TITRE: The Art of Necromancy

Auteur: Artemis Luna Diana

Traductrice: satine01black

Rating: R

Pairing: Harry/Severus

Contexte: suite au 4 premiers tomes

Résumé: Harry revient à Hogwarts pour le reste de ses vacances d'été. Pour tromper son ennui il se réfugie à la bibliothèque et tombe sur un livre qui changera sa vie (ou plutôt le livre lui tombe dessus !!lol)...

Remarque: j'utilise de temps en temps des noms de personnages ou lieu originaux (quelques fois pas), alors pour ceux qui ne les connaissent pas je ferais un topo au début de chapitre sur chaque nom anglais qui sera employé.

Disclamer: Rien n'est à moi, sauf la traduction.

Attention!!!! Ceci est un SLASH !!!! Si vous n'aimez pas les slash ou ce pairing en particulier ... alors c'est le moment de s’arrêter!!!!

Noms et traduction:

* Hogwarts<=>Poudlard

* Portkey<=>Porteauloin

* Snape<=>Rogue

* Longbottom<=> Longdubas

* Draco Malfoy<=> Drago Malefoy

* Pomfrey<=>Pomfresh

* Wormtail<=>Quedvert

* Mad-Eye Moody<=>Maugrey Fol-Oeil

* St.Mungo's<=>St.Manguste

chapitre 16 : Compagnon.


Snape entra dans le bureau de Dumbledore avec de l’appréhension. La lettre qu'il avait reçu au petit déjeuner l'avait prié de venir le plus vite possible. Manifestement quelque chose s'était passé pendant la nuit. Albus était assis derrière son bureau, comme à son habitude, et Harry se tenait débout à côté de la cheminée, apparemment trop nerveux pour rester assis. Cela était un très mauvais signe.


"- Vous m'avez fait appelé?" demanda-t-il, sans trahir ses pensée.

"- Oui, dit Albus. Apparemment nous avons un problème. Un bonbon au citron?"

"- Non."

Albus regarda Harry avant de revenir sur Snape.


"- Naturellement Harry avait gardé pour soi certaines choses à propos de ses capacités. Malencontreusement, Voldemort l'a découvert et maintenant nous devront protéger Harry de lui."


"- Protéger Harry? N’êtes vous pas supposé être invulnérable?"


Snape eut un sourire méprisant. En soi il se demandais ce que Voldemort à découvert et qui menacé le Nécromancien."


"- Personne n'est invulnérable, Severus, "dit Harry doucement.

"- Pourquoi avez vous besoin de protections?" demanda Snape.

"- Car tous le monde a ses faiblesses, et Voldemort a découvert ceux de Harry," répondit Albus.

"- Et elles sont?" fit Snape.

"- L’incapacité de guérir mes propres blessures, la compulsion pour guérir les innocents et les mourants qui emporte sur le besoin de me protéger moi même, et la fragilité de mon corps."


Snape fixa Harry.


"- Est ce que vous attendez de moi que je vous donne des potions contre vos faiblesses? Car si tel est le cas, laissez moi vous dire que c'est désespéré."

"- Non, Severus. Ce n'est pas de cela que Harry a besoin."


le regard de Harry retomba sur le sol. Il était incapable de regarder Snape dans les yeux.


"- Harry a besoin d'un compagnon."


Snape se figea.


"- Un compagnon?"

"- Oui. D'après ce que Harry a dit, la plus part des Nécromanciens ne se lient pas car les faiblesses que les compagnons apportent sont habituellement pires que leurs propres. Cependant, dans le cas de Harry, un compagnon est la meilleure solution."

"- Qui va se lier avec vous?" demanda Snape à Harry ,ignorant Albus un instant.


Harry le regarda une seconde avant que son regard ne retombe sur le sol.


"- j’espérais que vous serez d'accord pour vous lier avec moi, Severus."


Snape tomba dans un silence choqué.


"- Je crois que je vais vous laisser tous les deux seuls pour en parler," dit Albus et rentra dans ses cartiers privés.


Son départ ne fut pas remarqué par les deux hommes.


Snape regarda Harry. Il savait que Harry était attiré par lui, mais un compagnon?


"- Il doit y avoir quelqu'un d'autre," dit-il finalement.

il était impossible que Harry veuille se lier avec lui; il était trop vieux pour lui. Ce n'était supposé être qu'un flirt.


"- Ne pensez pas que vous êtes la dernière solution, Severus, dit Harry doucement. Je voulais me lier avec vous dés le moment que j'ai su que cela était possible, mais mes guides m'ont arrêté. Ils m'ont dit que j'était trop jeune pour me lier."

Harry leva son regard.

"- Ils ont raison. Je suis trop jeune pour me lier, mais les conséquences ne sont pas si terribles."

"- Quelles sont elles?"

"- Que je ne vivrais pas ma vie entière. Les Nécromanciens sont supposés vivre 300 ans exactement. Peu importe avec qui je me lie, je ne vivrais pas ma vie complète."


Harry eut un sourire hésitant.

"- Vous êtes le seul avec qui je veux me lier, Severus, et nous, les Nécromanciens, nous sommes bizarres pour ces choses là. Un Nécromancien ne se lie qu'un fois et il existe qu'une personne avec qui l'on veut se lier. Cette personne est leur vrai moitié, leur seul compagnon. Le Nécromancien peut se lier avec quelqu'un d'autre, mais le lien ne sera pas fort, et les deux vont finir par ce bléser mutuellement."

Harry se tendit.


"- Si je me lie à quelqu'un d'autre, je vivrai peut être 10 autre années, ou un peu plus. Assez de temps pour débarrasser le monde de Voldemort, mais pas assez pour vivre."


Harry traversa la pièce et s'assit dans la chaise à côté de Snape.


"- Je ne veux pas vous mettre la pression. Si vous dites non, je ne me lierais pas du tout. Aussi longtemps que j'ai toute ma tête et que je minimise les contacts avec Voldemort, il ne sera pas capable d'exploiter les faiblesses qu'il connaît. Severus, vous pouvez dire non," fit Harry chamboulé.


"- Pourquoi? demanda Snape après un moment de silence. Pourquoi voulez vous vous lier à moi?"


Harry rougit.


"- Je pensait que c'était évident. Je vous aime."

"- C'est impossible ..."

"- Mais c'est vrai, dit Harry regardant ses mains. Vous n'avez pas à dire que vous m'aimez aussi."


Snape ne savait pas quoi dire.


"- J'ai des sentiments pour vous, dit-il lentement. Mais je ne sais pas exactement ce que c'est , ou jusqu'où ils vont. Je ne veux pas vous mentir en disant que je vous aime tandis que je ne sais pas ce que je ressent."


Harry leva les yeux et rencontra de nouveau son regard.


"- C'est plus que j'attendais, Severus, et c'est trop."


Snape fit un signe de tête.


"- Donc je veux me lier avec vous."

"- Merci."

Harry se hissa vers lui et pressa ses levres à ceux de Severus. Le baiser fut doux, mais passionné. Quand il se recula, il chuchota.


"- Je t'aime."


***


Harry et Severus se tenait au milieux d'une Grande salle extrêmement vide. A coté d'eux se tenaient Albus Dumbledore et Minerva McGonagall. Les tables avaient disparut pour laisser place aux six chandeliers mis en cercle autour du couple. Leurs observateurs étaient en dehors du cercle.


"- Etes vous prêts?" demanda Albus.


Harry et Severus se regardèrent avant que Harry se tourne vers Albus.


"- Oui, nous sommes prêts."

"- Alors, nous allons jeter les sortilèges de protection et vous pourriez commencer."


Albus et Minerva commencèrent jeter les sorts, tandis que Harry et Severus les observaient. Après le 4e sortilège, la bulle qui se formaient autour d'eux devint opaque. Quand ils ne purent plus voir les deux jeteurs de sort, Harry et Severus se tournèrent l'un vers l'autre et se donnèrent les mains.


La lumière des six bougies faisait des étranges ombres dans la bulle et sur les deux hommes. Harry soupira profondément et commença à abattre ses barrières magiques. La première rafale de magie brute fit frissonner la bulle avant de rebondir et de frapper les deux hommes les écrasant ensemble. Severus serra les dents et commença à abattre ses propres barrières.


***


Albus et Minerva se tenaient à trois mètres de la bulle, observant la magie brute prendre d'assaut leur protection.


"- Etes vous sur que nous avons jeté assez de sorts?" demanda Minerva, inquiète.

"- Harry a dit que cela suffisait," dit Albus avec un léger froncement de sourcils qui remplaçait son habituelle expression joyeuse.

"- Mais si Harry s'est trompé?"

"- Alors si Hogwarts est détruit nous ne le saurons pas, dit Albus sans bouger son regard de la bulle. Nous serons les premières à mourir."


Minerva frissonna.


***


la magie échappée dans la bulle tourbillonnais tandis que les deux hommes laissaient tomber leurs dernières barrières. Ils étaient tous les deux en sueur et essoufflés. Pour supprimer les barrières il faut avoir des bonnes raisons pour le conscient car cela libérait une force destructrice. Même avec l'accord du conscient, il faut que le subconscient teste la volonté du sorcier.


La magie continuait à rebondir sur la bulle, de temps en temps frappant les deux hommes directement, d'autres fois les éraflant ou tout simplement les manquant. Chaque fois qu'ils étaient touchés, le besoin de se libérer mutuellement et de sortir de la bulle augmentait. Cependant, s'ils succombaient à ce besoin et se lâchaient, la magie, qui ne les affectait pas, les tuerait. C'était le test à passer pour le lien. Le lien sans contrôle peut causer une grande destruction. Il était mieux de perdre deux sorciers ou sorcières, que de perdre en plus de ceux qui ont essayé de se lier les innocents qui les entourent.


Une fois les barrières disparues, ils commencèrent à les reconstruire conjointement, tisser leur magies ensemble dans la même source. Tandis que leur magie commençait à se mailler, la magie présente dans la bulle commençait à être absorbée par leur peau. Leur corps luisaient chaque fois que la magie les heurtaient et se faisait absorber.


Tandis que plus grande partie de magie s’évanouissait en eux, un fort bourdonnement commençait. La dernière parcelle de magie fut absorbée avec un très fort crack, et le bourdonnement s'intensifia. Le bourdonnement devint une force de pression qui les fit tomber à genoux.


***


Albus et Minerva fixaient la bulle quand le bourdonnement s'intensifia. Harry et Severus étaient là-dedans depuis 6 heures. Dans deux heures les premiers élèves allaient arriver pour le petit déjeuner. Dans tous les cas le lien devait être fini avant cela.


***


la pression devint si forte qu'ils sentirent que bientôt ils serons écrasés. Avec un cri d'agonie Harry s'affaissa contre Severus. Severus passa ses bras autour de lui et sa tête tomba sur l'épaule de Harry. Il sentit le goût cuivré de sang quand il se mordit les lèvres pour ne pas crier. Il se sentit bousculé et poussé contre quelque chose d'autre. Il allait reculer quand il réalisa que ce quelque chose était Harry.


***


Ron et Hermione descendait les dernières marches de l’escalier qui menait au grand hall. Ils furent surpris de voir l'attroupement d'élèves devant la porte ouverte de la grande salle.


"- Pourquoi restent-ils là?" demanda Ron.

"- Dumbledore et McGonagall sont là-dedans avec une bulle géante, répondit un serdaigle de deuxième année. Personne ne veut y entrer."


Hermione se fraya un chemin suivie par Ron. Ils regardèrent dans la salle. Ils comprirent tout de suite pourquoi personne ne voulais y aller. Dumbledore et McGonagall étaient concentrés sur la bulle, les baguettes levés. Hermione fixa la bulle.


"- Qu'est ce qui se passe, par enfer?" fit Ron.


La mâchoire d'Hermione s'écrasa par terre sous le choc.


"- Oh, mon Dieu."


les élèves qui se tenaient autour, se tournèrent vers elle, sachant qu'elle devait savoir ce que c'était.


"- C'est la cérémonie du lien."


les élèves regardèrent vivement la bulle et commencèrent reconnaître les signes de ce qu'ils voyaient.


"- Merlin," siffla Ron.

"- Ils font le lien en plein milieux de l'école, couina une poufsouffle de 4e année. Si quelque chose se passe mal, on est tous mort!"

"- Qui est dans la bulle?" demanda un gryffondor de 1e année.


Ron et Hermione se regardèrent, horrifiés. Ils savaient que Harry était l'une des personnes dans la bulle.


***


"- Où sommes nous?"

"- Le Refuge des Nécromanciens... mais il n'y a personne."


Harry fronça les sourcils.


"- Cela est sans doute la récréation d'un lieu où je me sens en sécurité."


ils entendirent un son qui rappelait un crépitement de lumière et se retournèrent. La brume blanche du refuge s'était solidifié en mur de sorts. Des flash de lumières apparurent autour d'eux, et les Née de parents moldus aurait fait la comparaison avec un écran de cinéma.

une image commençait à se former. Il était facile de reconnaître la grande salle au moment du festin de début de l'année. Quand l'image devint plus claire ils virent le jeune Harry Potter assis à la table de gryffondor. Son regard passa de Hagrid à McGonagall puis à Dumbledore puis à Quirell et ... au Professeur aux cheveux noirs et gras, nez crochu et peau cireuse. Snape leva le regard et fixa Harry dans les yeux. "Aie!" Harry avait porté la main à sa cicatrice, qui était tiède et douloureuse.


"- C'était ma première année. Je l'ai presque oublié..." chuchota Harry, puis sourit. "C'était la première fois que je t'ai vu."


***


ils se sentirent retourner dans leurs corps. Avant même que ce soit fini, ils avaient déjà commencé à bouger. Leurs lèvres se réunirent dans un baiser avide. La magie restée dans la bulle les entouraient et enveloppait leur peau débarrassées des vêtement gênants. Les mains se poursuivirent tandis que les langues et les dents luttaient pour dominer l'autre là où les lèvres se rencontraient. Quand la peau nue s'enchevêtrait dans la peau nue, la magie crépita et le bourdonnement recommença.


Le désir violent se transformait en un besoin déterminé. Severus s'arqua quand Harry traça un chemin de sa poitrine vers son érection vibrante. Les lèvres se rencontrèrent de nouveau avec deux gémissements jumeaux.


"- Besoin de toi," chuchota Severus tandis que la main de Harry l'amenait à la frontière du plaisir.


Harry gémit des mots doux à son amant. Severus entoura sa taille avec ses jambes les collant fermement l'un à l'autre. Harry gémit de nouveau avant de le prendre. Il se guida lui même, la préparation n'étant pas nécessaire pendant la cérémonie du lien; avec toute la magie concentrée dans la bulle, la douleur disparaissait pour laisser la place au plaisir pur. La pulsation de la magie, leur chasteté forcée et la féroce attraction furent les éléments qui firent venir leur orgasme. Avec un léger cri, Harry se déversa en son amant. Severus sentant l'apogée de Harry, jouit à son tour.


Harry baissa le regard, ses yeux fixés sur le visage de son amant tandis qu'il se glissait hors de lui. Severus le fixait aussi. Ils étaient tous les deux essoufflés. Severus se hissa et tira Harry vers lui pour un autre baiser violent, laissant un gémissement partir de ses lèvres tandis qu'il sentait son amant de nouveau dur contre sa cuisse. Ils se serrèrent ensemble, leurs érections se touchant. La magie crépita de nouveau.


***


"- Au nom du Merlin! Ils ne sont pas..." commença Minerva et jeta un coup d’śil à Albus. Sa bouche s'ouvrit sous la surprise. Albus était tout rouge.

"- Et bien, qu'est ce qu'on devait attendre? Cela c'était déjà passé dans les cérémonies du lien avant, dit Albus essayant de combattre son rougissement. Et tu savais qu'ils était attiré l'un vers l'autre. J'aurais été surpris s'ils ne l'auraient pas fait."

"- Combien de temps pensez vous...,' fit Minerva en rougissant.


Albus rassemblait à une tomate.


"- Je ne sais pas. Quelques heures?"


maintenant c'est Minerva qui rassemblait à une tomate.


"- J'espère seulement qu'il n’oublierons pas se revêtir quant ils abaisserons les barrières."


***


Harry ouvrit les yeux lentement et jeta un coup d'oeil autour de lui. Il était nu et couché à côté de Severus sur leurs vêtements. La bulle autour d'eux était intacte. Il se blottit plus dans les bras de son amant, son compagnon.


"- Severus," chuchota-t-il doucement.


Severus grogna et le serra contre lui.


"- Je t'aime."


"- Harry," soupira Severus.


***

à suivre...