeux.

 

"- Oh!" fit-il et rangea rapidement la poléarme avant de se ruer de la pièce. Il passa à côté de Quentin sur le chemin à sa chambre.

 

"- Je vais juste récupérer quelque chose!" lui fit-il par dessus de son épaule sans se retourner.

 

Quand il arriva à sa chambre, il souleva son coussin, révélant ainsi sa baguette. Il la prit et revint sur ses pas dans l'arsenal. c'était un peu bizarre de ne pas se servir de la magie, mais il ne voulait pas que Quentin sache ce qu'il savait faire. Après tout, Quentin était très réservé sur la nature des vampires, alors il ne voyait pourquoi il ne pouvait avoir ces secrets à lui. C'était frustrant. Quentin lui montrait comment manier les armes, lui donnait quelque avertissements et c'est tout. Il était encore confus à propos de l'histoire de désir du sang. Il ne sentait aucun désir de sang, même quand Quentin partait pour plusieurs semaines. Comment pouvait-il être vampire sans boire le sang?

 

Il jeta quelque sortilèges sur la lame pour la rendre plus légère, plus durable, et changea le balance pour la rendre plus maniable. Il cacha sa baguette dans sa manche et prit la poléarme. Et il recommença ces exercices. La lame commençait à siffler quand elle coupait l'air. il augmenta encore sa vitesse.

 

 

 

Avec sa nouvelle trouvaille - une arme légèrement alterné cependant - les talents de Harry commencèrent à se développer très rapidement. Il décida par la suite, que c'était la chose la plus stupide qu'il n'ai jamais faite. En effet, Quentin décida alors qu'il était prêt à apprendre à chasser, ce quelque chose sur quoi Harry cauchemardait depuis qu'il était un vampire.

 

"- Pour commencer, je dois te dire quelques choses sur les vampires."

 

"- D'accord."

 

"- Donc, certaines choses que je t'ai déjà dit sont un mensonge."

 

"- Quoi?!"

 

"- Les vampires ont trois phases de développement," continua Quentin sans prêter attention à l'exclamation de Harry. "La première est appelée la naissance. C'est la phase dans laquelle tu te trouve. Cette phase est après le changement en vampire et avant la première chasse. Les vampires-nés ne sont pas concernés pas cette phase."

 

"- les vampires-nés?" demanda Harry confus.

 

"- Oh, désolé. Les vampires née sont ceux qui sont nés vampires, qui n'ont pas été transformés."

 

"- Ok," fit Harry, comprenant le mot, mais restant toujours confus sur le comment du terme.

 

"- Je t'en parlerais plus tard. Dans la phase de naissance les vampires n'ont pas besoin de sang pour survivre."

 

"- Donc je peux rester ainsi pour toujours sans avoir besoin de tuer qui que ce soit!" l'interrompit Harry.

 

"- Je ne te le recommanderait pas! D'un: tu auras toujours des points faibles. Et de deux: si tu le fais, cela pourra te tuer."

 

Harry avala de travers.

 

"- Après ta première chasse, tu rentre dans ta seconde phase: nous l'appelons la transition. C'est la phase où tu as besoin de sang frais au moins une fois par mois. C'est la phase où le désir de sang est le plus fort. La transition prend 100 ans."

 

"- On est en transition vers quoi?" demanda Harry inquiet.

 

"- La troisième et la dernière phase appelée les Années-à-la-Lumière-du-Jour. Quand un vampire atteint ses Années-à-la-Lumière-du-Jour, il pourra se promener sous le soleil sans que celui-ci ne lui fasse quoi que ce soit. Cette dernière phase correspond aussi à force de volonté qui influence le désir du sang. Tu n'aura besoin de sang qu'un fois par trois mois."

 

Harry voulut parler, mais Quentin lui coupa la parole.

 

"- Bien que je t'ai dit que tu as besoin de sang une fois par mois, mais si tu fais cela, tu ne pourra atteindre ton plein potentiel. Pour devenir plus fort, pour pouvoir contrôler ton désir de sang par toi même - comme tu le désire tellement - tu aura besoin de sang plus fréquemment."

 

"- Fréquemment?"

 

"- Au moins trois fois en cinq jours. Même s'il est mieux de se nourrir une fois par jour, ou plus."

 

Harry digéra très lentement cette information. Cela demandais de tuer quelqu'un, et une fois commencé il n'allait pas en finir. S'il restait dans le phase de naissance, il sera incapable se promener en plein jour et cela pourra le tuer aussi. Il ne pouvait se battre contre Voldemort ainsi. Mais sa vie valait-elle les vie des gens qu'il allait tuer? Est ce que ses chasses pouvait influer le futur - son présent? Qu'est ce qui se passerait s'il tuait un ancêtre d'Albus Dumbledore et tuait ainsi le directeur avant même qu'il soit né? Si Dumbledore se serait pas là, Grindelwald gagnerait-il le monde magique? Et même s'il n'y arrive pas, qui contrecarrera Voldemort lors de sa première montée en pouvoirs? S'il tue l'un de ses ancêtres à lui, est ce qu'il arrêtera d'exister? mais s'il n'existera pas, il ne pourra pas revenir dans le passé pour tuer son ancêtre. Les possibles paradoxes avaient des bugs.

 

Il n'y avait qu'une réponse possible. Il allait espérer qu'il était sensé revenir dans le temps et que ceux qu'il allait tuer devaient mourir. Il avala un coup. Il allait aussi devoir vivre avec la mort de tous ses morts sur sa conscience.

 

"- Est ce que tu es prêt?" demanda Quentin.

 

Harry hésita un moment avant de répondre.

 

"- Oui," fit-il fermement.

 

"- Alors viens. La nuit va bientôt tomber et la chasse va commencer."

 

 

Harry suivit Quentin à travers le système souterrain.

 

"- Quand tu as dis que tu mentais, c'était aussi à propos de ce discourt sur le contrôle de mon désir de sang, n'est ce pas?"

 

"- Oui, je devais te terrifier au point que tu reste. Je ne voulais pas que tu partes et te fasse tuer.

 

"- Une fois mon désir de sang commencé, peux-tu le contrôler?"

 

"- Contrôler? Non. Influencer? Oui. Tout ce que je peux faire est de m'assurer que cela ne met pas un bordel. Je ne peux pas t'arrêter à vouloir du sang, rien ne peut."

 

Harry ne répondit pas.

 

"- Harry, nous commençons tous avec ce sentiment de culpabilité. Personne ne veux tuer, mais c'est dans notre nature. C'est ce que nous devons faire pour survivre. Bientôt tu va l'accepter et cela ne t'inquiétera plus. Les humains deviendrons que de la nourriture pour toi."

 

Harry s'arrêta net, et Quentin dut se retourner pour le regarder, surpris.

 

"- Mettons une chose au clair. C'est possible qu'un jour j'accepte que je dois tuer pour vivre, mais je ne les considérait jamais comme de la nourriture, et je regreterais toujours de prendre leurs vies. Je me demanderais toujours ce que j'ai fait, quel bien cette personne aurait pu faire au monde. Je détesterais toujours de prendre la vie du père des enfants ou d'une fille à ses parents. Ne pense pas que si je l'accepte, j'aime ."

 

sur ses mots Harry passa à côté de son professeur pétrifié.

 

 

"- Il y a un bûcheron et sa fille qui habitent pas loin de nous. Quand sa femme est morte, les villageois ont pensé qu'il était coupable. Il s'est enfui avec sa fille avant qu'ils ne puissent être jeté dehors."

 

"- Quel âge a la fille?"

 

Quentin fronça les sourcils.

 

"- Elle doit avoir à peu près 7 étés, si je me souviens bien."

 

"- Nous allons tuer un enfant de 7 ans!" siffla Harry.

 

"- Oui, pourquoi? Trop jeune à ton goût?"

 

"- Une enfant!"

 

"- Si cela te dérage transforme là, si cela peut te rendre plus heureux," répondit Quentin ennuyé.

 

"- Je ne sais pas comment."

 

"- Et je ne le recommanderait pas."

 

"- Alors fais le!"

 

Quentin se renfrogna.

 

"- Est ce que cela compte tellement pour toi? Le vie d'une fillette?"

 

"- Oui!"

 

Quentin eut un sourire en coin.

 

"- D'accord. je la transformerai pour toi."

 

Harry sentit son souffle se coincer dans sa gorge, il y avait quelque chose dans le regard de Quentin qui lui disait de se méfier. Se méfier pour soi même ou pour la fillette, il ne le savait pas.

 

 

ils sortirent du souterrain en silence, et Harry suivit Quentin un peu nerveux. Cela faisait presque 3 ans qu'il avait sorti pour la première fois et savoir que les loup-garou se promenaient tranquillement dans la forêt à la recherche d'un vampire à tuer ne le rassurait pas. Il avait deux poignards accrochés à sa ceinture et tant qu'il marchait, ses doits se perdirent sur leurs lames. Quentin avait son hache sur son dos et son propre poignard dans l'une de ses bottes. C'était la nouvelle lune ce soir, il y avait que peu de chances de tomber sur un loup-garou ce soir.

 

Ils étaient plus que silencieux en chemin vers leurs proies inconscientes. Ils s'arrêtèrent près de la maison du bûcheron. Quentin se tourna vers Harry.

 

"- Quand tu sentira le sang et que tu verra la veine battre derrière la peau, tes dents s'allongerons et tes instincts prendrons le dessus. Tu prendra la fillette, moi je prendrai le père."

 

Harry acquiesça nerveusement.

 

Quentin avait raison. Il put sentir le sang bien avant qu'il ne les vit. Quentin attrapa l'homme très facilement et Harry laissa faire ses instincts tandis qu'il attrapait la fille. Ses dent s'allongèrent douloureusement et il se pencha en avant pour transpercer la peau jeune de ses nouveaux dents. La fille se braqua contre lui, mais il ne pouvait penser à autre chose qu'au goût de son sang. Il ne lui prit que quelque secondes avant de ne plus protester et au contraire l'accueillir avec un gémissement. Cela ne fit qu'augmenter sa faim et il grogna involontairement en la serrant un peu plus.

 

Quand elle s'affaissa, Harry commença lentement à se réveiller. Il relâcha son cou de suite, et elle se laissa tomber dans ses bras. Il la descendit lentement au sol et leva les yeux pour voir Quentin l'observer.

 

"- Fais le! Transforme la! Tu l'as dis que tu le feras!"

 

Quentin s'avança et se mit à genoux devant la fille. Il se mordit le poignet et le pressa à la jeune bouche. Harry regardait, immobile, tandis qu'elle serra la main de Quentin. Elle laissa échapper un bruit de chat en se nourrissant du sang de son Sire - leur Sire. Sa bouche relâcha le poignet du vampire et ses yeux se refermèrent. Quentin leva les yeux vers lui.

 

"- C'est fait. Prends la. On doit retourner vers les souterrains."

 

 

Harry déposa la fille dans la chambre que Quentin lui désigna et puis il s'enfonça plus profondément dans les la galerie souterraine là où ils gardaient l'eau pour se laver ou laver leurs vêtements. Il regarda son reflet dans l'eau. son visage était barbouillé par le sang. Ainsi que ses lèvres. Il frissonna en se rappelant le goût du sang de la fille. Il eut haut le cur, mais quand il vomit, il n'y eut pas de sang, son corps l'avait déjà absorbé. Maintenant il était dans sa phase de transition. Le désir de sang était maintenant présent et la prochaine fois, Quentin ne transformerait pas ses victimes. Le sang ne sera pas que sur son visage, mais aussi sur ses mains.

 

!!

A suivre.