TITRE: The Art of Necromancy

Auteur: Artemis Luna Diana

Traductrice:satine01black

Rating:PG-13 pour l'instant mais R (M) pour la fic en général.

Pairing: Harry/Severus

Contexte: suite au 4 premiers tomes

Résumé: Harry revient à Hogwarts pour le reste de ses vacances d'été. Pour tromper son ennui il se réfugie à la bibliothèque et tombe sur un livre qui changera sa vie (ou plutôt le livre lui tombe dessus !!lol)...

Remarque: j'utilise de temps en temps des noms de personnages ou lieu originaux (quelques fois pas), alors pour ceux qui ne les connaissent pas je ferais un topo au début de chapitre sur chaque nom anglais qui sera employé.

Disclamer: Rien n'est à moi, sauf la traduction.

Attention!!!! Ceci est un SLASH !!!! Si vous n'aimez pas les slash ou ce pairing en particulier ... alors c'est le moment de s'arrêter!!!!

Noms et traduction:

* Hogwarts<=>Poudlard

* Portkey<=>Porteauloin

* Snape<=>Rogue

chapitre 5: le loup blanc

Un loup blanc courrait à travers le forêt d'un pas vif, mais constant. Il avait l'air de savoir où il allait. Et cela était le cas. Il ne s'arrêtait pas pour renifler les feuilles, ignorait la grande majorité des sons qu'il entendait et continuait sur la même voie. Il s'arrêta sur la lisière de la forêt avant de finalement se diriger vers le château à côté du lac.

***

Dumbledore descendait l'escalier vers le hall principal. Il a décidé de prendre le chemin le plus long pour aller aux donjons, où il savait que Severus était en train de traduire le journal de Harry. Il a été un peu surpris de la conduite de Severus, mais, finalement , pas tellement. Il semblait que Severus traitait le contenu du journal de Harry comme il aurait voulut que le contenu du sien soit traité. Dumbledore eut un petit rire. Si bien sur le maître de potion paranoïaque ait déjà ténu un journal.

Il avait juste atteint la première marche de l'escalier menant aux donjons quand la grande porte de l'école s'ouvrit. Il se tourna, imaginant que c'était Hagrid qui revenait d'une mission. Il fut surpris de voir un loup blanc entrer dans l'école.

Le loup pencha sa tête de côté et le fixa curieusement, avant de grogner et de passer à côté de lui. Dumbledore se sortit de la stupeur que l'arrivé du loup à provoqué et le suivit. Il sentait au plus profond de lui que le loup blanc aux yeux émeraudes était le Garçon-qui-a-survecu.

***

les yeux de Snape étaient fermés, donc il fut naturellement surpris quand il entendit quelque chose sauter sur la table devant lui. Il ouvrit brusquement les yeux et sa bouche s'ouvrit sous le choc. Un loup blanc se tenait sur sa table, ses yeux au niveaux des yeux de l'homme. Il avait incliné la tête de côté , apparemment en train de l'étudier.

***

le loup étudiait l'homme qui était assis devant lui. Il était à peu prés le même qu'il a toujours été, sauf si l'on comptait quelques nouvelles cicatrices. Le loup avait pu sentir la douleur de l'homme avant même savoir son identifié. La première blessure qu'il vit était les cicatrices autour de l'il droit. Faites sans aucun doute avec un couteau car les plaies suivaient la ligne de l'il. Il semblait qu'il y a eu quelques dommages sur l'il sans qu'il devient totalement aveugle. Le loup pencha sa tête de l'autre côté. Pourquoi cela n'a pas été guéri? Il renifla de nouveau. Magique. Il y avait une sorte de sortilège empêchant la guérison. La blessure suivante était au pied gauche. Quant il marchait l'homme devait boiter. La troisième blessure importante était au dos de la main droite de l'homme. Les tendons ont été sectionnés et n'ont pas guéri comme il fallait, en conséquence la main était inutilisable. Le loup doutait que l'homme pouvait encore préparer des potions.

***

les yeux de Snape se tournèrent vers la porte quand celle-ci s'ouvrit de nouveaux. C'était Dumbledore.

"- Albus?"

le loup se retourna pour jeter un coup d'il au directeur avant de tourner son regard à ses pieds. Il regardait la traduction du journal de Potter. Le loup sauta de la table et il eut un léger scintillement dans l'air avant qu'un jeune homme n'apparaisse. Habillé en vêtement blancs et bleu ciel c'était bien Harry Potter.

"- Harry!" dit Dumbledore joyeusement, ses yeux pétillèrent.

Harry lui fit un sourire un peu timide.

"- Bonjour Monsieur le directeur."

Dumbledore traversa la pièce pour aller prendre le jeune homme nerveux dans une étreinte enthousiaste.

"- Qu'est ce qu'est passé avec toi?" demanda-t-il après avoir relâché Harry.

Harry fronça légèrement les sourcils et jeta un coup d'il à Snape.

"- Vous ne le savez pas?"

"- J'ai gardé le contenu de votre journal secret, Potter. Je suis le seul à savoir ce qu'y a été écrit, comme je suis le seul qui l'ai traduit," dit Snape répondant à la question sous entendue de Harry.

"- Oh", Harry semblait surprit, puis, tout à coup, il sourit.

"- Merci," puis il se tourna vers Dumbledore.

"- Je devais m'habituer à quelques cadeaux inhabituels. Cela n'a pris que quelques jours à Olivia."

"- Olivia?" demanda Dumbledore.

Harry haussa les sourcils de stupéfaction. Il jeta un coup d'il à Snape.

"- Vous étiez sérieux. Je pensais que vous parliez du contenu personnel. Je n'ai pas réalisé que vous vouliez dire que vous n'aviez rien dit du tout."

Il regarda vers Dumbledore. Il semblait nerveux de nouveau.

"- Est ce que vous savez que je suis Nécromancien?"

Dumbledore acquiesça.

"- Oui. Severus me l'a dit. Je suppose qu'il y était obligé au point de vue d'avoir besoin de la clé pour traduire les runes de Nécromanciens"

Harry restait tout aussi peu sur de lui.

"- Et cela vous va?"

Dumbledore fronça légèrement les sourcils.

"- Est ce que tu parles de ton statu de Nécromancien?"

Harry acquiesça. Dumbledore eut un mouvement de main comme s'il voulais chasser une mouche.

"- J'ai déjà employer un loup-garou et un ancien mangemort que je considère comme un ami. Est ce que tu pense que j'ai un problème avec un Nécromancien?"

Harry sourit.

"- Je suis désolé d'en avoir douté, fit-il sentant son nervosité s'en aller. J'avais besoin de rester en isolement le temps de m'accoutumer à mes nouvelles capacités. Il n'y avait aucun problème, sauf quelques additions inattendues aux pouvoirs habituels de Nécromanciens."

"- Oh?" demanda Dumbledore, mais Harry secoua la tête.

"- Je ne pense pas entrer dans les détails pour le moment."

"- Pourquoi avoir descendu ici?" demanda Snape avant que Dumbledore ne puisse dire autre chose.

Harry rougit légèrement. Il baissa les yeux un instant avant de s'éclaircir la gorge et de regarder Snape de nouveau.

"- Vous m'avez appelé."

Snape fut déconcentré par la déclaration. Dumbledore jeta un coup d'il à Snape, confus.

"- J'ai fait quoi?" demanda le maître des potions.

"- Vous m'avez appelé. Pas très fort donc je doute que vous vous en êtes aperçu vous même," répondit Harry.

Snape ne dit rien.

Harry s'approcha de l'homme et lui souleva la main droite, paume vers l'extérieur. Une lumière douce et dorée enveloppa sa main et commença à bouger.

"- Qu'est ce que vous faites?" demanda Snape, nerveux.

Harry ne répondit pas.

Snape fixa le jeune Nécromancien. 'Qu'est ce qu'il fait!' lui cria sa raison. Il jeta un coup d'il à Dumbledore qui était tout aussi surpris que lui. Il sentit la peur monter en lui. 'Qu'était en train de lui faire Potter!' il lui a fallu un moment pour réaliser que la douleur de sa jambe a disparu. Il regarda vers Harry Potter, en choc.

Sa vue s'était éclaircie. Ses blessures avaient été humiliantes, et il avait refusé de porter des lunettes pour corriger la vue de son il blessé. Au lieu de cela il s'habituait à parfois voir flou. C'était assez émouvant de revoir de nouveau correctement. Snape retenais ses larmes. Il ne voulais pas se montrer faible.

Il vit son bras incurable reprendre sa forme originale. Il était incapable de faire correctement une potion depuis sa fuite de Voldemort. Il n'avait pas pu enseigner ses classes de potions. Revoir sa main de nouveau utilisable fut la goutte qui fit déborder le vase. Severus Snape craqua.

Comprenant très bien ce que le maître de potions ressentait, Harry Potter et Albus Dumbledore quittèrent la pièce. Ils allaient attendre Snape dans le bureau du directeur.

***

Ils étaient arrivé à peine depuis quelques minutes quand Snape entra dans la pièce. On pouvait vraiment dire qu'il était le maître du self contrôle maintenant. Il ne dit rien aux deux autres et s'assit.

"- Un bonbon au citron?"

Snape jeta un regard noir au directeur.

Harry sourit. Cela faisait du bien de voir que certaines choses n'avaient pas changées.

"- Je peux commencer?" demanda-t-il.

Dumbledore acquiesça, mangeant le bonbon au citron. Snape tourna son regard noir vers son ancien élève.

"- Comme vous le savez, je suis un Nécromancien. Ce que , je pense, vous ne savez pas, c'est ce qu'est vraiment un Nécromancien, fit Harry s'arrêtant pour voir leurs réactions. Un Nécromancien est une sorte de guide. Pour les morts: le Nécromancien est la voie pour communiquer avec les vivants. Pour les mourants: le Nécromancien est le dernier souffle de vie. Pour les vivants: le Nécromancien est un guérisseur et un voyant."

Harry s'arrêta de nouveau pour leur permettre d'assimiler l'information.

"- mes meilleures capacités sont la guérison, le divination et le spiritisme; biens que j'ai un arsenal considérable de sortilèges offensifs et défensifs. Je n'ai plus besoin de baguette magique et que rarement prononcer la formule"

Harry s'arrêta là. Ils en savaient assez pour cette fois ci.

"- Peux-tu ressusciter les morts?" demanda Dumbledore inquiet.

"- Oui, je peux redonner la vie aux morts."

"- Des zombies? Ce n'est pas la vie," grogna Snape.

"- Des zombies? demanda Harry. Qu'est ce qu'il ont à voir avec cela?"

"- Les gens que vous ressuscitez ne deviennent pas des zombies?" insista Snape.

"- Non. Une personne qui était morte et revient à la vie est aussi normale que vous et moi. Comme ils ne se rappellent pas d'être morts tout va bien."

Snape et Dumbledore le fixaient choqués. Ce n'était certainement pas à cela qu'ils s'attendaient.

"- Pourquoi alors parle-t-on des Nécromanciens comme d'êtres démoniaques?" demanda Dumbledore.

"- C'est un peu compliqué et je ne sais pas réellement toute histoires, mais je vais vous dire ce que je sais. Apparemment durant l'âge du déclin de la précédente ère des Nécromanciens, homme qui commandait le monde de magie avait un fils. Ce fils fut blessé sérieusement dans un accident de chasse."

"- Chasse?" l'interrompit Snape.

"- C'était un chasseur de dragons, répondit Harry. Un Nécromancien fut appelé pour le guérir car il était en train de mourir. Quand le Nécromancien fut sur place et étudia le jeune homme, il refusa de le guérir. Je ne sais pas pourquoi il le fit, mais je suis sur qu'il avait une très bonne raison. Tous les Nécromants ont une espèce de compulsion pour guérir des gens blessés et mourants. Cela prend trop d'énergie de s'opposer à cette compulsion et de partir. Le dirigeant à été très mécontent du refus de Nécromancien. Il exécuta le Nécromancien et fit appel à un autre. Mais aucun autre Nécromancien ne voulait venir; ils ont tous refusé et le fils du dirigeant est mort. Il est la raison à cause de laquelle les histoires sur les Nécromanciens ont dérapé."

"- C'est cela que tu voulais dire à propos du fait que Severus t'a appelé," réalisa enfin Dumbledore.

"- Oui. La compulsion de guérir est très forte. Plus grande est la blessure, plus grande est la compulsion. Pour résister de guérir un homme mourant ... il faut avoir une très grande raison pour ne pas le faire."

"- Je vois," dit Dumbledore lentement.

"- Maintenant que je suis de retour il faut décider ce que faire de moi," dit Harry après une courte pause.

"- Vous ne revenez pas à l'école?" demanda Snape surpris.

"- Non. J'ai déjà tout appris. L'apprendre de nouveau sera une perte de temps, fit il en se tournant vers Dumbledore. Je sais toujours en avance les attaques de Mangemorts. Je pourrais essayer de les arrêter."

"- Seul?" demanda Dumbledore surpris.

"- J'espère pas, rebondir avec un petit sourire. Je suis fort, mais pas assez. Je voudrais avoir un partenaire."

Dumbledore acquiesça lentement.

"- Je pense que cette idée est très bonne. On l'essayera sur des attaques de moins de 10 mangemorts. S'il y en a plus je ne veux pas vous voir y aller tous les deux."

"- Je vous demande pardon?" demanda Snape choqué.

"- Bien sur Severus! Qui d'autre je pourrais demander pour accompagner notre jeune Nécromancien?"

Snape jeta un regard noir à Harry. Si les regards pouvaient tuer, Harry serait déjà six pieds sous terre.

***

à suivre