Titre: Salir


Auteur:
Batsutousai

Traductrice: satine01black

Disclamer: rien à part la traduction ne m'appartient.


Pairing: Harry/Tom(Voldemort)

Rating: R

Résumé: Harry est envoyé dans le passé par Voldemort avec un sort. Etant sensé le tuer, le sort lui sauves la vie et change le cour de son destin.


ATTENTION!!!:
cette fic est un slash. Lemon dans ce chapitre!!!

Remarque: ::Ce sont des paroles en Fourchelang::

 

Epilogue - une nouvelle ère.

Partie 2

 

 

"- Etais tu obligé de le faire?" demanda Salir quand la porte se referma brusquement derrière le Seigneur des Ténèbres.

"- Je ne suis pas d'accord avec cela, Potter," siffla Voldemort furieusement, lui montrant un parchemin.

"- Je ne m'attendais pas au contraire," fit Salir en envoyant à l'homme aux yeux écarlates un regard sévère par dessus ses lunettes et mettant de côté sa plume avec laquelle il était en train décrire, quelques minutes plus tôt. "Je ne veux pas avoir que les professeurs mangemorts, Tom."

"- Je ne veux pas de ces anciens de l'Ordre dans le personnel!"

"- Et que dois je faire? Les virer? Je ne penses pas. Je suis la seule personne qui pourra leur offrir un job en ce moment, et il en ont besoin. Contrairement à moi, ils n'ont pas beaucoup d'argent mis de côté pour couler une existence paisible pour le restant de leurs jours."

Voldemort écrasa le parchemin sur la table devant le directeur, ignorant l'encre renversée.

"- Absolument pas."

Les yeux de Salir se rétrécirent tandis qu'il faisait disparaître l'encre renversée, laissant l'espace de travail vierge de toute tache.

"- Et si l'on prenait le compromis alors? Moitié, moitié?

"- Tu prendras un mangemort comme directeur adjoint," ordonna Voldemort immédiatement.

"- Cela devrait être quelqu'un avec qui je m'entends."

"- Il aura le droit de veto pour chaque de tes folles idées."

Salir eut un air renfrogné.

"- Bien. Est ce que Severus Snape ira?"

"- Un membre de l'ancien Ordre? Je ne penses pas!" contredit le Seigneur des Ténèbres.

"- Quel mal peut-il faire?" siffla Salir. "Tu ne lui fais pas confiance?"

"- Non," fit Voldemort, passant un doit sur sa joue pensivement, lançant un regard noir au directeur aux yeux verts. "Mon Commandant en second?"

"- Qui est?"

"- Lucius Malfoy."

"- Hors de question!"

"- Pourquoi pas?" fit Voldemort avec un air renfrogné.

"- Lui et moi, nous ne nous entendons pas."

"- Oui, Cobre, mais tu ne t'entends avec aucun de mes hommes."

"- Pas vra..."

"- Tu ne t'entends avec aucun de mes hommes au quels je fais confiance pour te surveiller," précisa le Seigneur des Ténèbres, s'appuyant sur le dossier de sa chaise et jetant à Salir un regard perçant. "Lucius Malfoy sera le Directeur adjoint. Qui garderas-tu parmi le personnel?"

Salir laissa échapper un sifflement.

"- Tous ceux qui sont vivants."

"- Non," dit Voldemort franchement.

"- Si. Minerva McGonagall, Firenze, Pomona Sprout, Rubeus Hagrid, Sophie Sinistra, Severus Snape, et Poppy Pomfrey resterons à leur poste à Hogwarts," répliqua le sorcier adolescent avec calme. "Ce n'est pas de la matière à débattre, Voldemort."

La Seigneur des Ténèbres tempêtait.

"- Et quand ils partirons?"

"- Ils choisirons leurs remplaçants," dit Salir froidement, fixant les yeux écarlates sans peur. "Et j'ai déjà quelqu'un pour le poste de Vol, alors tu n'as pas à t'en occuper."

"- Et qui vient pour le précieux poste de Vol, M Potter?" fit Voldemort avec un sourire méprisant.

"- Olivier Dubois."

"- Un autre membre de l'ex Ordre, sans doute!" cracha le Seigneur des Ténèbres.

"- Il est neutre!" cria Salir, les yeux brillant dangereusement, tandis qu'il se levait pour voir mieux le mage noir. "Et tu ne pourras pas choisir quelqu'un pour les études de moldus, puisqu'ils sont tous incompétents!"

"- Je ne veux même pas d'études de moldus!"

"- Les sorciers ne sont pas meilleurs que les moldus!"

"- Ils le sont!"

"- Ils ne le sont pas!"

"- Ils le sont!"

"- Ils ne le sont pas!"

un toussotement provenant de la porte mit fin à leur dispute et les deux sorciers se tournèrent pour jeter un regard noir à l'homme dans l'encadrement de la porte, le sourire recourbant ses lèvres et semblant hors contexte.

"- Que veux tu Lucius?" grogna Voldemort puisque le mangemort ne prenait pas la parole.

"- mon seigneur, je m'excuse, mais M Olivier Dubois est là pour parler au directeur," fit Lucius avec du respect dans la voix, le sourire contredisant son ton.

"- Merci, Malfoy," acquiesça Salir et sortit de derrière de son bureau.

"- Cette dispute n'est pas close, Potter," l'avertit Voldemort.

Salir fit un coup d'il noir par dessus de son épaule.

"- Cette dispute est terminée, Tom, et tu as perdu. Hermione Granger vas reprendre les études de moldus," fit-il avant de sortir de la pièce dans un tourbillon de robes noires.

Il fallut à Voldemort toute son énergie pour retenir sa mâchoire de tomber. Lucius, lui, n'était pas assez entraîné et il regardais pendant un moment l'escalier en spirale, la bouche bée. Un brut de coup le sortit de son ébahissement et il regarda vers le Seigneur des Ténèbres qui était débout devant la table du directeur, le poing ayant percuté la surface en bois. le visage de l'homme serpent était tordu de rage, les yeux remplis de méchanceté et posés sur le stade de Quidditch, où l'on voyait des élèves voler, riant, utilisant leur temps libre à la pratique de leur sport favoris. Les robes de différentes couleurs, des chemises et pantalons moldus tourbillonnaient dans leur sillage. Des longs cheveux montrèrent que des filles étaient occupaient à jouer avec le Quaffle dans un coin. Un éclair doré faisait promener un jeune garçon à travers le terrain, suivi de trois autres garçons qui souriaient. La joie des élèves n'était qu'une apparence, qui se rompait quand Voldemort où l'un de ses mangemorts se montraient. Le seul moyen de les observer était à distance.

"- Mon seigneur?" murmura Lucius et tressaillit quand les yeux exaspérés se tournèrent vers lui. "Peut être devriez vous laisser à Potter l'étude de moldus. S'est après tout qu'une option dés la troisième année, pas une matière importante."

Voldemort soupira et jeta un coup d'il vers le terrain où les élèves jouaient tandis que deux silhouettes les rejoignaient, Salir et Olivier Dubois.

"- Tu es nommé le directeur adjoint. Je m'attends à des rapports réguliers sur tout ce qui se passe dans cette école," dit-il d'une voix ferme.

"- Compris, mon seigneur," fit Lucius en inclinant la tête. "Que vais-je enseigner?"

"- Tu peux choisir," fit Voldemort avec un sourire méprisant.

Il leva sa main et plia les doits en nommant les matières sans toutefois délaisser son attention sur la figure sombre sur le terrain qui volait autour des autres joueurs.

"- Charmes, Défenses contre les forces du mal, Arithmacie ou Runes."

Lucius cligna des yeux.

"- aucune ne sonne très bien, mon seigneur. Peut être pourriez vous faire rajouter à Potter la Magie noire au programme?"

les yeux de Voldemort se tournèrent vers Lucius, surpris.

"- Une excellente idée que tu as là, Lucius. Je devrais suggérer remplacer La défense contre les forces du mal, par la magie noire."

"- Avec tout le respect que je vous dois, je ne penses pas qu'il va être d'accord."

"- Il n'auras pas le choix," grogna Voldemort, jetant de nouveau un regard à la fenêtre.

Lucius se retint pour faire remarquer que Salir ne devait pas avoir eu le choix avec le personnel et l'étude de moldus, non plus. Mais il aimais son corps en un seul morceau.

 

 

Voldemort leva les yeux vers son visiteur quand la porte de son bureau de Hogwarts fut refermée violemment.

"- Puis je t'aider, Potter?"

"- Qu'est ce qui te fais penser que je suis d'accord avec cela?" demanda Salir d'une voix difficilement calme tandis qu'il montrais un parchemin qui était laissé dans son bureau.

"- aurais-tu quelqu'un pour le mettre sur la place vacante du Professeur de Défense?" demanda le Seigneur des Ténèbres avec un léger sourire en coin.

"- Maintenant qu'on y parle, oui. Il remet quelques affaires en ordre en Roumanie avant d'apparaître ici. Je lui ai envoyé un hiboux il y a deux jours," répondit froidement le sorcier adolescent.

"- Alors tu dois lui dire de ne pas se déranger."

"- Tu peux aller te faire voir," s'exclama Salir avant de se retourner et de partir du bureau.

Voldemort eut un sourire méprisant et frappa son poing sur la surface dure devant lui.

"- JE HAIS CE MARMOT!!!" cria-t-il dans son bureau vide.

En dehors, Poppy grimaça et se dépêcha pour voir si elle ne pouvait faire changer l'avis de directeur pour qu'il soit d'accord avec le Seigneur des Ténèbres sur certains points.

 

 

Salir se renfrogna sur la femme qui le suivit jusqu'à son bureau.

"- Que voulez vous, Poppy?"

l'infirmière s'assit dans un fauteuil en face de Salir et lui envoya un regard coupant.

"- Si tous les deux vous ne commencez pas par vous entendre sur des choses, cette école va s'effondrer sous notre nez, Harry."

"- il n'y a rien sur quoi on peut être d'accord, Poppy!" s'écria Salir, laissant tomber le masque d'indifférence qu'il prenait en présence des autres. "Il veux faire quelque chose avec mon école, et moi je veux quelque chose entièrement diffèrent!"

Poppy secoua la tête.

"- Harry, qu'avez vous pas compris dans le fait qu'il a le contrôle du monde sorcier. C'est très bien de vouloir garder Hogwarts comme il l'était avant, mais ce n'est pas possible. Quelque chose doit être fait des deux côtés. Vous avez réussi à lui soutirer de garder le personnel et l'étude de moldus. Maintenant vous devez lui céder quelque chose."

"- quelque chose, comme quoi?" murmura l'adolescent regardant la lettre du Seigneur des Ténèbres. "Détruire les Défenses contre les forces du mal? Laisser Lucius Malfoy apprendre mes amis à faire de la magie noire?"

"- Vous ne pouvez pas continuer à considérer les élèves comme vos amis, Harry," soupira Poppy. "Vous devez les voir en tant qu'élèves qu'ils sont."

"- Poppy, je suis toujours élève! Je n'ai jamais fini mon septième année et on s'attends de moi que je dirige une école! Je ne sais rien à propos d'enseignement, de comment diriger une damnée école!"

"- Mais vous faites un travail remarquable," fit Poppy de façon apaisante, se leva et contourna la table de Salir pour aller prendre le jeune directeur dans une étreinte qu'il ne refusa pas. "Et vous pouvez avoir des conseil, vous le savez. Vous avez autour de vous toutes ces peintures des anciens Directeurs pour vous guider et le personnel pour vous aider. Je peux vous assurer que si vous demandez à l'un d'eux de vous apprendre ce que vous avez manqué, ils le ferons..."

"- Je sais, je sais..."acquiesça Salir. "Je ... cela me manque d'avoir des amis, et ... je suppose être étudiant me manque aussi. De perdre des points pour ma maison et d'attraper le vif d'or. de faire des combats stupides avec Draco et de faire mes devoirs à la dernière minute..."

"- être un enfant vous manque," clarifia Poppy.

"- Non, pas vraiment. Je n'avais jamais été un 'enfant', Poppy," fit Salir en jetant un coup d'il au terrain de Quidditch avec tristesse. "Je ne pensais pas le dire un jour, mais le Professeur Dumbledore me manque."

"- Il manque à tout le monde. Il était le symbole de la Lumière pour tous," acquiesça ma medicomage.

"- Je suppose que l'on s'attends de moi que je prends sa place, hmm? Fit le jeune directeur sarcastiquement.

"- personne ne s'attends à ce que vous allez distribuer des sorbets citron, Harry," gloussa Poppy. "Toutefois, vous pouvez changer ces robes noires horribles et recommencer à sourire. Au moins cela redonnera espoir au élèves."

Salir fit un sourire machiavélique à la medicomage.

"- Que pensez vous d'une robe rouge et un chapeau doré?"

Poppy rit et se recula tandis que le jeune homme transformais ses vêtements en couleurs de gryffondor.

"- Beaucoup mieux. Et vous devriez détacher vos cheveux."

Salir se leva et défit la pince qui retenait ses cheveux qui tombèrent sur ses épaules.

"- Suis je mieux avec des cheveux longs?" demanda-t-il soudainement. "Je veux dire, quelqu'un m'a dit une fois que des cheveux longs m'allaient bien, mais je ne suis pas sur que cela aille avec ma position de ..."

"- Harry," soupira Poppy et secoua la tête, souriant. "les aimez vous longs ou pas?"

"- Cela me donne l'air d'une fille!" geignit Salir.

Poppy grogna.

"- Cela est peut être vrai, mais comment vous les aimez?"

le directeur cligna des yeux reconnaissant.

"- Longs, je suppose. Il avait raison à propos ..."

"- Il?"

les joues de Salir prirent une belle teinte cramoisie, attirant toute attention de medicomage.

"- Ah, et bien, ...Mon petit ami..."

Poppy croisa ses bras sur la poitrine et jeta au garçon rougissant un regard sévère.

"- Depuis quand?"

"- Eh? Halloween..."fit Salir tout à coup triste. "Et bien, Halloween d'il y a cinquante cinq ans. nous ne sommes plus ensemble, j'en ai peur."

Poppy envoya au jeune sorcier un regard évaluable.

"- Peut être il est trop têtu pour voir ce qu'il perd, hmm?"

Salir se renfrogna.

"- Si vous vous sentez mieux, je vais vous laisser à votre travail. Vous pouvez sûrement trouver un compromis," ajouta Poppy avant de se diriger vers la porte et l'ouvrir pour partir.

"- Oh! Bonsoir, Seigneur."

Le visage de Salir prit la couleur de sa robe et il grogna.

'Putain de merde! Il a tout entendu! Harry, tu n'es qu'un idiot!'

"- Cela se présente mieux, n'est ce pas?"

Voldemort acquiesça à la phrase de Poppy tandis qu'il observait le directeur rougissant avec un air amusé.

"- J'espère que cela durera bien après le souper."

"- Ah, nous sommes deux à l'espérer alors, seigneur," fit Poppy et commença calmement descendre l'escalier.

Voldemort rentra calmement dans le bureau et ferma la porte derrière lui avant de s'appuyer dessus.

"- Tu sais, je suis venu pour encore me disputer un peu avec toi. Je n'aurais jamais imaginé d'entendre une conversation de telle envergure, tellement remplie d'informations, qu'avez vous eu avec Poppy Pomfrey," fit lentement le Seigneur des Ténèbres en examinant ses ongles.

"- Ne t'avaient-ils pas appris à l'orphelinat des manières?" grogna Salir, essayent de combattre furieusement son rougissement.

"- Ils ont essayé," fit Voldemort en levant les yeux vers l'adolescent devant la table. "pourquoi porter ces couleurs là? Tu n'est pas gryffondor."

"- Je n'ai jamais rencontré de martyr serpentard, alors je dois bien être gryffondor," répondit froidement Salir.

"- Pitié," renifla le mage noir. "Nous devons travailler dessus. Aujourd'hui."

Salir se mordit les lèvres.

"- Je ne veux pas supprimer les défenses contre les forces du mal, Voldemort."

"- Et je ne veux pas les garder. Cela ne résolut pas notre problème."

Le directeur leva les yeux vers le portrait, apparemment endormi, d'Armando Dippet, avec un froncement de sourcils.

"- Le monde magique est tombé dans tes mains et ceux de tes hommes, car ils n'ont pas compris ce qu'ils combattaient. Si Hogwarts avait enseigné de la magie noire, même si cela n'était que de la théorie, ils auraient eut une meilleure chance de gagner."

Il fit une brève pause.

"- Ou du moins ce qui pensait le Professeur Dumbledore."

"- T'attends tu à un soulèvement?" demanda Voldemort hargneusement.

"- Il y aura toujours des soulèvements. C'est contre nature humaine de toujours tout accepter," répondit Salir d'un ton monocorde.

"- T'attends tu à un soulèvement dans cette école?"

Salir fit au Seigneur des Ténèbres un regard fatigué.

"- Non, je ne m'attends pas à un soulèvement ici, je sais qu'il y en aura un."

"- Qui?" demanda Voldemort.

Salir secoua la tête et se laissa tomber dans sa chaise.

"- je ne peux pas te le dire.

"- Tu m'as juré fidélité!"

"- S'il te plais, ne commence pas à me crier dessus."

"- Je cris quand je le veux!" fit Voldemort en s'avançant et s'appuyant sur la table. "Qui planifie un soulèvement."

"- J'ai déjà parlé à ces personnes à propos de cela, alors calmes toi," ordonna Salir en réponse, jetant à Voldemort un regard coupant. Le Seigneur des Ténèbres ne fit que lui jeter en retour un regard noir. "Je l'ai vraiment fait, Tom."

Voldemort laissa échapper un son d'exaspération et se laissa tomber dans le fauteuil où Poppy était assise quelques minutes plus tôt, d'une manière un peu enfantine.

"- Arrêtes de m'humilier, Cobre," murmura-t-il ennuyé.

Salir cacha un sourire.

"- Je souhaiterais avoir un appareil photo."

"- Pas de chantage," coupa Voldemort regardant l'adolescent avec un regard noir.

"- Qui a parlé de chantage? Je penses juste que tu as l'air mignon."

Le seigneur de ténèbres grogna.

"- pourquoi déjà je t'ai nommé directeur?"

"- Car tu as besoin quelqu'un qui a les couilles pour se disputer avec toi," marmonna Salir d'un air pensif. "et tu as besoin de moi en cette position pour ne pas commencer une autre guerre ou éviter une de commencer."

Voldemort eut un air renfrogné quand il regarda le jeune homme habillé en couleurs de la maison gryffondor.

"- Et j'ai besoin de quelqu'un avec un cerveau pour diriger cette école," dit-il finalement secouant la tête. "Très bien, tu peux garder les défenses contre les forces du mal, mais ils serons en optionnel en troisième année. La magie noire sera enseignée pas Lucius Malfoy comme septième matière obligatoire à sa place."

Salir soupira.

"- Je suppose que c'est acceptable. As tu choisi des mangemorts pour les Charmes, Arithmacie et Runes?"

"- oui," fit le Seigneur des Ténèbres sortant un parchemin de sa poche et le mettant sur la table.

"- Deren Beq enseignera les Charmes, et prendra en charge la maison de serdaigle."

"- Etait-elle à serdaigle?" demanda Salir regardant sérieusement le parchemin.

"- Oui. Schuyler Slade prendra l'Arithmacie, puisque c'est la seule chose qu'il est capable de faire, et je n'ai pas besoin d'autres comptables. Varian prendra les Runes."

"- Un nain? Je pensais que tu étais contre les créatures non humaines," fit Salir avec un regard curieux vers Voldemort.

"- L'ai-je déjà dit?" fit le Seigneur des Ténèbres avec un hochement de tête et un sourire en coin. "Non, je ne penses pas. Ils font des alliés inestimables."

"- Très bien. Je ne penses avoir rien contre cela," fit le directeur en mettant le parchemin sur une pile au coin de la table. "Autre chose?"

"- Tu veux Mlle Granger enseigner l'étude de moldus, correct?"

"- Oui..." fit Salir avec précautions.

"- Ne me regardes pas ainsi. Elle n'a pas encore terminés l'école. comment vas tu organiser cela?"

"- J'y ai déjà pensé. Puis que l'étude de moldus est une option, ils peuvent s'en passer pendant les six mois qui restent. Donc Hermione pourrais ainsi terminer sa scolarité avant de s'en charger," répondit Salir. "Pourquoi t'en occupes tu?"

Voldemort laissa échapper un soupir.

"- Tu as fait une bonne remarque tout à l'heure. tu n'es pas préparé pour ta nouvelle position, et tu n'as pas, officiellement, terminé l'école non plus. Cela compliquera des choses pour tout le monde, je suppose," fit-il se levant tandis que Salir le fixait, surpris. "Je te verrais au souper."

"- ...Oui..."acquiesça Salir faiblement.

Le Seigneur des Ténèbres fit une pause avant de sortir et jeta un coup d'il par dessus son épaule au directeur calmé.

"- tant qu'on y est, Cobre, je pense toujours que les cheveux longs te vont bien. Alors si tu les coupes, je serais très mécontent," fit-il avant de sortir de la pièce et fermer la porte derrière lui.

Salir sourit à la porte fermante.

"- qu'est ce qu'il est idiot."

 

 

 

Salir rentra dans la grande salle quand tout le mode était déjà assis. Les élèves, comme toujours, lançaient à Voldemort des regards qu'ils pensaient être sournois. Le directeur voulait hurler et alisa qu'il ne pourrait pas attendre que l'occupation de l'école par le Seigneur des Ténèbres se termine.

Salir s'avança vers sa place à côté du Seigneur des Ténèbres renfrogné, et resta débout, pour que tout le monde puisse le voir. Une fois l'attention de tous focalisée sur lui, il parla.

"- Bonsoir tout le monde. J'ai décidé de vous faire un update à propos de nouveau Hogwarts, qui commencera le trois janvier, ce qui vous donne encore deux semaines de liberté," fit il avec un léger sourire et mentalement s'acclama aux sourires que son audience lui rendait. "Vous avez tous, sans aucun doute, vu moi ou Voldemort traverser l'école en colère? Non? Je pensais bien que si. Nous argumentions pour le choix de vos nouveau professeurs et classes. Comme vous devez vous en douter, vos professeurs que sont en vie, continuerons vous enseigner les matières d'avant l'occupation de l'école. nous n'allons pas perdre d'autres membres du personnel, du coup vous allez continuer à voir des visages familiers. Toutefois, les professeurs Beq, Slade, Varient et Dubois prendrons respectivement les postes vacants de Charmes, Arithmacie, Runes et Vol. le Professeur Weasley, qui sera là dans quelques jours, s'occupera de défenses contre les forces du mal qui deviendra une matière optionnelle à partir de troisième année. La défense sera remplacé en cour obligatoire par la magie noire, qui sera enseignée par le Professeur Malfoy, qui sera aussi le directeur adjoint. Le Professeur Beq, quand à elle sera la directrice de serdaigle. L'étude de moldus sera interrompue pour cette année et reviendra l'année prochaine, enseignée par Mlle Granger. Je vous demandes d'accepter ses changements et ne pas essayer de vous disputer avec les nouveau professeurs. Je suis sur que vous avaient tous vécu une mauvaise période, et que vous ne voulez rien à voir avec eux, mais essayez. Et puis, si je peux me débrouiller à m'entendre avec Voldemort, pourquoi ne le pourriez vous pas avec vos professeurs, une fois le trois janvier arrivé. Et, maintenant que la leçon est terminé, mangeons!"

Salir prit place à la table quand la nourriture apparut dans la salle.

Voldemort se tourna vers Salir avec un froncement de sourcils tandis que le jeune directeur se servait.

::Une raison particulière pour leur révéler tout ce qui se passe?::

::J'ai besoin qu'ils me fassent confiance, Riddle. S'ils savent ce qui se passe, ça sera plus facile à les y amener.:: répondit Salir tranquillement. ::Penses à cela. Ils n'avaient aucun choix à faire dans le devenir de leur école, rien d'autre que de laisser nous deux se disputer à ce sujet. Ils ne pouvaient peut être rien faire pour leur école, mais ils ont le droit de savoir.::

::Donc tu veux que les mômes te fassent confiance.:: déduit Voldemort.

Salir roula les yeux à la manière dont l'homme choisissait ses mots.

::quelque chose comme ça.::

::M'imagine...::Voldemort pointa un morceau de carotte sur le directeur avec un sourire en coin. ::Le môme veut d'autres mômes avec lui.::

::Impoli et pas de manière à table...:: fit le directeur en secouant la tête avec amusement. ::Pourquoi ne suis je pas surpris?::

::car tu sais qui je suis vraiment.:: siffla Voldemort à l'oreille de Salir, laissant sa langue toucher le lobe de l'autre.

Salir eut un air renfrogné pour le Seigneur des Ténèbres.

::Et cela est-il une bonne chose?::

::peut être pas.:: céda Voldemort avec prévenance. ::Mais je penses que cela peut devenir bénéfique pour toi.::

le directeur haussa les épaules, l'air pas du tout concerné. :: peut être...::

 

 

"- Tu sais que je ne t'ai pas encore offert ton cadeau de Noël d'il y a très longtemps..."

Salir fronça les sourcils sur le Seigneur des Ténèbres qui était débout dans le cadre de la porte de sa chambre à coucher, tandis qu'une de ses mains cherchait ses lunettes.

"- Joyeux Noël à toi aussi. Qu'est ce que tu veux maintenant?" demanda-t-il tandis qu'il retrouva enfin ses lunettes et les mettait à leur place sur son nez.

"- Te donner ton cadeau de Noël, bien sur," fit Voldemort avec un haussement de sourcil, sa tête penchée un peu de côté. "Tu dors toujours nu?"

Salir prit un air renfrogné.

"- Qu'est ce que ça à voir?"

"- Je fais la conversation, Cobre, calme toi," fit Voldemort de façon apaisante tandis que son regard passait du torse musclé de l'adolescent à son ventre plat où des cicatrices se voyaient.

Maintenant il savait d'où elles venaient et se surprit presque à regretter de les avoir fait.

Salir bougea inconfortablement sous le regard écarlate.

"- Riddle?"

la bouche de Voldemort se courba légèrement.

"- Tu es aussi magnifique que dans mes souvenirs," fit-il tandis que Salir eut le souffle coupé. "J'étais si contrarié quand tu étais parti, si tu savais. Je t'avais suivi au bureau de Dumbledore ce soir là, et j'ai essayé d'ouvrir la porte avec des sorts. Le vieux devait avoir mis un enchantement très puissant dessus car elle ne voulait juste pas s'ouvrir. je ne pouvais pas imaginer ce dont tu avais peur en retournant chez toi ..."

les yeux de Seigneur des Ténèbres rencontrèrent les deux émeraudes.

"- Je suppose que je sais maintenant. Tu avais peur de moi, n'est ce pas?"

Salir avala une bouffée d'air.

"- A moitié. Je veux dire, j'avais peur que tu ne me tue en réalisant qui j'étais, mais aussi j'avais peur de découvrir ce que tu pouvais avoir fait à mon monde. Ce que tu avais fait à mon monde en fait."

Voldemort acquiesça d'un air absent.

"- Je ne m'en veux pas, tu sais."

"- Riddle, le jour où tu serais désolé à propos de quoi que ce soit, se sera le jour où les poules aurons des dents," répondit Salir d'un ton morne. "Tu n'as jamais été désolé, et tu ne le sera jamais."

Le Seigneur des Ténèbres grogna.

"- Probablement tu as raison."

"- Bien sur que j'ai raison. Je suis Harry James Potter, le Garçon-qui-a-survecu-et-qui-est-de-nouveau-resté-en-vie."

"- Vraiment? Et je croyais que tu étais Salir Cobre."

Salir rit et se laissa tomber en arrière sur son lit, les yeux clos.

"- Idiot."

Voldemort sourit au jeune sorcier tandis qu'il se dirigea vers le lit, sans faire de bruit.

"- En effet," murmura-t-il en faisant descendre ses doits fins et pales le long de la mâchoire de Salir.

Les yeux de Salir s'ouvrirent rapidement et il vit les yeux écarlates lui brûler la peau.

"- Riddle?"

"- Tu le dis beaucoup, n'est pas?" se moqua le mage noir, laissant un de ses doits tracer un trait vers le centre du torse de Salir et puis vers son estomac, vers le bord du drap qui le couvrait.

Salir laissa échapper un souffle brusque, regardant le doit du Seigneur des Ténèbres écarter le drap.

"- Oh, Merlin..."chuchota-t-il comprenant où l'homme voulait en venir.

Voldemort eut un sourire en coin se penchant en avant et capturant la bouche de Salir avidement. Le jeune homme répondit de la même manière, semblant tenté de dévorer la bouche de l'autre homme. Le Seigneur des Ténèbres laissa glisser ses doits en Harry pour le taquiner et sourit en réalisant qu'il était relativement détendu.

"- Déjà utilisé plus tôt?" taquina-t-il rompant le baiser, les yeux rouges étincelants.

Salir leva les yeux au ciel.

"- Ouais, certainement. J'ai su que tu allais venir, alors je voulais être bien préparé," répondit-il sarcastiquement.

"- Fais attention au ton de ta voix," rétorqua Voldemort, glissant cette fois ci deux doits en directeur.

Salir laissa échapper un sifflement.

"- Qu'est ce qui se passe avec toi et ton non utilisation de lubrifiant?!"

"- Tu crie plus fort?" fit le mage noir en haussant les épaules et en bougeant ses doits en l'autre. "Pourquoi pas?"

"- Pourquoi pas ,en effet," grogna Salir se couvrant le visage d'une main désespéré.

Voldemort sourit à la position de l'adolescent, amusé par l'air désespéré du jeune directeur. La personnalité bizarre de Salir lui avait manqué. Il avait été la seule personne avec qui Voldemort avait couché et qui pouvait ensuite agir comme si rien ne s'était passé et sans se mettre sur un piédestal.

"- Woua. Ce sourire c'est pour qui?" demanda Salir en ayant l'air ennuyé.

"- Toi," répondit le mage noir, retirant ses doits de l'adolescent. "Maintenant tourne toi."

"- Toujours à me commander," grogna humouristiquement Salir tandis qu'il se retournait et se positionnait en prenant appui sur ses coudes et ses genoux.

"- Si personne ne te commande, tu as des ennui jusqu'au cou," fit le Seigneur des Ténèbres en enlevant ses robes et entrant dans le lit.

"- Le blâme est pour toi," assura Salir avec un sourire en coin.

Le mage noir grogna, puis, en un mouvement fluide, entra en jeune sorcier.

"- Merlin soit damné!" cracha Harry.

"- Quelque chose ne va pas, Cobre?" demanda Voldemort aimablement en passant son bras autour de l'adolescent.

"- Un petit avertissement n'aurait pas été de trop, tu sais," fut la seule réponse.

"- Tellement désolé," fit le mage noir avant de commencer à bouger en lui. "Maintenant rappelles toi, agréable et fort."

"- Enculé," marmonna Salir avant de laisser échapper un léger sifflement quand l'homme accrocha l'un de ses points sensibles. "Tu devras faire plus pour que je crie," ajouta-t-il d'un ton ennuyé.

"- Avec toi, le sexe n'est jamais ennuyant," fit Voldemort amusé en changeant l'angle. en seule réponse, Salir ne fit qu'un cri voilé. "Plus fort."

"Plus dur," vint la réponse à bout de souffle.

"- Il suffit de demander," fit Voldemort avec un sourire en coin, augmentant le rythme et utilisant une main pour donner un coup vicieux au membre gonflé du jeune sorcier.

Salir laissa sortir un cri brusque et puis se laissa aller à l'orgasme, se contractant autour de son amant l'entraînant dans l'extase quelques secondés plus tard.

Les deux hommes retombèrent sur le lit, le Seigneur des Ténèbres sur le directeur avec un bras coincé sous le jeune homme, le serrant contre son torse d'une manière désespérée.

Salir fut le premier à parler, une fois le souffle revenu à la normale.

"- C'était agréable."

"- Mais tu ne crie pas assez fort, encore," était la réponse avec un ton faussement agacé.

Salir gloussa.

"- S'il te plais, dis moi que ce n'est pas ce que tu prévoyais me donner pour Noël, cher serpent."

Voldemort se frotta le nez contre la peau bronzée du cou du directeur.

"- Nan. Accio."

Une petite boite se dirigea vers sa paume ouverte, qu'il tendit ensuite au sorcier à côté de lui tandis qu'il roulait sur le côté.

"- Hmm?" fit Salir, prit la boite et l'ouvrit, puis se figea en voyant le collier qu'elle contenait.

"- Et bien?" demanda le mage noir lui donnant un petit coup dans l'estomac.

Salir avala la salive.

"- C'est magnifique. Merci, Riddle."

"- Met le, alors," encouragea Voldemort, de nouveau lui donnant un petit coup à l'estomac.

Salir réussit à faire un petit sourire tandis qu'il se soustrayait de leur étreinte pour s'asseoir et mettre le collier. Le pendentif était en argent, avec une touche de couleur rosée sur une fleur avec les lettres 'SC', les quelles étaient entourées de deux serpents, l'un avec deux petits émeraudes à la place des yeux, l'autre avec deux rubis. Salir resta un moment assis sans bouger, fixant le présent délicat.

Voldemort passa ses bras autour du jeune directeur et le tira en arrière dans une étreinte.

"- Qu'est ce qui ne va pas, Cobre?"

"- Je..." mais il s'arrêta, se mordit la lèvre avant de reprendre. "On ne m'as jamais offert quelque chose d'aussi agréable."

La Seigneur des Ténèbres resserra sa prise sur le jeune homme.

"- Et bien, nous devrions réparer cela, n'est ce pas?"

Salir sourit et se relaxa contre l'homme serpent.

"- Je penses."

Le mage noir eut un petit rire et déposa sa joue sur la tête de l'autre.

"- J'ai une question."

"- Oh?"

"- Savais tu quand tu l'as choisi que 'salir' en espagnol voulait dire 'partir'?"

"- Oui," fit Salir avec un petit soupir. "C'était un symbole de ma présence la bas."

"- Et est ce encore un symbole?" demanda Voldemort avec un ton léger, mais Salir pouvait sentir une peur cachée.

"- Pas si tu me jettes encore ce sort," taquina Salir, se récoltant un coup sur son derrière. "Arrêtes ça. Non, vraiment. Je pense rester ici."

"- Bien," acquiesça le Seigneur des Ténèbres. "Apres tout, je dois encore trouver le moyen de te faire hurler, pas vrai?"

"- T'es qu'un salaud," grogna Salir amusé.

"- Ne le savais tu pas?"

 

 

LA FIN

La dernière note de la traductrice: j'espère d'avoir bien traduit. En fait comme j'ai adoré cette fic en anglais, maintenant que je me relis, je trouve plein de choses qui vont pas trop bien. Bref, s'est fini