Titre: Salir


Auteur:
Batsutousai

Traductrice: satine01black

Disclamer: rien à part la traduction ne m'appartient.


Pairing: Harry/Tom(Voldemort)

Rating: R

Résumé: Harry est envoyé dans le passé par Voldemort avec un sort. Etant sensé le tuer, le sort lui sauves la vie et change le cour de son destin.


ATTENTION!!!:
cette fic est un slash. LEMON dans ce chapitre

 

Chapitre 3: L'amour gâche toujours tout

 

Il faillit se frapper quand il réalisa qu'il avait encore ce regard fixe.

'Idiot que tu es! arrête de le regarder fixement! Beau ou pas, tu sais qu'il n'est pas intéressé par toi! Passe par dessus de cela, à la fin!'

"- Problème?" demanda Salir en levant les yeux de son travail.

Tom sursauta, surpris.

"- Nan."

Salir fronça les sourcils.

"- Riddle, qu'est ce qui ne va pas?"

Tom secoua la tête et retourna rapidement à son travail.

'Pas bon, Tom! Pas bon du tout.'

Salir leva les yeux au ciel.

"- Ecoutes, je ne peux pas t'aider si je ne sais pas ce qui ne va pas."

"- Peux de toute façon pas le changer," murmura Tom.

Salir grogna.

"- Pourquoi cela?"

Tom regarda l'autre serpentard en fronçant les sourcils.

"- Rien."

Soudain, Salir sourit.

"- Riddle, tu t'es amouraché d'une fille ou quelque chose comme ça?"

"- Bah ..."

"- Ou, est ce un mec?"

"- Cobre, la ferme."

"- C'est un mec!"

"- Cobre!"

Salir s'appuya sur le dossier de son fauteuil, un sourire satisfait sur le visage.

"- T'as pas à me dire qui. Je m'en fout en fait. Pourquoi ne vas tu seulement lui demander de sortir avec toi? Au bal d'Halloween peut être?"

"- Non!"

Salir grogna.

"- Tom Riddle, tu es impossible."

"- ta gueule, Cobre."

Salir haussa les épaules.

"- Très bien."

Il retourna à son travail.

Tom continuait à jeter le regard fixe aussi discrètement qu'il le pouvait.

 

 

 

 

"- où est allé Riddle?" demanda Everet Malfoy au moment où ils se préparaient tous au bal d'Halloween.

"- Peut être qu'il essaie de ce trouver quelqu'un pour une fois," fit Blant Black avec un sourire méprisant.

Salir leva les yeux au ciel à la vue de leur immaturité , en même temps qu'il passait sa robe d'école transformée en une robe verte émeraude. Il ensorcela ses cheveux pour qu'il lui aillent jusqu'à la taille et ajouta un reflet rouges sang. Sa cicatrise, pas encore remarquée, avait été rallongée magiquement pour atteindre son nez, et briller avec un scintillement vert du sort qui l'a crée.

Blant eut un froncement de sourcils quand il vit Salir.

"- Merlin tout puissant, Cobre! Comment as-tu réussi à faire tout ça?"

Salir haussa les épaules.

"- Tu sera surpris de la facilité pour faire ces petits maquillages."

"- Avec qui y vas tu?" demanda Everet avec un sourire froid.

"- Personne," répondit nonchalamment Salir.

"- Alors, qui veux tu séduire?"

"- Pour ton information personnelle, et même si cela est si surprenant, je l'ai fait pour moi même," coupa court Salir, ennuyé par ce petit interrogatoire.

Ses yeux verts brillaient dangereusement vers les deux serpentards, avant qu'il ne quitte la salle.

 

 

 

 

Tom a vite repéré Salir. D'après lui, le garçon était adorable dans sa robe verte et avec les cheveux longs, même si cela faisait un peu fille.

Tom, quand à lui, avait choisi un déguisement de monstre. Il transforma sa peau en écailles, son nez comme chez un serpent, la bouche sans lèvres, yeux comme ceux d'un chat. Ses cheveux, à son grand horreur avaient tombé lors de sa transformation, ce pourquoi il cacha sa tête avec une capuche de sa robe noire. Les autres étudiants, il pouvait que le noter, gardaient leurs distances.

Salir, de son côté, était le partenaire de danse favori de tous, et Tom était quelque peu jaloux, ce qu'il n'avait jamais été.

'L'amour gâche toujours tout!' criait une part de son cerveau.

Tom repoussa la pensée et la pétrifia quand il bougea en direction de Salir et d'un groupe de filles, sans partenaires, qui l'entouraient.

"- Cobre, puis je avoir cette danse?" demanda Tom d'une voix un peu rêche et un peu sifflante.

Salir se tourna vers lui brusquement, les yeux élargis par la surprise.

"- Merlin, Riddle! J'ai faillit avoir une attaque à cause de toi!"

Tom fronça les sourcils, ennuyé.

"- Comment savais-tu que c'était moi?"

"- Affreuse personnalité?" fit Salir en haussant les épaules. "Cela ira mieux avec des yeux rouges."

"- Rouges?"

"- Comme le sang," acquiesça Salir.

Tom cligna quelques fois des yeux et ils changèrent la couleur en rouge sang.

"- Voilà."

Salir frissonna.

"- Parfait."

"- Va t'en Riddle! Tu nous fais peur!" fit une des filles, une Pouffsoufle.

"- La danse?" répéta Tom sans prêter attention à la fille.

Salir sourit.

"- Cela pourrait être drôle, mesdemoiselles," fit-il aux filles avant d'accepter la main que lui tendait Tom.

Tous deux s'avancèrent sur la piste de danse parmi les cris furieux.

"- Je dois te remercier," fit Salir quand ils se perdirent dans la foule d'étudiants, dansant sous le rythme de la musique.

"- Oh?"

"- Ouais. Je ne pouvait plus supporter ces filles. En fait j'étais tenté de leur lancer un Crucio quelques minutes après le début de leur conversation."

"- Toi? Jeter des Crucio aux gens?" grogna Tom.

Salir leva les yeux au ciel.

"- Oui."

"- Je ne peux même pas l'imaginer."

"- C'est très différent chez moi et ici."

"- OK, mais un Impardonnable?"

"- Oh, tais toi et danse, Riddle."

 

 

"- alors, que penses tu du monstre le plus affreux, traînant le gars le plus joli en dehors de la salle?"

"- te sens tu anti social?"

Tom eut un sourire en coin et montra les quelques filles avec lesquelles Salir était assis quelques minutes plus tôt.

"- Ou devrais je te leur ramener?"

Salir gémit.

"- Enlève moi alors, grand serpent."

Tom leva les yeux au ciel, mais obligea Salir se lever et le tira en dehors de la grande salle sans d'autres commentaires.

"- Et maintenant où allons nous?"

"- La tour d'astronomie?"

Salir réfléchit un moment.

"- les cachots."

"- Accordé, mais pas la salle commune ni le dortoir."

"- Une salle de classe vide?"

"- Parfait. Allons y."

Tom se retourna et guida Salir vers la pièce dont il savait personne ne se servait, ni même passait à côté.

 

 

 

"- Hé, Cobre?"

"- Hmm?"

"- Comment sont tes parents?"

"- Ils sont mort quand j'avais un an."

"- Oh."

"- Pourquoi?"

"- Curiosité d'orphelin."

"- J'ai été déposé chez ma tante et mon oncle."

"- Hmm?"

"- Après la mort de mes parents, on m'a déposé chez ma tante et mon oncle. Ils me détestent."

"- Les idiots."

"- Ouais. Je suppose."

"- Je détestais cela à l'orphelinat. ils me détestaient tous car j'étais différent."

"- Quelle raison stupide pour haïr quelqu'un."

"- Ouais."

Il eut un long silence perturbé seulement par le bruissement de vêtements ou de l'eau qui gouttait.

"- C'est mon anniversaire aujourd'hui."

"- Halloween?"

"- Ouais, si on veut."

"- Si on veut?"

"- C'est l'anniversaire qu'ils m'ont donné à l'orphelinat."

"- C'est les vacances pour les serpentards. Te va bien."

"- Merci."

"- De rien."

Il eut une autre pause, un peu plus courte.

"- Joyeux anniversaire."

"- Je suppose."

"- Je t'aurais offert quelque chose si je l'aurais su."

"- Tu ne peux pas acheter ce que je veux."

"- Et qu'est ce que cela peut être?"

Tom marmonna quelque chose d'inaudible.

"- Répète une autre fois et plus fort."

"- Un baiser..."

Salir sourit et s'approcha de là où Tom était appuyé contre le mur, les yeux baissés fixant le sol comme s'il était la chose la plus intéressante du monde, la capuche cachant son expression. Salir releva le visage caché du garçon pour regarder dans ses yeux.

"- Joyeux anniversaire," chuchota Salir avant de couvrir la bouche de Tom avec la sienne.

C'était très bizarre d'embrasser quelqu'un sas lèvres, mais cela n'arrêta aucun des deux jeunes hommes. Salir repoussa toutes les pensées à propos du futur Voldemort de son esprit, biens qu'elles l'envahissaient à cause de l'apparence de Tom. Tom, quand à lui, repoussa toutes les question à propos du garçon aux cheveux noirs de son esprit, bien qu'elles menaçaient de l'envahir, comme toujours. Tom glissa ses mains autour de la taille de Salir et le tira encore plus prêt alors qu'il passait sa langue sur les lèvres fermées de l'autre.

Salir ouvrit sa bouche pour chercher cette langue et ne fut pas surpris qu'elle soit à la manière de Voldemort. Il donna à la langue de serpent l'explorer avant de repousser à cause de manque d'air.

Tom gémit et appuya sa tête sur les épaules de Salir.

"- S'il te plaît, dis moi que ce n'est pas un rêve."

"- Ce n'est pas un rêve," promit Salir. "Et je t'ai dit de me demander de sortir avec moi."

Tom eut un petit rire.

"- Je n'avais pas pensé que tu as remarqué."

"- Riddle, quand on était ensemble tu passais tout ton temps à me fixer."

"- Non."

"- oh, bien sur tu le cachait bien la plus part des temps. Je suis juste plus sensible quand on me fixe que les autres."

Tom soupira.

"- j'aurais du le savoir."

Salir souri et se serra plus contre Tom.

"- Je suis habitué de voir les gens me dévisager, mais je ne l'ai jamais aimé. J'était surpris de ne pas t'en vouloir de le faire et puis j'ai réalisé que je t'ai tapé dans l'il."

"- Tu dois être fixé. Tu es superbe."

Salir rougit.

"- Merci."

Tom se recula légèrement et eut un rire en coin.

"- J'ai enfin réussi te faire rougir."

Salir sourit.

"- je n'étais pas conscient que c'était si difficile."

"- en fait c'est presque impossible. Je ne penses pas t'avoir déjà vu rougir."

Salir y repensa une fois.

"- je suppose que c'est vrai."

"- Je pense que c'est mignon."

Salir rougit de nouveau.

Tom rit.

"- idiot," fit Salir en prenant un air renfrogner.

"- Oh, merci beaucoup."

L'air renfrogner de Salir se renforça.

"- ne te renfrogne pas."

"- Empêche moi."

Les yeux écarlates de Tom eurent une lueur affamée avant qu'il ne leva la main pour attirer Salir et l'embrasser de nouveau. Cette fois ci, quant la langue de Tom pénétra dans la bouche de Salir c'est pour rencontrer la langue de celui ci et commencer une danse pour la dominance.

Tandis que leurs langues combattaient, Tom fit glisser la main libre vers le torse de Salir et commença à déboutonner sa robe.

Salir gémit et retira sa bouche, interrompant le duel.

"- Riddle?"

Tom sourit en coin tandis qu'un doit fin, pale et écailleux glissa sur la poitrine bronzée.

"- Oui?"

"- Qu'est ce que tu fais?" demanda Salir avec une voix légèrement peu sure.

"- J'ouvre mon cadeau."

"- Riddle?"

"- tais toi," fit-il tandis que les rubis rencontreront les émeraudes et le souffle de Salir s'était figé. "Quoi?"

"- Je ...rien," chuchota Salir, ses yeux ne quittant pas ceux de Tom.

'Tu me rappelle ton futur toi, sauf qu'à la place de voir la haine dans tes yeux j'y voix du désir,' répondit-il mentalement.

"- Je ne penses pas que ce n'est rien," soupira le garçon- serpent.

Soudain, une main de Salir alla repousser la capuche de Tom.

Tom se figea.

"- Cobre, que fais tu?" chuchota-t-il quand la main de Salir passa sur le derrière de son crâne.

"- Comme un serpent," fit Salir avec un sourire en coin. " Propre."

Tom se renfrogna.

"- Tu penses que j'ai l'air marrent, Cobre?"

"- Jamais," fit Salir tandis que son expression s'adoucit. " ça va plutôt bien, avec la manière que tu as à toujours traiter les gens. Ne penses tu pas?" Il laissa son doit descendre la mâchoire de Tom. "Personne à part moi ne peut voir ce qu'il y a à l'intérieur."

Tom sourit à cela et Salir ne put s'empêcher de remarquer comment cela changeait son visage, l'illuminant.

"- il n'y a rien de beau en moi. Tu dois avoir des hallucinations."

"- Non, non, cher serpent. Je peux voir de la beauté. Tu ne regardes peut être pas assez loin en toi même."

Tom leva un sourcil.

"- 'Cher serpent'?"

"- cela ne te plais pas?"

"- Je suppose."

Salir sourit en coin.

"- Bien, car je t'appellerais ainsi."

Tom rit.

"- N'étais tu pas en train de me déballer?"

Tom fit une pause.

"- Me laisseras tu faire?"

Salir acquiesça prudemment.

'Qui voudrait mourir vierge?' pensa-t-il sans vraiment le vouloir.

Tom sentit le cur qu'il avait cru gelé il y a des années avant de serrer les dents à la vue de la peine immense dans les yeux émeraudes de Salir.

'Je veux trouver la personne qui t'as blessé tellement et la faire payer avec son propre sang,' pensa-t-il furieusement tandis que ses doits descendait le torse nu de Salir.

Salir frissonna et leva les yeux vers les deux rubis ressemblant à des yeux de chat. Le désir entre eux fut quelque peu atténué par un fort sentiment de protection. Réalisant que cela était pour lui, Salir maudit ses yeux beaucoup trop expressifs.

Toutes les malédiction fuirent l'esprit du sorcier aux cheveux noirs et rouges quand la bouche de Tom lui embrassa le cou avant de le mordre, durement. Salir lutta pour étouffer un gémissement tandis qu'il mettait la tête en arrière pour donner au futur seigneur des ténèbres libre accès à son cou. Ses yeux se fermèrent tandis que l'autre acceptait brusquement l'offrande.

Tom modifia leur position pour que ce soit Salir contre le mur. Ce dernier laissait le garçon sans cheveux utiliser les deux mains pour lui enlever les habits.

Quand les robes de Salir se retrouvèrent par terre, Tom recula d'un pas pour admirer la silhouette mince et harmonieuse de l'autre.

Quelques vieilles cicatrices attirèrent son regard et il laissa glisser un doit sur l'une d'elles, la main tremblante de fureur.

Salir retourna à la réalité et remarqua le regard meurtrier de l'autre.

"- Riddle?"

les yeux de Tom revinrent vers le visage de Salir. A l'hésitation de celui ci, il se rappela que le sorcier à côté de lui n'était pas l'objet de sa fureur, et son regard se radoucit bien que sa voix était ferme quand il parla.

"- Où as tu eu ceux là?"

"- Dans des différents endroits," répondit Salir nerveusement. "Je suis sur que tu en as aussi."

Tom acquiesça. Il avait ses propres cicatrices provenant de l'orphelinat, et apparemment ils avaient le même manque d'envie d'en parler tous les deux pour le moment.

"- Point."

Il se rapprocha de Salir de nouveau, essayant de calmer sa colère contre celui ou ceux qui étaient coupables, avant de passer ses mains sur les hanches de Salir et de le presser contre lui fermement.

Salir laissa de nouveau descendre un doit le long de la mâchoire de Tom.

"- Ou bien je suis trop peu habillé, ou bien tu est trop habillé," informa-t-il le garçon aux yeux écarlates.

"- me demandes tu d'en remédier?"

"- Peut être."

Tom donna à Salir un baiser chaste avant de se déshabiller. Salir était nonchalamment appuyé contre le mur tandis qu'il couvait des yeux la peau laiteuse lui dévoilée.

Les lèvres de Tom furent courbés par un sourire.

"- Tu sais, Cobre, que les cheveux longs te vont bien."

"- Je ressembles à une putain de fille," répondit Salir, essayant toujours d'apprendre par cur le jeune Voldemort, et évitant de fixer trop longtemps son membre gonflé.

"- Exactement," fit Tom, lui jetant un rapide regard. "Mais je l'ai aime longs."

"- est ce un conseil?"

Tom se rapprocha vers Salir et pressa le garçon aux yeux émeraudes contre le mur avec son corps, peau contre peau.

"- Ce n'est pas un conseil, Cobre. C'est un ordre," siffla Tom à l'oreille de Salir, frottant intentionnellement leur érections ensemble.

Salir haleta tandis qu'il se rappelait douloureusement son état d'excitation, il ne savait comment ignoré jusqu'à présent.

Les yeux de Tom eurent une lueur satisfaite.

"- Un problème, Cobre?"

Salir eut un sourire méprisant.

"- C'est ce que tu peux faire de pire."

"- Pire? Tu me blesses."

Salir frotta ses hanches contre ceux de Tom de nouveau, souriant au sifflement qu'il eut en retour.

"- Le pire que tu peux faire, cher serpent."

Tom plissa les yeux devant le challenge.

"- tourna toi," ordonna-t-il en faisant un pas en arrière pour laisser à l'autre garçon un peu d'espace.

Salir fit ce qu'on lui demandaient, s'accrochant au pierres irrégulières du mur devant lui. Tom revint vers lui et, avant que Salir ne puisse faire quoi que ce soit, il sentit des doits enduits de salive en lui. il se tendit de surprise.

"- Calmes toi..."

la main libre de Tom s'enroula de façon rassurante autour du vente parfait de Salir.

Le garçon aux yeux verts se força à se relaxer contre le mur, son front contre la pierre froide.

Tom embrassa le cou de Salir et ajouta un autre doit en jeune sorcier.

"- Je vais te faire hurler, Cobre. Je vais te faire hurler si fort qu'ils vont t'entendre à la tour gryffondor."

"- Il vaut mieux alors jeter le charme de silence," répliqua Salir sans problème.

"- Je préfère qu'il sachent," fit Tom avec un petit sourire.

"- Pourrais je alors crier 'Dumbledore'?"

"- Trop de syllabes," rit Tom tandis qu'il enlevait ses doits de Salir et lubrifiant rapidement son membre.

"- peut être."

"- prêt?"

Salir jeta un coup d'il par dessus ses épaules dans les yeux écarlates.

"- juste fais le, Riddle."

Les lèvres de Tom se courbèrent en un petit rire effrayant tandis qu'il se penchait pour embrasser les lèvres roses devant lui. Salir lui rendit le baiser désespérément, les yeux fermés, tandis qu'il sentait le membre écailleux le pénétrer. cela ne faisait cependant pas aussi mal qu'il le craignait.

"- Merlin," siffla Tom contre les lèvres de Salir une fois complètement en lui.

il remarqua que l'autre avait brusquement fermé les yeux.

"- Cobre?"

"- Je pensais t'avoir dit de faire de ton pire."

"- Tu es sérieux ..."

"- Bouges toi, face de serpent," fit Salir, ouvrant les yeux avec un petit sourire froid.

Tom grogna.

"- Tu l'as demandé."

Salir laissa sa tête aller contre le mur, se préparant à ce qui allait suivre. Sans aucun avertissement, Tom se retira de l'étroitesse avant de revenir violemment dans le garçon contre le mur. La seule réponse de Salir fut un murmure d'un halètement et Tom plissa les yeux.

"- C'est supposé être ton pire?" demanda Salir narquoisement.

Tom laissa échapper un grognement et recommença à aller et venir en lui rapidement.

Avec un petit changement de direction à l'une des pénétration, Tom toucha la prostate de Salir. Durement. L'adolescent plus petit laissa échapper un brusque cri, le regard terni par une lumière artificielle de l'extase. Tom sourit triomphalement.

"- Plus fort," siffle Tom à l'oreille de Salir tandis qu'il abaissa une main pour attraper, avec ses doits écailleux, le membre de l'autre, qui était pressé à chaque poussée contre le mur. L'abus seul semblait exciter Salir.

Salir ravala l'envie de crier et fit un "Plus dur" pour seule réponse.

Tom s'exécuta volontairement, pénétrant Salir plus durement et plus facilement bien que décidé de voir l'autre atteindre les cimes du plaisir. Au même moment les doits écailleux et leurs ongles longs s'occupaient du membre négligé.

Halètements et silence, les cris étranglés provenant de Salir à chaque action stimulaient Tom, jusqu'à ...

"- Oh, Di... Riddle!"

la tête de Salir tomba sur l'épaule de Tom tandis qu'il criait l'extase.

les ongles pressèrent la peau des hanches de Salir tandis que Tom vint avec un halètement, réussissant à ravaler son propre cri. Il s'appuya conte Salir, le pressant contre le mur, tandis que tous deux reprenaient leur souffle.

"- Dor..."halètement"...mir."

fut tout ce que put dire Salir après un moment.

Tom était d'accord et, avec un mouvement de baguette, leurs robes se transformèrent en lit. s'entraidant, ils se dirigèrent vers le meuble et se glissèrent dans les draps. Salir s'autorisa à être entouré de deux bras pâles et se reposer contre le torse serpentesque de son nouveau amant.

"- Tu sais, Cobre, tu es un très bon amant," commenta Tom paresseusement.

"- Mais, laisses moi deviner, je ne crie pas assez fort?"

"- Bongo."

Salir leva les yeux au ciel, exaspéré.

"- alors j'essayerais le faire plus fort la prochaine fois."

Une pause et puis:

"- Bien."

 

à suivre...